13-07-2018 18:16 - Mauritanie: des ministres en campagne de «sensibilisation» avant les élections

Mauritanie: des ministres en campagne de «sensibilisation» avant les élections

RFI - Huit ministres mauritaniens sillonnent les régions de l’intérieur depuis lundi 9 juillet, pour inciter les populations à s’inscrire massivement sur le nouveau fichier électoral. Objectif : produire des listes électorales fiables en vue des scrutins régionaux, municipaux et législatifs de septembre.

Mais l’engagement de l’exécutif dans une opération sensée être menée par les partis politiques, notamment de la majorité, ne fait pas l’unanimité. Des ministres en première ligne dans une campagne de sensibilisation généralement confiée aux partis politiques, cela créé des remous en Mauritanie, particulièrement chez certains leaders de l’opposition.

Ladji Traoré, secrétaire général de l’Alliance populaire progressiste, reproche aux ministres d’être « en campagne pour un travail qui n’est pas le leur » et d’agir « pour le parti du pouvoir ». A ses yeux, leur travail devrait être « politique et administratif ».

Une campagne de «sensibilisation» civique

Une analyse que ne partage pas le ministre de la Culture et porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh. Actuellement en campagne à l’intérieur du pays, il se déclare « conscient de la pertinence du rôle » que ses collègues et lui jouent « dans le cadre de cette campagne de sensibilisation des compatriotes à l’inscription massive sur le nouveau fichier électoral ».

Le ministre affirme vouloir « contribuer à la mise en place de listes fiables à l’approche des élections » et invite « tous les Mauritaniens en âge de voter à s’acquitter d’un tel devoir civique ».

Lancée le 9 juillet, l’opération doit s’achever à la fin du mois.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 1
Lus : 1029

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • synthetiseur (H) 13/07/2018 18:50 X

    C'est le boulot de la CENi.Les partis ne doivent faire campagne que pendant la periode prescrite 15 jours &v&nt les elections et sur leurs programmes . Ici il s'agit de l'enregistrement sur les listes électorales c'est le boult de la CENI qui a toute une direction et des représentants et de l'argent pour ça. L'exécutif doit etre neutre dans cette histoire.