27-02-2015 10:54 - Le film "Timbuktu" d’Abderrahmane Sissako retiré de la compétition officielle du FESPACO 2015

Le film

AIP - Le film du franco-mauritanien Abderrahmane Sissako, "Timbuktu", sept fois récompensé aux Césars, a été retiré de la compétition officielle de la 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), pour des motifs sécuritaires.

Selon Gervais Hien, chargé de communication de l'organisation du FESPACO, le retrait de "Timbuktu" du FESPACO était en discussion depuis plusieurs jours, notamment en raison du "contexte sécuritaire actuel en Afrique de l’Ouest".

"Timbuktu" ou "Le chagrin des oiseaux", évoque le drame vécu par la population de Tombouctou (Mali) et de ses environs sous l’occupation islamiste entre 2012 et 2013. Le film met en évidence les conditions difficiles de vie des populations dans une région soumise à la charia, la loi islamique, avec son lot d’interdictions.

Les organisateurs du FESPACO assurent que la décision a été prise en accord avec le réalisateur du film, une information démentie catégoriquement par Abderrahmane Sissako qui avait très envie de montrer son film en Afrique.

"Je ne suis évidemment pas solidaire de cette décision qui n'a pas été prise en concertation avec moi", explique le réalisateur, joint au téléphone par le magazine panafricain Jeune Afrique. Il déclare qu'il ne se rendra pas au FESPACO (du 28 février au 7 mars) si la position des organisateurs n'est pas revue.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Abidjan.net
Commentaires : 4
Lus : 2728

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • guarej (H) 27/02/2015 22:06 X

    c'est très bien de relayer les nouvelles de notre star nationale mais quand l'info contienne une atteinte sur notre religion ont n a pas le droit de la publie la misère de la région n'est pas due a l'application de la CHARIA mais a d'autres causes connues par tout le monde y compris les groupes dit djihadiste qui sévissent dans la zone arrêtons de confondre les principes fondamentaux de l'islam au agissement archaïques des terroristes

  • bilbassy (H) 27/02/2015 13:18 X

    Film contesté et contestable. Ni historique, ni fiction, plutôt une fresque inachevée et hors contexte surfant sur l’événement présent. Copie à revoir.

  • hamewarga (H) 27/02/2015 12:01 X

    Malgré les critiques adressées à l'homme et surtout au contenu trés contestable de son film, lui au moins a eu le mérite et surtout le courage de parler des fous de santan , qu'il a présenté comme des hommes normaux capables d'écouter et de rendre justice sans parti pris. Les autres Africains qui vivent les affres de ces fous se sont barrés , ils ont préféré raser les murs face à la barbarie , qu'ils ne disent plus qu'ils sont courageux ; quant à l'intégrité qu'ils crient sur les toits , ce concept semble avoir été emporté par Blaise

  • Ksaleh (H) 27/02/2015 11:42 X

    Il fallait s'y attendre par différents éléments du contexte : la fébrilité des africains dans la gestion de cette nouvelle vaque d'islamisme débridée, la proximité du champ de bataille avec les islamistes juste à côté, la polémique née de la frustration des autres populations (peuls, Sonrais, arabes...,) de la Zone occupée par les islamistes et leur horreurs de pratique de la Charia qui n'a pas concerné que les Touaregs. Ces Touareg qui sont les seuls mis en images dans un contexte de discussion tendues sur le problème de l'AZAWAD. D'autres pensent aussi que le film met en valeur les islamistes en ne les condamnant pas sauf en sublimation peut être, on peut considérer que les premières victimes étaient qu'à même que des musulmans. Enfin que le film ait 7 césars, félicitations, mais c'est du surtout au fantasme irrésistible du français pour le Touareg, c'est pourquoi, il n’a rien eu au Oscar. Mais il s'agit d'une grosse faute des organisateurs du FESPACO, si le film ne venait à être pas projeté au cours du festival qui devrait être son premier lieu d'expression.