03-08-2018 10:54 - Nouakchott/Détérioration d’une nouvelle infrastructure routière (En IMAGES)

Nouakchott/Détérioration d’une nouvelle infrastructure routière (En IMAGES)

Tawary - Nul besoin de longues investigations : c'est la route empruntée par des véhicules légers en provenance du carrefour du CNC qui commence à se détériorer.

Construite seulement pas un mois, la route descend du Centre National de Cardiologie (CNC) en direction de l’ancien garage de la société de nettoyage Pizorrno en passant devant la Clinique Dar-Essiha qui jouxte le domicile d'un président de parti politique membre de la majorité présidentielle. Elle est longue d'environ de quelques km, est en train de se dégrader à maints endroits comme nous l'avions constaté,ce jeudi.

Maillon important de l'axe qui sert à desservir les quartiers de l’Ilot K, ce tronçon, comme ceux reliant à la route qui quitte le centre ville en allant vers la plage et aux cités sur le carrefour Nouadhibou, est victime d’une détérioration rapide.

Les usagers désignent sans hésiter le coupable : le mauvais travail. Nul besoin de longues investigations pour s'en convaincre, un simple coup d'œil sur la chaussée suffit : c'est les abords qui commencent à se détacher et le goudron presque défoncé.

Les endroits concernés sont situés au niveau de la Clinique Dar-Essiha en venant du carrefour qui sépare le CNC et le centre de traumatologie orthopédie et des grands brulés.

"C'est le gaspillage et le laisser-aller qui sont les premières causes de destruction de la chaussée. L'autre cause est vraisemblablement liée à des lacunes de conception de la route.

Mais, il est difficile de situer la responsabilité des lacunes de conception sans au préalable avoir fait une étude"
, analyse une source au département de l’Équipement et des transports, qui a préféré garder l’anonymat. Un axe pratiquement emprunté par de petits véhicules et à ce niveau et qu’adviendra si des gros porteurs passent dessus ? S’interroge un taximan.

"Faut-il procéder à un audit pour situer la responsabilité de l'entreprise, du bureau de contrôle et de l'administration, afin que des sanctions soient prises contre les auteurs de ce gaspillage ", a prévenu un citoyen.

Sinon que faire pour punir les auteurs de ce mauvais et sur ce que d’aucuns qualifient de “gaspillage flagrant de l’argent de l’État”.

La détérioration de cette route et dans certains de ses endroits où les travaux sont achevés depuis seulement quelques semaines est sans doute le fruit de l’absence totale des normes de réalisation et la non-intervention des autorités pour le contrôle du travail en cours de réalisation, martèle un usager de l’axe.

Qui peut avoir le courage de se déplacer sur les lieux et reconnaitre les anomalies et les malfaçons visibles à l’œil nu sur cette route faite avec plusieurs centaines de millions ou milliards d’UM ?

Un commis de l’Etat qui s’est confié à notre reporter demande une sortie sur le terrain des hauts responsables du pays pour constater, par eux-mêmes, ce qu’il qualifie de "gaspillage et le manque de fiabilité de l’entreprise concernée".

Par A.SIDI









Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 3343

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • NDIEWO (H) 04/08/2018 11:02 X

    Bonjour Les citoyens doivent prendre leurs responsabilités, ils doivent dénoncer et envoyer les images à l’ent concernée, mais aussi dénoncer toutes les incivilités qui se passent dans les rues de Nouakchott par les images.

  • medmedelmaouloud (H) 03/08/2018 13:47 X

    Monsieur le Président de la République Monsieur le Premier Ministre Monsieur le Ministre de l’Equipement et des Transports. La presse a fait son travail pour vous aider en vous donnant des informations précises sur un cas précis de gaspillage. متى يبلغ البنيان يوما تمامه*** إذا كنت تبني و غيرك يهدم ? Je suivais, il y a seulement quelques minutes, la table ronde sur la nouvelle institution de lutte contre la mendicité dont le slogan est LA MAURITANIE SANS MENDIANTS. Je préfère être optimiste mais les nombreux cas de mauvaise gestion dont celui-ci ne m’encourage pas. Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre. Faites les investigations et tapez sur les doigts. كلم راع و كلكم مسئول عن رعيته

  • radiakh (H) 03/08/2018 13:32 X

    C'est devenu une vraie ranguene malheureusement en Mauritanie de poser des infrastructures de ce genre pour ensuite débloquer des financements publics en moins de temps sur un travail de qualité médiocre. Vous avez bien fait de dire de situer la responsabilité chose pas facile dans ce pays ou même le platon traite avec un directeur. Je pense que le peuple est responsable devant cette chose publique qui fait sans études préalable. On note plus de 100 morts dans les axes routier chaque année entre nkt- ndb et nkt vers l'est du pays,tout cela imputable à plus de 80% à la mauvaise qualité des routes (étroite, parsemé de troue et des obstacles qui poussent comme de feuilles de menthe). Pendant que le ministre des transports, attm et ou je ne sais le defunt ener qui dorment tranquillement. Pour finir le peuple doit sanctionner les hauts responsables de ces départements. par des pétition et exigés à ce lumière soit faite. we salam

  • moukhabarat (F) 03/08/2018 12:53 X

    La construction des routes par l'ENER et sous la surveillance du Laboratoire National des Travaux Publics est un scandale dont la responsabilité entière repose sur le Président AZZIZ. Car l'ENER et le LNTP sont deux institutions publiques qui sont soumises à la même tutelle technique et de ce fait sont en conflit d'intérêt. Mieux encore, l'Etat a surchargé l'ENER de travail sans lui en donner les moyens ce qui a conduit à sa faillite. La qualité des travaux est si médiocre que les routes bitumées présentent un aspect de tôle ondulée (Rang Rang)...Du jamais vu!!!!!

  • habouss (H) 03/08/2018 12:14 X

    Une excellente initiative citoyenne, même si c'est un coup d'épée dans l'eau ! Nous sommes tous devenus comme des complices par notre silence forcée à cause de la nature insolite d'attribution de ces marchés qui, pour arranger un parent, un politicien, une concubine .... Pour longtemps nous n'auront que nos yeux pour pleurer en silence.