20-08-2018 16:51 - Contre la spoliation de Bouamatou et Debagh (Déclaration FNDU/RFD)

Contre la spoliation de Bouamatou et Debagh (Déclaration FNDU/RFD)

FNDU/RFD - Le pouvoir vient de mener une véritable action de brigandage en procédant à la saisie des avoirs en banque des hommes d’affaires patriotes Mohamed Ould Bouamatou et Mohamed Ould Debagh, et ce en violation de la Constitution et des lois qui protègent la propriété privée et les biens des citoyens.

Ce hold-up, qui s’est fait sur simple réquisition du procureur aux ordres du pouvoir, sans aucun jugement régulier, a touché des centaines de millions d’ouguiya que l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou laissait en réserve pour financer l’hôpital ophtalmologique qu’il a construit, dans le cadre de ses nombreuses actions de mécénat, et qu’il fait fonctionner sur ses fonds propres et dans lequel se soignent gratuitement des centaines de milliers de citoyens.

Il a touché les fonds dont les produits permettaient de faire vivre les familles de ces hommes d’affaires pourchassés et persécutés, loin de leur pays et des leurs, sans autre raison que leurs opinions politiques et leurs positions démocratiques et patriotiques.

Par cette expropriation, menée au mépris de toutes les lois et de toutes les valeurs morales et religieuses, le pouvoir révèle une fois de plus sa véritable nature de régime de non-droit, avide de pouvoir et de richesse, ainsi que sa volonté de museler, par les moyens les plus répréhensibles, toutes les voix qui s’élèvent contre son arbitraire et son mercantilisme.

Le FNDU et le RFD :

• Condamnent avec la dernière énergie la spoliation des biens de Messieurs Mohamed Ould Bouamatou et Mohamed Ould Debagh qui, non seulement constitue une injustice flagrante contre eux, mais vise également à priver des centaines de milliers de mauritaniens de soins vitaux que l’Etat ne daigne point leur offrir.

• Exigent l’annulation immédiate de cette mesure inique et le rétablissement de ces hommes d’affaires arbitrairement dépouillés dans leurs droits.

• Condamnent avec la dernière énergie l’instrumentalisation de la justice pour les règlements de comptes politiques et économiques.

• Exigent l’arrêt de ces pratiques d’un autre âge qui discréditent le pays et découragent les investisseurs tant nationaux qu’étrangers.

Nouakchott, le 20 Aout 2018

Le RFD - Le FNDU



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : FNDU/RFD
Commentaires : 0
Lus : 2254

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)