16-06-2018 09:29 - Le ministre de l’intérieur dément la mort de Mohamed Ould Brahim sous la torture

Le ministre de l’intérieur dément la mort de Mohamed Ould Brahim sous la torture

Tawary - Le ministre mauritanien de l’intérieur et de la décentralisation, M. Ahmedou Ould Abdallah a au cours du traditionnel point de presse qui vient après le conseil des ministres du jeudi (14 juin) apporté des éclaircissements sur la mort du jeune homme (Brahim Ould Mohamed, 37 ans) arrêté dans la nuit du 12 juin, par une patrouille de la police.

Selon la version du ministre, il s’agit d’un jeune homme dénoncé par une bande de dealers arrêtés par une patrouille de la police dans un quartier de Nouakchott. Par mesure de sécurité, en fouillant les membres de la bande, les policiers trouvèrent sur eux de la drogue, a-t-il précisé.

Dans le cadre des investigations policières, il est appelé par l'un d'eux au titre d’un client. Et sans hésitation, il lui indique chez lui. La police arriva sur le lieu. Surpris et déçu, par la présence de la police devant sa maison, il tomba évanoui, dira le ministre.

Face à cette situation, les éléments de la patrouille, l’évacue vers l’hôpital accompagné d’un proche, ajoute le ministre dans son commentaire. C’est en cours de route, qu’il a rendu l’âme, à la suite d’une crise cardiaque (…). "Il n'est pas arrivé dans un commissariat pour y subir un interrogatoire quelconque", martèle le ministre.

Alors, les parents de feu Mohamed Ould Brahim avaient raconté lors d’une conférence de presse animée par Biram Dah Abeid dans son domicile le mercredi 13 courant, qu’il est "mort sous la torture". Propos catégoriquement démentis par le ministre Ould Abdallah devant la presse.

http://essaha.info/node/3861(vidéo de la réponse du MID)





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 3144

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Yéyé (H) 16/06/2018 21:12 X

    De toutes façons le prévenu est mort lors de son arrestation et c'est donc la cause de sa mort, Par crise cardiaque ou autrement il en est quand même bien mort.halas.

  • kalidou gueye (H) 16/06/2018 20:11 X

    Je ne sais pas pourquoi nos ministres ne disent jamais la vérité. Ce qu il dit ne concorde pas.

  • Bilfalobill (H) 16/06/2018 11:25 X

    Nous ne pouvons pas croire qu’un dealer est peur de la police, ils sont d’ailleurs amis et compagnons de route, donc cette version est loin de convaincre ceux qui pensent et connaissent que la police mauritanienne a les caractéristiques classiques mais révolu de le torture, la police mauritanienne est connu du monde dans ces aspects et elle ne respecte pas le MSP contre la torture, personne ne démentira a part vous l’action meurtrière de la police, ne soyez pas complice du meurtre d’un innocent, parce que les policiers mentiront sur leurs matraques faciles pour se couvrir, tuer est plus facile pour eux que de rééduquer, faites ouvrir une enquête judiciaire ne se reste que pour donner forme à la justice et aux lois du pays, au lieu de démentir pour mentir aux populations qui ne vous croient pas du tout, Allah est témoin.