20-03-2018 22:15 - En images : Les Jeunes CRACS à Dar el Beida pour parler de déperdition et abandon scolaire des jeunes filles

En images : Les Jeunes CRACS à Dar el Beida pour parler de déperdition et abandon scolaire des jeunes filles

CRACS - L’initiative dénommée "les Jeunes CRACS" (Citoyen Responsable Actif Critique et Solidaire) qui œuvre pour l’éveil, la conscientisation et l’engagement citoyen a organisé dans le cadre de la journée internationale du 08 Mars 2018, un après-midi de causerie le Samedi 10 Mars 2018 dans l’école Razgha 2 de Dar el Beida dans la commune d’El mina sous le thème :

«Déperdition et abandon scolaire des jeunes filles en milieu défavorisé ». La cour de l’école a refusée du monde, élèves, parents d’élèves, le corps enseignant ont répondu à l’appel des Jeunes CRACS.

Dans sa prise de parole, Mme Mariame KANE, la directrice de l’école a d’abord souhaité la bienvenue aux élèves, parents d’élèves, le corps enseignants et toute personne présente pour honorer la femme en cette journée internationale.

Elle a tenu à remercier et féliciter ces jeunes qui ont eu cette belle initiative pour la promotion de l’éducation de manière générale et celle de la jeune fille en milieu précaire en particulier, jamais organisé dans le quartier.

Dans son discours, la présidente des Jeunes CRACS en l’occurrence Mme Aissata BALL a tenu d’abord à remercier la directrice de l’école Mme Mariame KANE d’avoir accepté la tenue de cette activité dans son établissement et à remercier les élèves, parents d’élèves, le corps enseignant et invités d’avoir répondu présents à l’activité.

Voici l’intégralité de son discours, qui a été ensuite traduit dans les langues nationales :

Monsieur l’IDEN

Madame la Directrice

Chers parents d’élèves

Chers Camarades élèves

Honorables Invités en vos fonctions respectables et respectéés

Le mouvement Les Jeunes CRACS (Citoyen responsable, Actif, Critique et Solidaire) par ma voix de présidente vous remercie d’avoir répondu présents à son activité de sensibilisation sous le thème ; abandon et déperdition scolaire des jeunes filles en milieu précaire pour immortaliser le mois de la femme.

En effet, Les Jeunes CRACS (Citoyen Responsable Actif Critique et Solidaire), né d’un souci d’éveil et de conscientisation de la jeunesse par rapport à l’engagement et à l’Education citoyenne, par des actions concrètes a le souci de participer à la solution des préoccupations des populations surtout en milieu précaire liées à leur quotidien de vie dans les domaines si importants tel: la santé, l’environnement, l'amélioration de l’employabilité, la culture de l’esprit citoyen, l’accès à l’éducation pour tous …

En effet, cet accès à l’éducation constitue une véritable problématique, surtout dans le milieu précaire et ce, en plus de la carence que traverse l’école mauritanienne depuis quelques années déjà. Les causes variées et multiples de ces difficultés d’accès à la scolarisation dans les quartiers populaires ont souvent des conséquences néfastes allant jusqu'à la déperdition ou l’abandon de l’école notamment chez les filles.

Suite à ce constat alarmant, les Jeunes CRACS profitant du mois de la femme veulent attirer l’attention sur cette problématique en organisant cette activité sensibilisatrice sous le thème : ABANDON ET DÉPERDITION SCOLAIRE DES JEUNES FILLES EN MILIEU PRÉCAIRE :

Afin de mieux appréhender les solutions ensemble liés à cette problématique, nous vous proposons cher public une causerie participative où nous discuterons tous ensemble des causes de cette déperdition scolaire, de ses conséquences pour voir dans quelle mesure tout un chacun pourrait être acteur vous, nous, les autorités, les parents enfin tous à l’arrêt de ce fléau, car l’éducation est un droit universel.

Nous remercions tous ceux qui ont participé de près ou de loin à la réalisation de l’activité notamment en dehors du Hakem de la commune d’El Mina, APEFAS (des jeunes qui contribuent à l’éducation des enfants) et son président Cheikh Ahmed Tijani TALL, l’Honorable Pr SOW Abdoulaye, Madame Salimata KA de ASEBEF (qui a fourni aux CRACS des fiches d’enquêtes Sociales pour identifier des cas urgents sociaux), la condition féminine de l’association AMDM (qui ont contribué à l’activité par la distribution de 100 voiles pour les jeunes filles élèves) et Mr DIOP Amadou Tijani.

Cette journée a été marquée par la présence et l’intervention de l’éminent Professeur et Sociologue SOW Abdoulaye Samba, qui dans sa prise de parole (en résumé) a remercié les initiateurs pour leur engagement citoyen, avant de rentrer dans le vif du sujet en encourageant la scolarisation des filles et lutte fortement contre la déperdition scolaire qui réduit non seulement les ambitions des filles mais également diminue leur participation à la prise de décision aussi bien familiale que sociétale. Il a par la suite fait savoir qu’une personne non éduquée est plus facile à manipuler sans pour autant cautionner qu’une personne éduquée soit toujours plus intelligente que celle non éduquée.

Pr SOW a cité parmi les causes de l’abandon scolaire des jeunes, le mariage précoce, la place de la femme dans la famille et la pauvreté de ces parents. Si une fille est fiancée à l’âge mineur, que les parents doivent quand même au moins attendre qu’elle atteigne la vingtaine d’âge pour la laisser rejoindre la maison conjugale ;

Il ajoute que dans notre société, la place de la femme est toujours dans son foyer, ce que professeur n’est forcément pas d’accord en donnant des exemples que la femme est sage-femme, directrice d’école, et peut même occuper le plus haut sommet de l’Etat.

La pauvreté des parents aussi est source de cause de l’abandon scolaire surtout si la fille est celle qui fait toute la corvée de la maison ainsi que le petit commerce de la maman, c’est pour cette raison que les parents préfèrent l’éducation des jeunes garçons. Beaucoup d’exemples ont été cités par Pr SOW.

Auparavant, certains élèves et parents d’élèves ont pris la parole, félicitant l’initiative, une mère de famille s'est dite très réjouie d’avoir assisté pour la première fois à ce genre d’initiative et d’être prête à encourager l’éducation de ces filles pour leur meilleur avenir. Une élève très émue, larmes aux yeux, a apporté son témoignage quand à l’éducation des enfants et surtout des jeunes filles en milieu pauvre, qu’elle juge nécessaire pour subvenir aux besoins de sa famille dans les années à venir.

Pour expliquer plus en détails les causes de la déperdition et l’abandon scolaire des jeunes filles, les jeunes de l’association APEFAS (Association pour la Protection de l’Enfance de la Femme et de l’Action Sociale) partenaire privilégié des Jeunes CRACS ont joué deux sketches sur le sujet. Sketches qui ont été très réceptifs par les enfants. Le rappeur Ennemi Fenande a aussi brillé par son talent en faisant une très belle prestation sur la valeur de la femme qu’il magnifie chaque 8 Mars par une chanson.

Cette causerie a pris fin lorsque les mosquées ont commencé les appels à la prière de Maghreb et une commission a été mise en place par les Jeunes CRACS pour le suivi des cas sociaux recensés dans ce cadre. Ladite commission sera composée des membres des Jeunes CRACS, de la directrice de l’établissement, de parents d’élèves, corps enseignant et élèves.

Nos remerciements vont, à Mr le Hakem de la commune d’El mina qui sans son autorisation, l’événement n’aurait pas eu lieu, à la directrice de l’école, à l’association APEFAS notre partenaire privilégié.

Signé la présidente Mme Aissata BALL / contact : 31 06 29 58 / 47 47 88 08

------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...






























Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CRACS
Commentaires : 1
Lus : 1342

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • kalidou gueye (H) 20/03/2018 23:39 X

    C'est ca des jeunes engagés. Il faut l'engagement citoyen pour l éveil et la conscientisation. Sinon aucun espoir pour le changement. Que les autres jeunes vous rejoignent pour le meilleur de notre chere Mauritanie. Je suis CRACS.