14-06-2018 00:00 - Sénégal: Près de 84000 milliards de Francs CFA attendus de l’exploitation du pétrole et du gaz

Sénégal: Près de 84000 milliards de Francs CFA attendus de l’exploitation du pétrole et du gaz

Reussir Business - Près de 84000 milliards de Francs CFA pourront être générés par l’exploitation des deux gisements SNE et Grand tortue au Sénégal selon Mamadou Faye, le Directeur général de PETROSEN. Cette exploitation va engendrer également des dépenses de près de 33000 milliards de Francs CFA.

Mamadou Faye s’exprimait lors de la concertation nationale sur la gestion des recettes issues de l’exploitation du pétrole et du gaz, qui a eu lieu ce mardi. Il a également fait savoir que la part de l’Etat du Sénégal représente 52 à 66% des profits.

Le DG de PETROSEN ajoute que les revenus de l’Etat se chiffrent à plus de 16.000 milliards de francs CFA pendant une trentaine d’années. Depuis 2014, des découvertes de gaz de classe mondiale ont été faites dans les profondeurs offshore, au nord de la péninsule de Dakar.

Il s’agit de Grand tortue, 560 milliards de mètres cubes, Teranga 140 milliards de mètres cubes et 420 milliards mètres cubes. Le développement et l’exploitation de ces découvertes vont commencer avec le champ Grand tortue.

Ce gisement qui est à cheval sur la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie a poussé les deux pays à signer en février un Accord de coopération internationale. Le développement de Grand tortue nécessite un investissement total de 16, 289 milliards de dollars US, dont 10% pour la participation de PETROSEN soit 1,629 milliards dollar US.

Quant au pétrole, quatre découvertes majeures ont eu lieu depuis 2014 dans le bloc Sangomar profond.

La découverte SNE-1 a été entièrement évaluée avec des réserves entre 346 et 998 millions de barils pétrole. Le développement du champ SNE nécessite un investissement global de 5,83 milliards de dollar US, pour la mise en œuvre des trois phases. La participation de PETROSEN est de 18%, soit un montant de 1,05 milliard de dollars.

Par Maria DIOP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1477

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lhraki (H) 14/06/2018 07:19 X

    Depuis la découverte du gisement gazier à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie une certaine presse sénégalaise n'a cesse de faire miroiter ces découvertes au yeux de l'opinion publique nationale et internationale comme si la Mauritanie n'est pas concernée .Dieu seul sait pourquoi.Toujours est il que la Mauritanie ne se laisera pas faire....

  • habouss (H) 14/06/2018 02:15 X

    N'avons nous pas le droit d'être informés comme avec qui nous ferons le partage des revenus du gisement, OMERTA QUAND TU NOUS TEIENT !