29-06-2018 19:45 - L’Etat mauritanien doit un demi-milliard de dollars à la la Banque centrale

L’Etat mauritanien doit un demi-milliard de dollars à la la Banque centrale

Apanews - La dette due par l’Etat à la Banque centrale de Mauritanie (BCM) s’élève à 189 milliards d’ouguiyas MRO (524 millions de dollars), a annoncé le ministre mauritanien de l’Economie et des Finances.

Moctar Ould Diay qui donnait un point de presse, jeudi à Nouakchot, a rappelé que cette dette a fait l’objet d’un projet de loi, approuvé le même jour en Conseil des ministres, et qui autorise la ratification de la convention portant sa consolidation.

Sur ce montant, 81 milliards d’ouguiyas MRO portent sur des opérations de retrait antérieures à 2004, a précisé Ould Diay, ajoutant que 41 autres milliards se rapportent à des pertes de cour de change supportées par le gouvernement alors que 11 milliards correspondent à un prêt de la BCM au profit de la Société nationale d’Import-Export (Sonimex, étatique).

Selon le ministre, un autre milliard représente une garantie des pertes des fonds populaires de crédit-épargne tandis que 3,9 milliards représentent le déficit de gestion de la BCM pendant les deux exercices 2008 et 2009.

A tout cela s’ajoute le taux d’intérêt qui s’élève à 4,65%, a dit Ould Diay, signalant que 34,7 milliards recensés en tant que valeurs de services bénéficiant à la BCM ont été escomptés de la datte due à celle-ci par l’Etat.

Parmi ces services figurent les biens d’une banque confisquée et les terrains sur lesquels se trouvent le siège actuel de la BCM et ceux de ses agences dans certaines villes intérieures.

MOO/cat/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Apanews
Commentaires : 2
Lus : 2091

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • moukhabarat (F) 02/07/2018 09:10 X

    Si ces fonds ne sont pas allés dans la poche de certains ce n'est pas un grand problème puisque notre taux d'inflation ainsi que le taux de change sont restés à peu prés corrects.

  • doudou19 (H) 29/06/2018 23:06 X

    C'est ce que les maures appellent: ''Chiyah guervave'' en français les moutons de l'hyène. C'est une peine perdue.