21-09-2017 01:30 - Exclusif/LeReflet : Entretien avec le Président de Zone 112 du Lions Club International

Exclusif/LeReflet : Entretien avec le Président de Zone 112 du Lions Club International

Le Reflet - Le Lions Club International est connu pour être la plus grande association de clubs service au monde. L’organisation est implantée en Mauritanie depuis 1963. Pourtant, elle reste encore méconnue du grand public, ses activités suscitent la méfiance chez certains.

Pour en savoir plus sur cette association centenaire, Monsieur Abdou Karim Gaye, Président de Zone112 (Mauritanie) du Lions Clubs International, a bien voulu nous accorder un entretien exclusif. A cœur ouvert, Gaye revient en longueur sur l’histoire, le fonctionnement, les idées reçue et l’actualité de l’association.

LeReflet : Bonjour Monsieur Gaye, merci de nous recevoir. Pouvez-vous présenter brièvement à nos lecteurs.




Abdou Karim Gaye : Je m’appelle Abdou Karim Gaye, cadre dans une institution bancaire de la place et membre du Lions Club Nouakchott Doyen depuis 2009. Dans ce club, j’ai occupé pratiquement tous les postes : secrétaire, trésorier, Président, Conseiller Léo, etc. Mon affiliation au Lions Club est un moyen pour servir ma communauté et mon pays à l’instar du politique.

Le Reflet : le « Lions Clubs International », d’où vient cette appellation ?

AKG : Le Lions Club a été fondé en 1917, il y a cent ans de cela, par un américain du nom de Melvin Jones qui militait dans un club d’entreprises. Par la suite, il a eu l’inspiration de demander aux membres de son club de sortir du cadre professionnel et de s’engager en faveur de l’amélioration de leur communauté et de ses membres les plus nécessiteux.

Melvin Jones a choisi le nom Lions symbolisant « la force, le courage et la fidélité » pour un dépassement vers des activités vitales. Je tiens à préciser que la dénomination « Lions » a causé un problème interne dès le début de l’association.

En effet, une motion de modification a été introduite en 1919 par ses membres mais un brillant avocat a défendu son maintien pour rendre hommage au fondateur. Ainsi, il a soutenu une nouvelle signification de l’acronyme pour annoncer son caractère de citoyenneté « L-I-O-N-S » : Liberty-Intelligence-Our-Nation’s-Safety, en d’autres termes la Liberté et l’intelligence font la Sécurité de notre Nation.

D’année en année la vision du fondateur du Lions Club a traversé les frontières, le nom également. Soulignons également que le Lions Clubs fait partie des premières ONG invitées à participer à la rédaction de la Charte des Nations Unies en 1945.

Le Reflet : Revenant sur le mot symbole, le Lions Clubs est souvent associé à la franc-maçonnerie. Quel est rapport entre vos deux organisations ?

AKG : Pour dire vrai, je me suis plus familiarisé avec l’expression « franc-maçon » lorsque je suis devenu membre du Lions Clubs, car certains nous donnent ce qualificatif.

De ce fait, ma curiosité m’a poussé à mener des recherches documentaires pour comprendre la franc-maçonnerie. Par conséquent, j’ai découvert que cette dernière se fonde sur un enseignement moral basé sur des symboles et le secret dans les activités internes. De même, elle a un fondement religieux.

Or, dans le Lions clubs, je n’ai pas encore remarqué de secret, ni de symbole hormis l’emblème, qu’on retrouve d’ailleurs dans toutes les organisations. D’autre part, nos statuts stipulent que notre association est non religieuse et apolitique, par conséquent toutes les personnes philanthropes désireuses de servir leur communauté dans l’amitié y sont les bienvenues.

En plus, avant d’être membre au Lions Clubs, la personne cooptée doit d’abord participer à toutes les activités du club en tant que membre en observation, ensuite libre à lui de s’engager car il s’agit de se mettre à disposition pour le bien être de sa communauté en accordant de son temps, de son argent et de sa compétence.

Je voudrai souligner ici que notre association fonctionne suivant la loi de Melvin Jones : »On ne peut aller bien loin dans la vie, si l’on ne commence pas par faire quelque chose pour quelqu’un d’autre ». C’est cette notion d’être utile à la société qui nous anime, d’où notre devise : Nous servons!

En définitif, je suis musulman et pratiquant, je suis Lions et je confirme que le Lions club et les lions ne sont pas des francs-maçons. Toute personne réticente à cette association pour cette raison devrait avoir le cœur net.

Le Reflet : On entend beaucoup parler du Lions Clubs, surtout lorsque vous organisez des soirées de Gala. Pouvez-vous nous expliquer brièvement de quoi s’agit-il ?

AKG : Effectivement, les Lions clubs sont bien remarqués dans l’organisation des soirées de Gala. Il s’agit de soirées de levée de fonds destinés à financer leurs œuvres caritatives, au profit des plus démunis. Le Lions clubs est une organisation humanitaire qui a pour principale mission de servir les communautés locales et de répondre à leurs besoins humanitaires.

Pour y arriver, la motivation et le don de soi ne suffisent pas, il faut de l’argent. L’association compte 46 000 clubs et plus d’un million quatre cent mille membres dans le monde.

Le Reflet : Le Lions Club existe en Mauritanie depuis 1963, quelles sont les principales réalisations ?

AKG : En Mauritanie, nous avons trois Lions Clubs et trois Leos Clubs basés à Nouakchott et un Lions club à Nouadhibou. Ces clubs comptent environ 200 membres actifs. Les principales actions des Lions Clubs en Mauritanie sont axées sur la santé, l’enfance, la nutrition et l’éducation.

Le lions Club s’investi également dans le développement civique et la propreté. Dans le domaine de la santé, le Lions clubs de Mauritanie à travers la mise en œuvre du projet « Priorité à la vue » basé à Dar Naim a pratiquement investi plus d’un million de dollars américains en faveur de la lutte contre la Cécité.

La lutte contre le Diabète a également fait l’objet d’investissement à travers la construction du 1er centre de Diabétologie en Mauritanie (Actuel centre d’épidémiologie à El mina). L’année dernière nous avons inauguré une école à Dar Naim, construite en faveur des enfants défavorisés, sur financement de la fondation du Lions Club International.

Le Reflet : Qu’est-ce qui est derrière le financement de tels projets gigantesques ?

AKG : Les membres de l’association cotisent pour la prise en charge du fonctionnement de l’association dans toutes ses composantes (partant des structures de base : les clubs, aux instances internationales). Les œuvres sociales sont financées grâce à une mobilisation des fonds au niveau local et international.

Au niveau local, les Lions clubs organisent des manifestations, généralement, de divertissement pour collecter les fonds. Les plus grandes œuvres sont généralement financées grâce à la contribution de la Fondation des lions Club International, dont les ressources proviennent des dons, legs, cotisations et d’autres partenaires financiers.

Je rappelle juste une règle de base de la gestion de nos clubs, c’est que toute ressource collectée auprès de la communauté ne peut être affectée qu’à la réalisation des œuvres sociales au profit des nécessiteux dans la communauté.

Il est à noter que la transparence est de rigueur dans la gestion des fonds. Pour plus de précision sur les sources de financement et l’utilisation des fonds, je conseille de consulter les rapports financiers disponibles sur le site de la fondation.

Le Reflet: Récemment le Lions Clubs a publié avec un peu de retard, un communiqué sur la violente tempête qui a frappé les régions du Brakna et Assaba. Vous aviez promis d’intervenir. Comment comptez-vous apporter votre soutien aux victimes?

AKG : Certes, nous n’avons pas pu réagir immédiatement pour une question de logistique. Nous étions en train de voir comment agir au mieux et au plus vite face à cette catastrophe. Nous avons sollicité le concours de la Fondation Lions Club.

En effet, dans de pareils événements tragiques, la fondation Lions clubs dispose d’une enveloppe budgétaire symbolique destinée aux subventions d’urgence pour manifester notre solidarité aux sinistrés et ce, sans besoin de respecter les critères classiques de montage de projet.

Pour ce cas, nous venons d’avoir l’accord pour une subvention d’urgence d’une valeur de 5000 $ en faveur des sinistrés. En Attendant le décaissement effectif de ce don, les clubs de Mauritanie s’organisent pour intervenir dans les meilleures conditions et en collaboration des autorités compétentes.

Le Reflet: Quelle est l’actualité du Lions Club Mauritanie ?

AKG : Vous m’avez marché sur la langue ! Cet entretien coïncide avec les préparatifs de la visite de travail du Gouverneur du district 403A1 en Mauritanie. Cette visite est prévue du 20 au 23 septembre 2017. A cette occasion, le Gouverneur Moussa Toumany Diakité rendra visite aux clubs pour s’enquérir de leur situation, présenter son programme et donner des orientations pour la réalisation des missions dévolues.

Au cours de sa visite, le Gouverneur rencontrera les autorités Mauritaniennes avec lesquelles le Lions club travaille en parfait harmonie et en soutien à ses politiques de développement sociales. J’informe avec satisfaction, que le prochain Gouverneur de notre District, sera un mauritanien, actuellement 1er Vice-gouverneur, le Lion Fodié Amadou DIAGANA. Auparavant, deux mauritaniens ont occupé cette responsabilité, il s’agit des Lions BA Samba DIOM et Alioune KHattar.

Vous aurez certainement des échos de la visite. Nous invitons par ailleurs toute personne soucieuse du bien-être des démunis à se rapprocher des clubs lions pour en savoir plus, en vue de conjuguer les efforts pour améliorer la situation de nos communautés.

Le Reflet : Merci d’avoir répondu à nos questions.

AKG : Merci à vous, ce fut un plaisir. Le Lions Club n’a rien à cacher, nous sommes ouverts.

Propos recueillis par Amadou SY



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1044

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)