13-06-2018 11:28 - L’un des accusés dans l’affaire "Attijari Bank" porte plainte contre la police nationale

L’un des accusés dans l’affaire

Adrar-Info - L’avocat Maitre Mohamed Ould Moine a accusé la police mauritanienne, d’avoir pratiqué la torture et l’utilisation de la méthode d’électrocution, contre les suspects arrêtés, dans le cadre de l’enquête concernant le braquage à main armée, de l’agence de « Attijari Bank » située près du carrefour 24.

L’avocat Ould Moine a écrit sur sa page Facebook:

« Les jeunes rapatriés du Sénegal, accusés d’avoir braqué l’agence de «Attijari Bank », ont été soumis à des interrogatoires sauvages et suspendus, des pieds et mains, sur la 'machine Jaguar', pour leur extorquer des aveux.

Les policiers ont découvert par la suite, qu’ils n’avaient rien à voir avec l’affaire pour laquelle ils sont arrêtés et les ont libérés.


Le regrettable, en cela, c’est le retour du procédé de torture, tristement connu sous l’appellation « Jaguar », dans nos commissariats, après qu’il fut abandonné depuis longtemps.

L’une des victimes m’a appelé …Et m’a chargé de poursuivre en justice, les policiers qui ont violé sa dignité en tant qu’être humain.

Malheur que nous soyons en 2018 et que ces terribles pratiques existent encore dans notre pays"
.

Source : http://elvetach.info/node/8647

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3237

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Mohamedene (H) 13/06/2018 12:05 X

    Il est vrai que la police nous a couverts de honte en interpellant depuis Dakar de vrais faux malfaiteurs, aidés en cela par le zèle de la police sénégalaise, mais aller à accuser la police nationale de tortures types temps de braise du Sinistre Ould Taya, c'est aller vise en besogne ! Puis cet avocat ferra mieux de faire preuve de modestie, en évitant des photos montages dans des décors avec des colonnes de palais de mille et une nuit !

  • hamadel (H) 13/06/2018 11:53 X

    en Mauritanie ceux qu'on confient les enquêtes n ont pas fait les banc c-est normal que ça soit ainsi le cas des militants d'IRA est flagrant

  • pyranha (H) 13/06/2018 11:48 X

    Oui maître ces pratiques vont perdurer ,parce qu’au moment où elles furent inventées et pratiquées sur une large partie de la population et essentiellement, noire aucune voix ne s'est élevée pour la condamner avec vigueur .Alors dire que cette pratique de recourir au jagar était révolue me semble un peu cynique et m’incite à me poser une question : Est-ce du fait de la condamnation des avocats que cette pratique du jagar n'avait plus cours , ou est ce du fait que les tortionnaires qui la pratiquaient avaient disparu ? En tout cas comme que nous sommes un pays qui ne veut point se séparer de ses mauvaises séquelles, nous en voilà encore à nous plaindre d’une ….et des plus ignobles.

  • hamadel (H) 13/06/2018 11:40 X

    le jaguar est toujours d'actualité dans notre pays et il a de beau jours devant lui cette torture pratiquée sur les noirs il y a peu de temps entre 1986-1994(tayatie) des fois meme pour avoir réagit à une insulte (***)