25-07-2018 16:51 - Mellah, les voleurs reprennent du service

Mellah, les voleurs reprennent du service

L'Authentique - Malgré la présence d’un tout nouveau Commissariat de Police et de patrouilles nocturnes menées par des éléments de la garde nationale, les populations de Mellah vivent actuellement dans la psychose du fait du nombre de plus en plus élevé de cambriolages, de vols de bétail et d’agressions.

Pour preuve, dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 juin dernier, des malfrats ont cambriolé une quincaillerie en emportant plus de 200.000 N-UM. Selon la victime, il s’agit de quelqu’un qui est familier des lieux puisque les fonds disparus ; se trouvaient enfouis sous du béton recouvert d’un tapis.

Il s’agissait de l’argent d’un voisin qui comptait convoler en justes noces au mois d’août prochain. Dans la semaine qui a suivi, une dizaine de vols a été signalée dans le même quartier. Les victimes ? Des quincailleries et des boutiques.

Chaque fois, le procédé est le même : les voleurs s’introduisent dans les commerces en défonçant les portes à l’aide de crics puis ils se mettent à chercher entre les étagères et sur le sol, des emplacements de cache de fonds. Coïncidence ou programmation, ces vols se sont produits en même temps que plusieurs razzias et autres disparitions de moutons et de chèvres.

Tout semble indiquer que les voleurs qui parviennent à se servir sans bruit, usent de somnifères pour maitriser le bétail volé, qu’ils embarquent dans des voitures. Cette recrudescence de vols dans un quartier où les populations commençaient à être rassurées après la création sur les lieux d’un nouveau commissariat de police et la multiplication de patrouilles de la garde nationale inquiète plus d’un. Les voleurs auraient-ils des complices au sein des forces de l’ordre ? La question est posée.

Ahmed. B



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1542

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Mackmanaman (H) 25/07/2018 18:02 X

    Mais qu'arrive-t-il à Nouakchott ? Chaque jour pratiquement avec son lot de crimes ! Comment cette ville a-t-elle basculé dans cet état d'horreur et de terreur ? OU ES-TU, NOUAKCHOTT DE MA JEUNESSE ? Quand nous pouvions nous promener de jour comme de nuit sans appréhension ! Quand nous allions camper en groupe à la plage sans peur de se faire agresser ! ... Qu'est-il donc arrivé ?