19-07-2018 12:11 - Mauritanie : gratuité des urgences et promesses d’une augmentation des salaires des médecins

Mauritanie : gratuité des urgences et promesses d’une augmentation des salaires des médecins

Saharamédias - Le président Mohamed O. Abdel Aziz, lors d’une réunion avec les médecins, a annoncé l’octroi d’un milliard d’ouguiya en faveur des services des urgences dans certaines régions du pays où ces cas sont les plus fréquents, et s’est engagé à un relèvement des traitements des médecins.

Ces décisions ont été annoncées à l’issue d’une réunion présidée par le chef de l’état mardi avec les médecins grévistes, en présence des directeurs des hôpitaux de Nouakchott, en plus d’un certain nombre de médecins, le ministre de la santé, le directeur de cabinet du président de la république et certains conseillers à la présidence.

Dans un communiqué distribué mercredi les syndicats des médecins spécialistes et généralistes qui dirigeaient le mouvement de grève du corps médical, ont déclaré que la rencontre a été fructueuse et différente de toutes celles qui l’avaient précédé.

Le communiqué des syndicats fait la genèse des entretiens du chef de l’état avec les médecins, qui ont expliqué au président les véritables problèmes de la profession, précisant que son assainissement passe par la satisfaction des doléances posées par les syndicats.

La clarté des exposés présentés par les médecins a amené le chef de l’état à demander certains détails regrettant un manque d’informations de la part des responsables administratifs à propos de l’absence de certains équipements et matériels dans les structures de santé ce qui est de nature à affecter la qualité des prestations, malgré les grands investissements consentis par l’état.

Selon les syndicats le président a eu la conviction que les doléances des médecins sont de nature à améliorer la situation du secteur de la santé dans le pays, qu’elles étaient réalistes et qu’elles demandaient des efforts et des moyens financiers supplémentaires.

Le président, selon le communiqué, a ordonné la constitution d’une commission qui comprend outre des représentants des syndicats, le ministre de la santé et un conseiller à la présidence chargée d’examiner les problèmes posés de faire des propositions rapides et pratiques dans un rapport à adresser au chef de l’état dans les meilleurs délais.

A la fin de la réunion le président Mohamed O. Abdel Aziz a ordonné l’ouverture de services gratuits pour les urgences dans des zones où le besoin pour ces services est le plus important, citant l’exemple de l’hôpital d’Aleg et certaines zones de la capitale où les accidents de la route sont fréquents.

Un milliard d’ouguiya sera mobilisé pour cette opération.

Le chef de l’état s’est engagé pour une augmentation des traitements des travailleurs du secteur de la santé, en précisant cependant que cela ne pouvait intervenir que dans le cadre de la nouvelle année budgétaire et sur les ressources propres de l’état et en fonction des moyens et l’accord auquel parviendra la commission mise sur pied à cette fin.

Le communiqué des syndicats ajoute que la rencontre a été fructueuse et assortie de certains engagements du président de la république qui répondent à au moins trois des principales revendications des médecins.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 3239

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Mohamedene (H) 19/07/2018 13:24 X

    MachaAllah, on vient de noyer le poisson et comment ? Ne sommes nous pas en Mauritanie, le pays de tous les possibles ? Cet accord est bancal par la constitution d'une commission sous nos cieux nous savons ce que cela signifie. Concernant les prises en charges dans les urgences qui était un point crucial, il en découle une solution de facilité. Les vraies urgences sont ceux de NKTT, parler de l'intérieur c'est déjà biaisé. Les médecins s'en fichent ce sont de gros malins, ils savent qu'un vrai assainissement du secteur passe par une organisation totale du secteur privée qui est l'ossature de la pagaille engendrée dans nos structures. Le président de la république n'a pas pipé un mot concernant leur présence dans ce privé au dépend du secteur publique, la leçon :SILENCE ON TOURNE !