09-08-2018 14:51 - Mauritanie : Biram Abeid, déféré au Parquet

Mauritanie : Biram Abeid, déféré au Parquet

Alakhbar - Le mailant anti-esclavagiste mauritanien et candidat aux élections législatives du 1er septembre prochain, Biram Dah Abeid, a été déféré au parquet ce jeudi.

Biram a été arrêté mardi à son domicile à Nouakchott, suite à une plainte d’un journaliste qui l’accuse de diffamation.

Abdou Salam Horma, président de Sawab,pari allié du mouvement de soutien de la candidature à la présidentielle du militant antiesclavagiste Biram Dah Abeid, a accusé les autorités mauritaniennes de vouloir « saboter » la candidature de ce dernier aux législatives.

La défense de BIRAM, constituée de Me William Bourdon et Me Georges-Henri Beauthier, respectivement avocats aux barreaux de Paris et Bruxelles, en appelle "à l’ensemble des décideurs de la Communauté internationale en France, à Bruxelles et ailleurs pour obtenir des autorités mauritaniennes sans condition aucune, qu’elles libèrent Biram Dah Abeid et lui permettent de recouvrer une totale liberté d’action, mais aussi d’aller et venir, y compris de se présenter aux prochaines élections".

En conférence de presse, mercredi, le chef de l’opposition radicale, Mohamed Ould Mouloud, a accusé le régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz de « réprimer et d'arrêter des candidats » dans l’objectif de faire dérouler les élections " dans de mauvaises conditions politiques et organisationnelles". Selon lui, le pouvoir "a peur de l'expression de la volonté du peuple à travers les urnes".



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 6017

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Bertrand (H) 09/08/2018 21:56 X

    J'ai envoyé un commentaire en même temps qu'un autre sur l'article reatif a l'incident diplomatique entre riad et le Canada. Le premier à été ignoré pendant que le second est passé. Je demande au webmaster de publié mon commentaire sur ce billet qui respecte comme d'habitude la charte crise.

  • dykrim (H) 09/08/2018 16:30 X

    Ces avocats et journalistes dont le régime utilise à la secousse, sont il des collaborateurs à la Benalllal ? Désormais in faut faire même très attention à son coiffeur, peut être un collaborateur s’y cache sous le tablier.

  • Bertrand (H) 09/08/2018 15:26 X

    Des avocats qui appellent leur pays (anciens et toujours colons) à exercer leur dictature sur le Gouvernement mauritanien pour qu'il libère leur client (Biram), au mépris du droit national et international et des droits. des personnes lésés par son action. On aura tout vu de nos jours. Si nous avions l'argent des saoudien qui fait avaler sa langue à pluis d'un hypocrite, nous aurions interdit ses avocats qui bafouent le droit et font de la politique dans notre pays et nous auront donner un ultimatum à la France et à la Belgique de cesser leur cirque faute de quoi nous allons fermer la bourse. Arrêtez de nous bourdonner dans nos oreilles ce que nous devons faire. Tous ceux qui veulent mettre un pays musulman à feu et à sang entre dans les grâces et son protégés des pays et peuples génocidaires de ces derniers cinq siècles. Tout le monde doit leur dire merde!

  • serranus (H) 09/08/2018 15:00 X

    Tout cela a été orchestré en connivence avec d'autres acteurs (incendiaires)qui font semblant de jouer aux sapeurs pompiers. La vérité triomphera In Sha Allah. Wait and see.