03-10-2017 16:51 - CLTM : A Monsieur le Président du parlement Européen s/c de la Délégation UE Mauritanie

CLTM : A Monsieur le Président du parlement Européen s/c de la Délégation UE Mauritanie

CLTM-Mauritanie - Objet : Saisine

Monsieur le Président,

C’est à mon nom personnel et au nom de l’Organisation syndicale que je dirige, La Confédération Libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM) que je me permets de venir par la présente lettre vous saisir de la situation de violation des droits et restriction des libertés syndicales auxquelles nous sommes soumis depuis un certain temps.

Monsieur le Président,

Le Gouvernement mauritanien s’acharne depuis les amendements anticonstitutionnels contre les Organisations syndicales et leurs dirigeants dont nôtre, les organes de presse et leurs Directeurs, les sénateurs etc… ils sont tous soumis au contrôle judiciaire avec obligation de se présenter chaque lundi à la DGSN pour signer leur présence.

Toutes ces personnes sont privées de voyager à l’intérieur comme à l’extérieur du pays leurs documents de voyages sont confisqués, nos sièges sujets à des tracasseries multiples, les membres de mon Organisation la CLTM exclus des organes paritaires en guise de représailles pour les positions que nous défendons au plan de droits syndicaux et humains lesquels connaissent de violations graves.

Monsieur le Président,

Ces obstructions sévères au libre exercice du droit syndical dans le pays et ces restrictions des libertés d’expression, de circulation, d’organisation de manifestations pacifiques résultent en fait de la dénonciation de cette situation de bâillonnement des libertés et du recul de l’exercice des règles démocratiques en vue de la restauration de la démocratie et du respect des droits et principes fondamentaux.

Monsieur le Président,

Dans ce même cadre de restriction de ma liberté de mouvement, les Autorités mauritaniennes ont confisqué tous mes documents de voyage et ont rejeté la demande d’autorisation introduite par les avocats afin de prendre part à une conférence internationale tripartite (Gouvernement, Patronat et Syndicats des travailleurs) organisée par le BIT à laquelle je suis convié nominativement sur le thème problématique de l’emploi des jeunes de l’Afrique du Nord.

Ceci étant, je souhaite que le parlement Européen intervient auprès des Autorités mauritaniennes afin qu’elle lève ces restrictions. L’obstruction imposées sans raison ni justification dont le seul crime commis est d’avoir dénoncé les injustices, les manquements aux libertés et aux droits fondamentaux violent les dispositions légales et règlementaires ainsi que les Conventions internationales ratifiées.

A cela s’ajoute la mauvaise gouvernance et la dégradation de la situation dans l’ensemble du pays qui se caractérise entre autre par la détérioration du niveau de vie des citoyens, la baisse semble du pouvoir d’achat des travailleurs, la précarité et la pauvreté extrême, la destruction du tissu économique, les pratiques abjectes de l’esclavage et le trafic de personne « cas des travailleurs domestiques envoyées en Arabie Saoudite » etc… alors que cela s’inscrit parfaitement dans la mission et les objectifs que nous nous sommes fixés.

Monsieur le Président,

Vous n’êtes pas sans ignorer que la Mauritanie est aujourd’hui au cœur d’une zone de turbulence, aux séismes terrifiants où le terrorisme, les fléaux climatiques, constituent les défis majeurs d’où, la nécessité de veiller à la stabilité du pays dont le progrès social reste son pilier principal.

Le Secrétaire Général
Samory Ould Beye

Ampliation :
- CES « Confédération Européenne des Syndicats »
- CS International
- BIT
- CSI/Arabe
- CSI/ Afrique



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 838

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lasagess (H) 03/10/2017 21:45 X

    Ce monsieur étant un corrompu qui a acquis des bien sale et ne trouvant rien à dire pour justifier sa traitrise il s'adresse aux toubabs pour se faire secourir seulement tes maitres ne pourront rien pour toi parce que tes cris de détresse ne produiront leur fruit que quant tu auras passè devant la justice la Mauritanie est un pays indépendant même s'il y a des cadres virus qui croient encore se faire secourir par les blancs qui commencent à découvrir votre lâcheté à l’égard de votre pays vos magouille sont démasqué par ces derniers tu as déjà écrit au SG de l'ONU et alors on ne peut pas être voleur et pister avec les pisteur rectifit ton tire mon cher syndicat out

  • abouth (H) 03/10/2017 20:56 X

    En plus d'être syndicaliste, ce monsieur est membre actif du FNDU; il dirige, en plus, un parti politique et se considère comme président du mouvement ELhor. Avec cette boulimie militante, il a fini par ne plus avoir le temps de s'adonner ni à la politique, ni au syndicalisme, ni à l'activisme communautariste. Toutes ces casquettes incompatibles, exigent des moyens matériels importants, la justice l'accuse d'en avoir acquis par des biais illicites. Au lieu d'ameuter la planète entière au sujet d'allégations politiciennes erronées, il doit "normaliser" son activité pour que les Européens puissent le catégoriser, comprendre ce dont il parle et savoir quels standards lui appliquer(syndicaliste? Homme politique? Activiste communautariste? Autre?). Il doit en plus répondre des accusations graves que lui adresse la justice de son pays; la dignité exige d'assumer la responsabilité de ses actes et de ne pas adopter la fuite en avant permanente et la facile victimisation à outrance.

  • jakuza (H) 03/10/2017 18:09 X

    "...les membres de mon Organisation la CLTM..." Notre organisation est plus seyant, sauf si l'intéressé considère ce syndicat comme étant sa propriété! A mon avis, un leader syndical impliqué dans une affaire pendante devant les tribunaux devrait démissionner pour protéger le syndicat, quitte à revenir après qu'il soit éventuellement blanchi. Partout ailleurs ça se passe comme cela et pourquoi pas ici!