12-07-2018 15:10 - Éducation: Le SNES proteste [PhotoReportage]

Éducation: Le SNES proteste [PhotoReportage]

Tawary - De nombreux professeurs affiliés au syndicat national de l’Enseignement secondaire (SNES) après leur sit-in d’hier (mercredi) devant le ministère de l’Éducation nationale (MEN) ont passé, ce jeudi 12 juillet, à la vitesse supérieure en tenant une manifestation devant les grilles de la présidence.

« Nous réclamons un certain nombre de doléances dont les avancements en retard, la promotion, le rappel des salaires suspendus, ….. sachant que beaucoup parmi nous occupent avec leurs enfants en bas âge des maisons louées » explique le doyen du groupe.

Nous dénonçons les attributions arbitraires à des collègues sortis il y a cinq à six ans, a-t-il ajouté. Du coup, les protestataires demandent à que les hautes autorités du pays trouvent une solution aux avancements qui tardent à venir depuis plus de six et même plus.

De nombreux enseignants très remontés ont indiqué au site Tawary leur indignation en s'exprimant à haute voix : "Nous sommes exténués, fatigués, désemparés de cette longue attente qui finalement n'a point abouti et nous nous retrouvons au même point de départ", témoigne l'un d'eux. "Notre situation est très critique, on a des enfants à charge, des loyers élevés et nous vivons dans des conditions très difficiles", se plaint un autre.

Selon leurs propos, en 2015 des responsables au MEN ont favorisé certains moins anciens avec des postes de directeurs des études, surveillants généraux, professeurs dans les lycées d’Excellence et défavorisé d’autres plus méritants.

Les protestataires sollicitent l'intervention immédiate des responsables concernés, notamment le président de la République afin de trouver une solution adéquate à leur situation.

"D’ailleurs, nous sommes là, devant le palais présidentiel pour faire entendre nos voix", conclut, un membre du groupe.

Par R.Fall

-----


Avec Cridem, comme si vous y étiez...


















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1812

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • VERT RIM (H) 12/07/2018 16:36 X

    Il est temps de comprendre que le seul et pérenne moyen de développement d’un pays dans son ensemble est un système éducatif réussi. Pour être plus concret, on peut prendre comme exemple le modèle de Singapour. Classé dernier dans les années 90, Singapour figure à la première place du classement 2016 de PISA. De l’analyse d’un article de 20minutes.fr, il en ressort 6 secrets de la réussite de ce pays. Les 6 secrets que voici pourraient inspirer les acteurs politiques soucieux de l’avenir de notre pays. I- Une bonne économie qui permet de financer l’éducation II- Une politique très continue dans le temps en matière d’éducation : parce qu’il faut du temps pour que les réformes éducatives portent leurs fruits. III- Un traitement de choix pour les enseignants : Ils sont évalués régulièrement, ont accès à de la formation continue (une centaine d’heures chaque année pour chaque prof) et ont une formation initiale très développée. Le National Institute of Education, développe la recherche en éducation et forme les enseignants. Cela permet un dialogue fort entre les décideurs politiques, les chercheurs et les praticiens. Et grâce à ce système, le modèle éducatif singapourien est passé d’un modèle fondé sur la transmission des connaissances à un modèle plus axé sur la créativité et l’apprentissage autonome. Les enseignants sont bien rémunérés par rapport aux autres métiers et ceux qui sont mieux « notés » reçoivent aussi une prime. Très valorisés dans la société, les enseignants peuvent aussi aspirer à des évolutions de carrière intéressantes. Ils peuvent devenir animateur des enseignants de la même discipline, évoluer vers la recherche ou la formation ou devenir chef d’établissement. IV- Un dispositif pour la prévention de l’échec scolaire : dans les écoles en difficulté, sont affectés des enseignants de qualité. Dès le primaire, des maîtres spécialisés dans une discipline aident aussi les élèves en difficulté à rattraper le niveau des autres. V- Une pédagogique innovante : comme en maths, où l’on utilise en primaire « la méthode dite de Singapour», qui repose sur le passage du concret à l’abstrait avec beaucoup de résolutions de problèmes. Le numérique est aussi très utilisé en classe. VI- Une implication des parents dans la réussite scolaire de leurs enfants: une large partie des élèves asiatiques suivent des cours privés après la journée d’école