04-07-2018 00:15 - Sommet de l’Union Africaine à Nouakchott : des activistes tirent sur la ficelle

Sommet de l’Union Africaine à Nouakchott : des activistes tirent sur la ficelle

Les Mauritanies - Décidément ! les militants des droits humains mauritaniens sont plus que déterminés à porter leur combat à l’échelle continentale. En marge du 31e sommet de l’union africaine, activistes, droits-de-l’hommistes, ONG … ont dévoilé la face cachée de la Mauritanie.

Ainsi, les « révolutionnaires » ont montré à l’opinion nationale et internationale des souffrances réelles de la communauté noire.

Dans le même sillage, les FLAMS, l’Initiative pour la Résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) , les mouvements de défenses… sont tous montés au créneau pour informer la communauté internationale de la discrimination des noires (harratines et de négro-africains ) en Mauritanie.

Dans des lettres de correspondances adressés , récemment aux chefs d’Etats africains et au président français, Emmanuel Macron, invité d’honneur pour le sommet de l’Union Africaine en Mauritanie, les « protestataires » ont souhaité que ces derniers réagissent face à cette « question mauritanienne ».

Les antiesclavagistes ont informé des souffrances dont les noires sont victimes depuis les indépendances à nos jours.

Selon les chiffres brandits par l’IRA, le phénomène de l’esclavage, touche environ 20 % de la population mauritanienne.

Ainsi, des dossiers comme le passif humanitaire, le cas des apatrides, la répression du régime d’Aziz, et d’autres forfaitures ont été largement évoqué.

Sur la base de ces faits, les « activistes » demandent tout simplement à la communauté internationale de sortir de leur mutisme pour dénoncer ces pratiques à l’aube du 21e siècle , qui n’honore pas la Mauritanie et remet en cause le problème d’intégration dans ce pays , qui aspire au développement.

Ibrahima junior Dia



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1634

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Belphegor (H) 04/07/2018 12:47 X

    Quand ces pseudos activistes de tous bords qui on fait de la "défense des opprimés" leur gagne pain comprendront que les états n'ont pas d'amis mais que des intérêts a preserver ils auront fait un grand pas dans la comprehension des relations entre les grandes puissances et les pays du tiers monde comme le notre.