29-05-2018 13:12 - Guidimakha: Grogne des enseignants à quelques jours du concours d’entrée en 1e AS

Guidimakha: Grogne des enseignants à quelques jours du concours d’entrée en 1e AS

Tawary - Les instituteurs du Guidimakha ont dénoncé, ce samedi 27 mai, au cours d’un rassemblement organisé à Sélibabi, le non-respect de la DREN des engagements pris par le ministère de l’Éducation pour la surveillance des épreuves du concours d’entrée en première année du secondaire cette année, rapporte une source.

Le chef service des examens au niveau de la direction régionale de l’Éducation nationale à Sélibabi a demandé aux enseignants retenus pour la surveillance des épreuves du concours d’entrée en première année du secondaire prévu les 4 et 5 juin prochain de regagner les centres, où, ils doivent surveiller en attendant l’acheminement des épreuves par les inspecteurs.

"Cette nouvelle mesure d'ailleurs frauduleuse est pour limiter les frais de transport", selon le récit de notre source qui rapporte l’information.

La majorité des instituteurs retenus pour la surveillance servent à Sélibabi et les frais de transport pour les principales villes du Guidimakha telles que Ould Yengé,Hassi Cheger, Dafor, Diaguily, Ghabou, ....s’élèvent à 12000UM-A aller-retour sans compter les autres frais ; alors que la prime de surveillance est de 10000UM-A.

Selon nos informations, d’habitude c’est les DREN en collaboration avec les inspections qui acheminent dans les centres d'examen ouverts à l'intérieur les commissions de surveillance, les forces de sécurité, les fournitures et les épreuves, 24 heures avant la tenue de l’examen.

D’ailleurs se sont les mêmes véhicules qui repassent récupérer les commissions avec les paquets de copies des candidats.

Les protestataires ont aussi protesté contre les "multiples dysfonctionnements’’ notés dans le secteur de l’éducation surtout en privant le directeur d’école de la prime de craie du fait que la plupart d’entre eux sont les classes.

A cet effet, les manifestants avaient remis au Dren du Guidimakha, au début du mois courant, une lettre dans laquelle, ils demandent au gouvernement de procéder à l’harmonisation du système éducatif, précise un enseignant qui a préféré garder l’anonymat.

Il a appelé à la "solidarité" les enseignants pour amener les responsables de la DREN à respecter les enseignants et appliquer les directives de la direction des examens pour ceux qui surveillent hors de la capitale régionale.

’’Si on veut avoir un développement social, économique et culturel, il faut avoir un développement du savoir, donc un développement de l’école’’, a-t-il martelé avant d’ajouter que les dépenses de l’école relèvent de la souveraineté nationale.

’’Ceux qui pensent que cette lutte ne concerne que les enseignants se trompent, car c’est une lutte de la Mauritanie. Il n’y aura pas de développement, encore mois d’émergence, si nous n’avons pas un système éducatif de qualité’’, a de son côté souligné un autre instituteur qui s’est confié à notre rédaction.

D’autre part, nous avons tenté à maintes reprises de joindre les responsables de la direction de l’enseignement de Sélibabi pour recueillir leurs versions, mais en vain.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1348

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Dembunajo (H) 29/05/2018 23:34 X

    Effectivement du jamais vu est en voie de naître au Guidimakha : des surveillants qui vont sur leurs propres moyens !!! Des solutions urgentes doivent être prises pour venir au secours des candidats