30-08-2018 12:11 - RFD : « le président de la république a violé la constitution »

RFD : « le président de la république a violé la constitution »

Sahara Medias - Le rassemblement des forces démocratiques a déclara que le président mauritanien a violé la constitution, quand les forces de sécurité ont empêché la tenue d’un meeting organisé par le forum national pour la démocratie et l’unité, le plus grand rassemblement de l’opposition en Mauritanie.

Les forces de sécurité avaient empêché mardi un meeting que le forum envisageait d’organiser, sous prétexte qu’il se tenait sur un espace appartenant à un homme d’affaires dont l’accord n’avait pas été sollicité.

Dans un communiqué distribué mercredi, le RFD a déclaré que le comportement des forces de sécurité du général Mohamed O. Abdel Aziz est une violation flagrante de la constitution et une entorse évidente aux lois organisant les campagnes électorales.

Selon le parti les forces de police ont fait usage de la force pour évacuer les populations quelques instants avant la tenue du meeting.

La raison invoquée par le pouvoir, selon le RFD, est irrecevable, l’espace en question ayant été utilisé, lors de l’ouverture de la campagne, par le parti au pouvoir pour organiser son meeting.

Le parti a rejeté la ségrégation entre les différentes formations politiques, notamment en cette période de forte concurrence au cours de la campagne électorale au cours de laquelle toutes les lois imposent l’impartialité et l’égalité des traitements.

Il a également rejeté l’usage des moyens de l’état, l’implication de ses fonctionnaires, son armée et ses agents de la force publique dans la bataille électorale, considérant que « la décision d’empêcher la tenue du meeting du forum est une preuve évidente de la confusion et la peur de l’échec du régime du général. »

Pour le RFD le régime d’Ould Abdel Aziz est désormais conscient que le peuple ne laissera pas échapper l’opportunité de se venger, à travers les urnes, de la misère qui lui a été imposée, la confiscation de ses libertés, la faillite de ses institutions, l’emprisonnement de ses élites une décennie durant.

Le rassemblement des forces démocratiques participent pour la première fois depuis 2006 à des élections législatives, aux côtés d’autres formations de l’opposition qui ont boycotté elles ces mêmes élections en 2013.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1176

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)