25-07-2018 13:07 - Le Hakem de Nouadhibou empêche un parti politique de servir à boire aux « sessionnaires » du Bac 2018

Le Hakem de Nouadhibou empêche un parti politique de servir à boire aux « sessionnaires » du Bac 2018

Alakhbar - L’organisation de la jeunesse au sein du parti Tawassoul au niveau de la fédération de Dakhlet-Nouadhibou a vivement déploré la décision du Hakem, lui interdisant de servir à boire aux candidats aux épreuves de la session complémentaire du Bac 2018, organisées en début de semaine.

Prenant conscience, à la lumière de sa longue expérience, de telles mesures administratives arbitraires, l’organisation avait pris la précaution d’aviser le Hakem auparavant ; avec toutefois un sentiment de s’attendre au refus catégorique.

Ce qui d’ailleurs fut fait, puisqu’aussitôt l’avis parvenu aux services de la moughataa, les Responsables fédéraux du parti furent convoqués et informés du rejet de leur demande.

Les mobiles avancés pour justifier cette attitude est que le Hakem dispose de l’autorité et de la loi.

L’organisation a réaffirmé son attachement à son droit d’organiser toute activité garantie par la loi et la constitution, s’étonnant de la flagrante conduite des autorités locales sur ce cas.

Traduit de l’Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1849

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • abdi10 (H) 25/07/2018 21:00 X

    Le Hakem a parfaitement raison. Un parti politique peut-il s'arroger le droit de s'immiscer dans le déroulement des épreuves du bac? Bien sûr que non. Même les policiers qui sont en charge de la sécurité du centre doivent se tenir à l'écart. On est où là?

  • mdmdlemine (H) 25/07/2018 14:25 X

    Les autorités auraient été plus intelligentes en servant des sandwichs pour les sessionnaires, pour faire mieux que les islamistes dont l'acte bien que louable, implicite des gains politiques, ce qui constitue en soi une démarche malsaine pour un duel politique qui doit se faire dans la transparence et la sincérité Il y a bien de gens qui ont besoin d'être servis à boire que les sessionnaires d'une capitale écoonmique dont les familles sont majoritairement des nantis Si l'autorité publique a eu tort, les tawassoulistes n'ont pas eu raison