14-09-2015 07:00 - Lettre des Oulad Delim après Moutounsi

Lettre des Oulad Delim après Moutounsi

Blobdark - Dans le cadre de la polémique sur la bataille d’Oum Tounsi, ses raisons et ses causes survenue suite au commentaire sur l’appellation de nouvel aéroport de Nouakchott, je me permets de mettre à la disposition du lecteur la présente lettre saisie dans son intégralité et dont je dispose de la copie originale du livre que je peux vous présenter à tout moment, pour vous permettre de savoir ce qu’en disent les Chefs des fractions de la tribu Oulad Dleim eux-mêmes qui représentent plus de 90% des assaillants.

ANNEXE XXVII

Lettre des Oulad Delim après Moutounsi

Lettre apportée par un émissaire secret au colonel Tranchant en envoyée par les Oulad Delim qui participèrent à l’affaire de Moutounsi- 02-Décembre 1932 à Atar.

« Ely Ould Maichane, des Lekliga, Ahmed Ould Ely, des Oulad Bamar, Sidi Mohamed Ould Omar Ould M’Barek, des Serahna: Ahmed Ould Yarb, des Ouald Tegueri, et la totalité de la djemaa des Oulad Deleim du cercle d’Adrar.

« Nous restons attachés à la convention qui nous unit, nous y somme même plus attachés que précédemment. Et il sera ainsi, que nous soyons près ou loin de vous.

« Mais les Trarza, au plutôt les Euleb, nous ont fait ce que vous savez. Les jours se suivent, tantôt favorable tantôt défavorable. Telle est la situation qui a existé depuis toujours entre les Euleb et nous.

« Nous n’avons voulu atteindre que les Euleb.

« La preuve, c’est que nous avons évité les Ben Otman (guerriers de l’Adrar). Les Oulad Ahmed Ben Daman, ainsi que les pelotons. Nous somme allés droit à nos ennemis. Ceux-ci ayant su que nous arrivions sont partis à la rencontre du groupe adverse.

« L’action s’est déroulée en terrain découvert ; les partis ennemis étaient face à face ; aucun ne s’est dérobé à la lutte.

• Il est arrivé ce qui est arrivé. Gloire à Allah !

• Nous ne voulons que la paix et l’amitié.

• Le calomniateur détruit en une heure ce que le magicien ne détruirait pas en un an.

« Méfiez-vous de ceux qui calomnient. Car ils ne poussent qu’à la guerre et ne pussent à la guerre que les gens maudits.

« Dieu a dit à ce sujet : « Satan est l’ennemi des hommes que les hommes considèrent comme un ennemi. »

« Salut »


Le 25 lebiadith III-1351.

(Texte cité par J. Perrigault dans son livre :

On se bat dans le désert. PP. 149-150



Source: Ahmed Salem El Eulbi



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Blob Dark
Commentaires : 10
Lus : 3514

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • a.bennan (H) 07/10/2015 08:25 X

    Un Saidou niass qui s'insurge a la nationalite d'une grande tribu Arabe: Du jamais vu dans ce pays....

  • Nyass Saidou Nouakchott (H) 14/09/2015 19:24 X

    L’histoire de la Mauritanie a le grand privilège de rappeler que Les OULAD DLEIM ne sont pas Mauritanien et ils ne le seront jamais. Pour être Mauritanien, il faut d’abord aimer la Mauritanie et tout ce qu’elle est et ce qu’elle représente. Il faut l’aimer au point d’être prêt à donner sa vie pour elle. Il faut l’aimer et la servir avec l’amour et le respect . Non, Les OULAD DLEIM ne sont pas Mauritanien et ils ne le seront jamais.

  • hadehn (H) 14/09/2015 13:43 X

    Dommage que l'arabe soit censuré de nos commentaires surtout quand il s'agit de versets coraniques

  • hadehn (H) 14/09/2015 11:57 X

    و يقول سبحنه و تعالي >

  • hadehn (H) 14/09/2015 11:57 X

    Je pense que cette affaire d’aéroport doit être définitivement dépassée quelque soit l’opinion que chacun de nous peut en faire. Après tout « Oum Tounsy » est et restera une portion de terre mauritanienne. Donc je vous supplie d’épargner la Mauritanie que nous partageons avec les querelles stériles et surtout éviter de remuer les couteaux dans les regrettables plaies du non regretté passé sans loi ni foi. Car ce genre de sortie ne peut que créer des sentiments d’animosité parfois incontrôlables entre les frères : d’islam, de sang et de patrie. Je ne peux vous rappeler ici ce que « ALLAH »devant lequel nous comparaîtrons tous et individuellement pour le jugement dernier à ce sujet : يقول الحق جل جلاله > و يقول سبحنه و تعالي > Enfin, notre naïveté ne doit en aucun cas nous référer aux témoignages des français dont le but ( comme le verset précédent le confirme ), n’est autre que nous diviser , nous dresser les uns contre les autres et faire de nous une autre Lybie ou Syrie que dieu nous en preserve

  • hadehn (H) 14/09/2015 11:52 X

    Je pense que cette affaire d’aéroport doit être définitivement dépassée quelque soit l’opinion que chacun de nous peut en faire. Après tout « Oum Tounsy » est et restera une portion de terre mauritanienne. Donc je vous supplie d’épargner la Mauritanie que nous partageons avec les querelles stériles et surtout éviter de remuer les couteaux dans les regrettables plaies du non regretté passé sans loi ni foi. Car ce genre de sortie ne peut que créer des sentiments d’animosité parfois incontrôlables entre les frères : d’islam, de sang et de patrie. Je ne peux vous rappeler ici ce que « ALLAH »devant lequel nous comparaîtrons tous et individuellement pour le jugement dernier à ce sujet : يقول الحق جل جلاله > و يقول سبحنه و تعالي > Enfin, notre naïveté ne doit en aucun cas nous référer aux témoignages des français dont le but ( comme le verset précédent le confirme ), n’est autre que nous diviser , nous dresser les uns contre les autres et faire de nous une autre Lybie ou Syrie que dieu nous en preserve

  • emancipation (H) 14/09/2015 10:24 X

    Ca fait longtemps dans ce pays, bien avant l'article controverse du Colonel Ould Beibecar, le sujet de la resistance est un sujet manipule comme d'autres faits historiques de ce pays. Aujourdh'ui les gens commencent a s'en rendre compte, il est choquant qd les Francais et leurs pions veulent nous faire avaler que Horma n'etait pas resistant, qu'il etait un vendu, le Syndicat des enseignants Arabes de 1961 etait mu par des considerations corporatives et non politiques que le Kadihines etaient des bandits, que Feu Mokhtar n'arien fait pour ce pays, que feu Ould Mseika etait un brigand. L'histoire au priel devient " des histoires" et il est dangereux de vouloir reveiller les vieux demons du tribalisme, regionslisme, racisme etc. On veut une Mauritanie unie ou l'on reconnait la contribution de tout un chacun, une histoire qui tient compte de toutes les composantes du pays.

  • leptcitoyen (H) 14/09/2015 09:41 X

    Ce billet manque de pertinence, car nous savons tous qu'à chaque attaque contre les positions du colon, celui ci s'empresse de faire des représailles sans pitié contre les tribus dont sont originaires les assaillants et s'est pour se prémunir contre cette éventualité que les chefs des fractions, déjà soumises, des aoulad dlim ont pris l'initiative de cette lettre sur insistance de leur marabout Ehl barikala.Notre cher El Eulbi doit trouver mieux pour discréditer les faits d'armes des autres tribus guerrières, surtout s'il s'agit d'une tribu rivale لعر ب ما تحسد

  • hathlele (H) 14/09/2015 08:16 X

    Mais qu'est ce qu'il cherche à prouver ce @ Blob Dark alias Ahmed Salem El Eulbi? Un témoignage du colonisateur pour semer la haine entre les Musulmans. Il veut déclencher une guerre tribale. Non! C'est irresponsable! Combien de coups à la France pour continuer à diviser les Africains ? Des centaines , des milliers! Et ce sont nos populations qui paient. Vous ne voyez pas ce qui se passe sous vos yeux? Le dernier exemple est la Syrie. Un enfant couché sur une plage anonyme. Quelle honte! Si chaque Africain continue à faire "les Copies Originales" que nous remet la France , plus rien ne sera reconstruit. Quelle honte! Vouloir jeter l'huile sur le feu..." Copie Originale"...PFFFFF! Etfou! Et je suis sûr qu'il assure ses arrières ...dans la fuite vers la Hollande. Où vers F. Hollande. Sidi Ould Bobba Dir Collège Bir - Moghrein

  • sybasarr (H) 14/09/2015 08:13 X

    Autre temps, autre moeurs. Les tribus se livrent la guerre pour rien du tout. tout le monde est ennemi de tout le monde. Je saisis ici deux notions: 1. Le vandalisme tribaliste dont vit notre pays moderne de facon eternelle; 2. le sens de pacification pronee par les envahisseurs europeens. Cette lettre quoique fausse ou reelle, renseigne sur la civilisation du colon de falsificateur, detourneur de conscience et la foi guerriere agressive, et meurtriere des peuples nomades du desert sur la base de la calomnie, des mensonges, des supputations, des stereotypes, de l'esprit de vengence et du poids de l'instinct de conservation.