18-06-2018 13:12 - 11ème année d’Assalamalekoum, une édition du festival entièrement africaine

11ème année d’Assalamalekoum, une édition du festival entièrement africaine

L'Authentique - Plus que deux jours et la jeunesse mauritanienne aura rendez-vous avec le festival Hip-Hop "Assalamalekoum", qui se tiendra du 19 au 24 juin 2018 avec un programme riche en couleur et la participation d’une dizaine d’artistes africains à dimension internationale.

Le Festival Hip-Hop Assalamalekoum se drape, dans sa 11ème édition, d’une couleur toute africaine, la Mauritanie s’apprêtant à accueillir, pour la première fois de son histoire, le prochain Sommet de l’Union Africaine (25 juin-2 juillet 2018).

La programmation sera circonscrite essentiellement aux artistes du continent, avec la participation d’une dizaine de groupes de renommée, mais aussi quelques techniciens français et une grande artiste Suisse.

Le festival s’ouvrira le 19 juin 2018 à l’Institut Français de Mauritanie (IFM) sur une conférence de presse suivie du film "Brooklyn" en présence de son héroïne, KT Gorique.

Il s’achèvera par le grand concert de clôture, le 24 juin, au stade du Ksar avec l’inauguration du premier container du Centre culturel de ressources et de compétences, dans le cadre du programme d’Arterial Network, "Nouakchott, Ville Créative".

Des artistes de renom

Les grands concerts débuteront le vendredi 22 juin à l’IFM de 19 h à 23 h avec le franco-tunisien, Wassim Karamati alias Franco, mais aussi KT Gorique, une jeune rappeuse suisse d’origine ivoirienne et héroïne du film "Brooklyn" qui sera projeté après la conférence de presse.

Seront également présents, le Sénégalais Taijiscin alias Abdoul Aziz Sall du label C9 Records et fondateur du groupe C9soldiers, ainsi que ses deux compatriotes, Fou Malade et Niagass du groupe Ousseynou Ak Assane.

Samedi 23 juin toujours à l’IFM à partir de 19 heures, le public aura rendez-vous avec Jokko Fam, création musicale proposée par les festivals "L’Boulevard de Casablanca", "Festa2H de Dakar" et "Assalamalekoum". Elle est composée essentiellement de femmes.

Cette année, le collectif regroupe Mina la Voilée et DJ Zeyna du Sénégal, Tendresse du Maroc, Ndat de Mauritanie et Ami Yerewolo du Mali.

Seront aussi présents, le groupe Djanii Alfa de Guinée, un groupe qui a été repéré par Didier Awadi, le Malien "TAL B", premier artiste du rap malien à remplir le stade Omnisport de Bamako, élu meilleur rappeur de l’année au concours Mali Rap en 2009, mais aussi Med Lemine dit Big Baba de Mauritanie, OMG du Sénégal, avec Oumy Gueye et son puissant EP FEEM (Femmes Engagées et Entreprenantes en Musique) en duo avec Mamy Victoria. Elle figure parmi les 10 finalistes du Prix RFI.

Une soirée grandiose est programmée le 24 juin au Stade du Ksar à partir de 21 heures pour fêter la fin du baccalauréat et la clôture officielle du festival. A partir de 20 h, le public pourra découvrir le premier container inaugural du Centre culturel de ressources et de compétences Korê.

Un support recouvert de graffiti animé par des artistes mauritaniens et comprenant des panneaux solaires pour éclairer l’intérieur qui sera composé d’un studio de médias numériques (Web Radio et Web TV).

A 20 h 30, ce sera la finale du Tremplin Assalamalekoum Découvertes 2018 avec les 10 finalistes sélectionnés sur plus de 400 artistes. Le vainqueur de ce concours bénéficiera d’un accompagnement professionnel par Zaza Productions, la production d’un EP et d’un clip d’une valeur de 50.000 MRU (500.000 anciennes ouguiyas).

A 21 h 30, ce sera un concert 100% mauritanien, avec une première partie Musiques traditionnelles avec les artistes Ehel Nana, Walfadjiri et Cheikh Ould Lebiah. Se présenteront aussi, les groupes "Skip Ould Ennass Kaamleu", "Laye B", et "Capi King", alias Mamadou Sall, la figure montante du hip-hop mauritanien qui avait remporté le tremplin Assalamalekoum Découvertes 2017 et vainqueur aussi du Tremplin Morocco Hip-Hop en avril 2018.

Ateliers et formations

Le Festival Assalamalekoum, ce sont aussi les Ateliers et les formations. Avec les Arts visuels, "Green Assalamalekoum" du 19 au 23 juin, un atelier de graffiti ouvert à tous avec Doxandem Squad du Sénégal et J.Keuz de France pour réhabiliter le container qui servira de première pierre et de prototype du Centre Culturel écologique des ressources et compétences Korê qui sera inauguré dans le cadre du programme "Nouakchott, Ville Créative" et le projet "Houna Nouakchott".

Les inscriptions sont également ouvertes pour la composition Musique Assisté par Ordinateur (MAO) du 19 au 23 juin avec Ben Flow du Mali et KT Gorique de Suisse. Il y aura également un atelier de Break Dance qui débutera le 19 juin avec Desert Devil de Mauritanie et qui s’achèvera par une chorégraphie qui sera présentée le 23 juin sur la scène de l’IFM.

Est également prévu un montage école des scènes de concert, un atelier de régie et techniques du spectacle vivant réservé aux professionnels du milieu en Mauritanie et dispensé par Emmetrop de France.

Entre le 18 juin et le 7 juillet 2018, il y aura un atelier de production d’un épisode pilote de la série "Chi Taari le Journal Rappé" avec discussions et restitution en Live sur la scène de l’IFM et sera animé par AMD avec le soutien de la GIZ, la coopération allemande.

En catégorie WebTV, du 18 juin au 7 juillet, il est programmé un atelier d’initiation aux outils et techniques de développement web et de fonctionnement des médias en ligne par Daouda Fall qui s’achèvera par la mise en ligne d’une webTV.

Au programme de cette 11ème édition aussi, une Conférence sur les 30 ans du Hip-Hop Sénégalais, avec "Café-Rencontre" animé par Fou Malade du Sénégal le vendredi 22 juin à partir de 11 heures.

Le Film "Brooklyn" (2015) de Pascal Tessaud sera projeté le mardi 19 juin avec un débat qui sera ouvert avec le public en présence de l’héroïne du film, KT Gorique à partir de 20 heures.

Le festival est soutenu par plusieurs partenaires dont, Arterial Network, Stichting Doen, l’Institut français de Mauritanie, la Communauté Urbaine de Nouakchott, l’Ambassade de France, Mauritanie Airlines, TV5 Monde, la GIZ, le Festival sur le Niger du Mali, Africa ArtLines, Sonoplus, Kinross Tasiast, Cenre-Val de Loire, OIM, Union Européenne, Union des Festivals de Mauritanie, Siemens, Goethe Institut, les trois opérateurs de la téléphonie (Mattel, Mauritel et Chinguittel).

Cheikh Aïdara



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1074

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)