20-12-2015 16:33 - Le Burundi conteste la force de l’UA

Le Burundi conteste la force de l’UA

BBC Afrique - Bujumbura considère toute force de l’UA dans son territoire comme "une force d'invasion et d'occupation", a déclaré à l’AFP le porte-parole adjoint de la présidence burundaise, Jean-Claude Karerwa. L’Union africaine a décidé vendredi de créer et d’envoyer au Burundi une force militaire de 5.000 hommes.

La mission de l’UA sera chargée d'éviter "la détérioration de la situation sécuritaire" dans ce pays, de contribuer "à la protection des populations civiles en danger" et d'aider à créer les "conditions nécessaires" à la réussite d'un dialogue inter-burundais.

"Si les troupes de l'UA venaient sans l'aval du gouvernement, il s'agirait alors d'une force d'invasion et d'occupation",
a averti Jean-Claude Karerwa. Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA, qui a autorisé l’envoi de cette force, a donné quatre jours à Bujumbura pour accepter son déploiement.

La décision de l’Union africaine est néanmoins soumise à l'accord des autorités burundaises.

Sans le consentement du gouvernement du Burundi, cette force devra être approuvée par les deux-tiers des chefs d'Etat africains, selon un diplomate.

Le Burundi est plongé dans une profonde crise politique depuis la candidature fin avril du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.

Sa candidature est jugée par ses adversaires contraire à la Constitution et à l'Accord d'Arusha ayant permis la fin de la guerre civile (1993-2006) au Burundi.

M. Nkurunziza s’est fait réélire lors d'un scrutin controversé, en juillet.

Les violences armées s’intensifient dans le pays depuis fin avril.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : BBC Afrique
Commentaires : 1
Lus : 1669

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Dembunajo (H) 21/12/2015 09:41 X

    UA, ne soyez pas complice. Ne vous laissez pas qualifier par ce gouvernement de tous les maux. Ce président est à déloger pour permettre le retour de la paix.