17-05-2018 14:12 - Communiqué de la Campagne #Laisser Mauritel faillite#

Communiqué de la Campagne #Laisser Mauritel faillite#

Abdel Nasser Beibe - Un Communiqué de la campagne laisser la faire faillite pour expliquer les étapes du boycott de Mauritel à partir d'aujourd'hui :

Après le refus des demandes légitimes des citoyens d’améliorer leur mauvais services, de réduire les prix de leur appels, d’annuler la connexion limitée et d’améliorer leur service clientèle, Mauritel continue de mépriser ses clients en ignorant le vaste mouvement de mécontentement contre elle.

La campagne “laissez la faire faillite” annonce le démarrage du boycott effectif de la société de télécommunication MAURITEL à travers trois phases : la première phase du 1er au 5éme jour ramadan, la deuxième du 6 au 10 et la troisième du 11 au 15 ramadan, et un communiqué couronnera chaque phase.

Chacune de ses phases aura des revendications spécifiques. La première phase du boycott de MAURITEL annoncée dans ce communiqué est :

1-Le refus d’achat des cartes de crédit de 1000, 2000 et 10.000 UM du première au 5éme jour du Ramadan

2- Le refus d’appeler un numéro de Mauritel en cas d’existence d’un autre numéro qui n’est pas mauritel

3- La collection des signatures afin de faire une plainte contre la société auprès de l’autorité de régulation.

En cas de non réponse par Mauritel, nous annoncerons les revendications de la deuxième phase de boycott le quatrième jour de ramadan.

La campagne “laissez la faire faillite”

#خلوها_تفلس

#Laisser_la_faire_faillite

#Na_Teudj

#Yo_Uddu

#Nan_Texe





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1743

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • trump trompe (H) 17/05/2018 18:39 X

    Nous vous soutenons jusqu'au bout ! Ce mauritel se croit le roi des pucerons !

  • Fennec (H) 17/05/2018 15:57 X

    Que cela continue. Que des voleurs. On ne reçoit jamais le service auquel on s'attend. tu t'abonne pour 12mbps pour l'ADSL et tu ne reçois même 2mbps. Tu es en derangement, il faut appeler jusqu'à mourrir vant qu'ils ne viennent te depaner

  • kouly44 (H) 17/05/2018 14:39 X

    Bravo, pour cette démarche, MAURITEL devrait savoir qu'il n'est pas le seul opérateur dans ce pays. On est fatigué de vos minutes d'appel, même si on fait quelques secondes vous le considère comme minute et la connexion illimité pour le weekend vous avez enlevé vraiment qu'est ce que vous voulais?