02-08-2018 21:00 - La rocambolesque histoire d'un Mauritanien séquestré dans les camps du Polisario

La rocambolesque histoire d'un Mauritanien séquestré dans les camps du Polisario

Le360 - Mohamed Lefdhil, jeune Mauritanien, fils du maire de la commune de F'Derick, une ville de la région de Zouerate, située à l’extrême nord du pays, est la victime d'un mystérieux rapt. Des sources concordantes indiquent qu’il a été conduit dans les camps du Front Polisario à Tindouf (Sud algérien).

Evoquant cette affaire mercredi 1er août, le site d’informations en ligne «Mauriweb» précise que «les proches du jeune Mauritanien, enlevé le 23 juillet 2018 par des ravisseurs sahraouis, appellent les autorités nationales et des camps de réfugiés à favoriser l’extradition des présumés auteurs du rapt vers la Mauritanie».

Le même organe signale que les trois individus auteurs de ce forfait «avaient réclamé aux parents de la victime une rançon, à travers un appel téléphonique».

Le site met en avant l’aspect particulièrement étrange de l’évolution de cette affaire rocambolesque, en révélant que les trois ravisseurs et la victime ont été remis aux autorités militaires du Polisario le 30 juillet dernier, par un groupe de cousins de la victime venus de Mauritanie et des camps de réfugiés «en rescousse aux efforts de recherche».

Cependant, ajoute Mauriweb «le groupe de cousins provenant des campements a été nuitamment attaqué sur le chemin du retour près d’un poste d’accès au camp de réfugiés de Tindouf par des assaillants armés, dans le cadre d’une opération ressemblant à une expédition punitive de la part des proches des ravisseurs, après l’arrestation des présumés auteurs du kidnapping».

D’anciens responsables du Polisario auraient participé à cette initiative qui, ajoute Mauriweb, aurait été orchestrée pour faire le black-out sur cette affaire et faire ombrage à l’extradition des ravisseurs en Mauritanie.

Conséquence: «la tension est actuellement vive dans les camps de réfugiés et des heurts entre les protagonistes de cette affaire ont déjà fait plusieurs blessés et des dégâts matériels».

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 1
Lus : 3229

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • doudou19 (H) 03/08/2018 14:31 X

    Eh oui c'est que font les cousins pour leurs cousins.