07-09-2018 12:35 - N’Diaye et Ould Saïbott finalement condamnés

N’Diaye et Ould Saïbott finalement condamnés

Le Calame - La Cour Correctionnelle du tribunal régional de Nouakchott Ouest a condamné, ce jeudi 6 septembre, Babacar Baye N’Diaye, directeur de rédaction de Cridem et Mohamdi Ould Saïbott, directeur du site Taqadoum pour «diffamation».

Ils devront payer chacun la somme de 900.000 MRO au plaignant Jemal Ould Mohamed Taleb pour le préjudice subi. N’Diaye et Ould Saïbott devront aussi s’acquitter chacun de la somme de 5200 MRO pour frais de justice. Enfin, ils devront publier la décision de justice dans trois journaux à « large diffusion à leurs propres frais ».

Le ministère public, qui n’a pas requis de peine d’emprisonnement, ni en sursis avait demandé des amendes d’un million d’ouguiya aux deux prévenus, aux titres de frais de justice. Les avocats avaient demandé, durant les plaidoiries la relaxe de leurs clients.

N’Diaye et Saïbott avaient comparu, jeudi 23 août devant la Cour correctionnelle, en citation directe. Les deux journalistes étaient poursuivis pour « diffamation », suite à une plainte l’avocat Franco-mauritanien Jemal Ould Mohamed Taleb qui estime ainsi que sa sœur avoir été diffamés dans un article de Mondafrique repris par le portail Cridem.

Après une semaine de garde à vue au Commissariat Spécial de Police Judiciaire, les deux journalistes avaient été déférés devant le procureur de la République avant d’être renvoyés devant la Cour correctionnelle. Après l’audience du 23 aout, la cour avait mis sa décision en délibéré. Le verdict a été rendu.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 3828

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • duroowo (H) 07/09/2018 13:37 X

    c'est la dictature comment condamne des journalistes par ce que leur journal a repris un article qui a ete publie par un journal? ce qui veut dire a partir de maintenant il ne faut pas publie ce que les autres journaux ont publies? ou il ne faut meme pas accepter la publication des simple personnes ce dit n'importe quoi? Par ce que Taqadoumy etait un journal de Hanefi opposant en ce temps et Cridem c'est presque noir fracncais peut opposant? donc il faut les punir le maximum possible. Avec tout ca les noirs du fleuve continuent a courir derriere ce general. toute personne normale avec sa mentalite va dire pour quoi?