07-08-2018 17:33 - Biram arrêté suite à une plainte d’un journaliste

Biram arrêté suite à une plainte d’un journaliste

Le Calame - Arrêté ce matin à son domicile, Biram Dah Abeïd est présentement entendu au commissariat de police de Riadh 1, au moment où ces écrits sont en ligne. C’est suite à une plainte du journaliste Dedde Ould Abdellahi pour « injures » que le leader abolitionniste a été cueilli tôt ce mardi matin par les limiers.

Soupçonnant l’ex correspondant d’Al Jezira à Sao Paulo d’être un ‘’espion au service de Ould Meguett’’, le directeur général de la sûreté nationale, Biram avait décoché des flèches empoisonnés à son égard . Les charges jugées violentes de Biram avaient fait le tour de la toile.

Dedde avait interviewé Biram, en juin dernier, tout juste après la signature de l’alliance électorale RAG/Sawab. Le journaliste s’est contenté de «manipuler cette interview en dénaturant les propos de Biram mais aussi en ne sortant que quelques extraits pour corroborer certaines informations », indique un proche du leader abolitionniste.

L’intégrale de cette interview n’a jamais été diffusée corroborant ainsi les dires des abolitionnistes.

Recevant une délégation du syndicat des journalistes mauritaniens, Biram avait renouvelé ses accusations. A la demande d’excuses formulée par les syndicalistes, Biram avait opposé un niet catégorique.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 4147

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • synthetiseur (H) 07/08/2018 18:58 X

    Ce journaliste avait collaboré avec les militants d'IRA, dans l'affaire de l'école Nessiba, qui avait fait couler beaucoup d'encre à l'époque. Et voilà qu'il rue dans les brancards contre IRA. De quoi douter de son vrai statut.

  • habouss (H) 07/08/2018 18:29 X

    Attention Biram ! Là, il ne s'agit plus d'une affaire avec quelque institutions de l'état, mais une affaire personnelle. Le genre d'affaire qu'il faut se méfier dans ce pays comme de la peste, car elle fait couler facilement par l'interposition de la puissance tribale qui prévaut aujourd'hui et a la vent en poupe.