02-01-2016 07:00 - La fin des Mahdaras "sera la fin de la Mauritanie" (Jemil Mansour)

La fin des Mahdaras

Alakhbar - La disparition des écoles et des instituts d’enseignement du Coran "sonnera la fin de la Mauritanie", a alerté, jeudi, Mohamed Jemil Mansour, chef du parti mauritanien d’obédience islamiste, Tawassoul (Opposition).

«Le parti Tawassoul lève la voix contre la fermeture des écoles et des instituts d’enseignement du Coran (...) La Mauritanie est connue à travers le monde grâce à la Mahdara qui fait sa fierté », a déclaré Mohamed Jemil Mansour, lors d’un meeting de son parti tenu à Boutilimit.

La chef du parti Tawassoul a invité les autorités du pays à "traquer et à enfermer plutôt les bandes de criminels qui sèment la terreur dans la capitale Nouakchott ».

Déjà, le directeur du centre [mauritanien] de formation des « oulémas (savants musulmans) », Cheikh Mohamed Hacen Ould Deddew, avait appelé, le même jour, à une "vraie résistance à la campagne dirigée contre les écoles et instituts coraniques du pays".

Une quarantaine d’écoles coraniques ont été fermées dans l'Est de la Mauritanie au motif qu’elles dépendaient d’instituts d’enseignement non autorisés.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2091

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • pyranha (H) 02/01/2016 12:51 X

    Si fermer ces boites à formations de robots et injections de rials venus d'ailleurs et qui n'ont comme finalité qu'encourager le racisme le chauvinisme l’intolérance et toutes les bêtises humaines annexes ,eh bien que ces conneries soient fermées et pour l’éternité.J.Mansour on a l'habitude de tempêter dans un verre d'eau ici.Reconnaitre des partis qui se font manipuler ,bien que Maouya soit un criminel de basse classe il a su au moins comprendre que ce serait une épine dans un pied en RIM .Un pays dont les dirigeants ne savent qu'imiter et se mettre au service des arabes dont ils ont un complexe mortel.

  • Dangerous (H) 02/01/2016 10:26 X

    Au départ les Mahadras étaient une façon d’arabiser le pays et son système, pour ne parler qu’une seule langue (l’arabe) et ne connaitre qu’une seule religion (l’Islam), seulement nos dirigeants n’avaient pas vu l’arriver de l’intégrisme fondamentaliste, les Ministres de la république qui ont la chance de diriger ce ministère avaient tous sans exception financé à coup de milliard les yeux fermés ses structures croyant pouvoir handicaper les autres structures de l’enseignement, il faut parler arabe sinon rien, aujourd’hui ce système les conduits à du radicalisme et à former des hommes dangereux qui veulent à eux seule occuper le terrain politique, économique et sociale à la place de l’état en édictant leur propre loi. Mais dernière tout cela il y’a l’argent des forces externes qui alimentent les idées saugrenues. Il faut fermer ce qui n’est pas en règle.