22-11-2017 13:51 - Communiqué n°4 du comité de grève des parents d’élèves et élèves de Sélibaby du 22/11/2017

Communiqué n°4 du comité de grève des parents d’élèves et élèves de Sélibaby du 22/11/2017

MKB - Hier mardi 21/11/2017 les élèves et parents d’élèves du lycée de Sélibaby, qui étaient détenus au commissariat de police, ont été finalement présentés au procureur qui les a libérés. Nous remercions les autorités centrales de Nouakchott qui ont su prendre de la hauteur par rapport à de nombreuses allégations infondées qui leur avaient été transmises par le Hakem et le Wali.

Nous pensons que le Wali et le Hakem de Sélibaby endossent seuls la répression et l’incarcération de manifestants qui ne voulaient qu’attirer l’attention du ministère de l’éducation sur l’état délabré du lycée de Sélibaby et réclamer un complément d’effectif du corps professoral.

Les Sélibabyens n’avaient fait qu’exercer leur droit élémentaire à manifester pacifiquement pour être entendu. Nous réaffirmons que contrairement à certains dires, le lundi 13/11/2017 aucun dommage n’a été causé à qui que ce soit à Sélibaby pendant la marche encadrée par les parents d’élèves.

Les réactions violentes ne sont intervenues que le mardi 14/11/2017 lorsque, après l’arrestation du bureau des parents, les élèves, livrés à eux-mêmes, ont entrepris de manifester leur colère. Aussi nous avons condamné et continuerons à rejeter toute forme de manifestation violente avec responsabilité et patriotisme.

Les parents d’élèves et élèves de Sélibaby constatent avec bonheur que les autorités de Nouakchott ont entendu leur désarroi puisque les travaux de reconstruction des salles de classe en ruine ont démarré depuis le 19/11/2017.

C’est l’occasion de remercier les ministères de l’Intérieur, de l’Urbanisme et de l’Education nationale et l’ensemble des partis et organisations de la société civile qui leur ont apporté leur soutien moral.

Toutefois, les parents d’élèves et élèves demandent :

- L’ouverture d’une enquête administrative sur la gestion de cette crise pour situer la responsabilité du Wali, du Hakem et du Directeur du lycée ainsi que la prise des mesures idoines si, il est avéré, comme nous le pensons, qu’il y a eu abus d’autorité avec une période de garde à vue de 9 jours au lieu des 72 heures réglementaires.

- L’ouverture d’une enquête pour savoir où sont entrés les fonds d’entretien du lycée de Sélibaby depuis plus de 5 ans et pourquoi le directeur du lycée a pris sur lui la responsabilité d’offrir (ou vendre?) les feuilles de zinc des salles en ruines ;

- L’ouverture d’une enquête sur la gestion frauduleuse des examens du brevet à Sélibaby ainsi que celle du personnel absentéiste couvert par la hiérarchie scolaire. Enfin nous déclarons, par ce communiqué, la fin de tout mouvement de grève et de manifestation concernant cette crise de la scolarité du lycée de Sélibaby.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : MKB
Commentaires : 4
Lus : 1127

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • leguignolm (H) 22/11/2017 19:07 X

    A travers la langue la mieux parlée dans un cas général!

  • Agriss (H) 22/11/2017 17:45 X

    Je demande à leguignolm sur quel critère il s'est basé pour dire que les soninkés sont majoritaires au guidimakha ,je te demande sagement de me répondre

  • leguignolm (H) 22/11/2017 14:56 X

    Selibaby une région connue de partout en Mauritanie qui n'a pas la culture du mimétisme, du tralalas, du thathas si cette région bouge c'est parce qu’elle en a un rat de bol et une région majoritairement connue une ethnie soninkaise dont leur sport favorite était de l’immigration car l'éducation autrement école moderne était leur dernier soucis si cette région a bougé et crier à l'éducation de leurs enfants.Aziz, tes conseils t'ont jeté dans la gouelle du loup!

  • Naremaghan (H) 22/11/2017 14:20 X

    MacchaALLAH .Quelle maturité .Le gouvernement a entendu .Ne laissez pas les potentats locaux continuer à s'enrichir ...