09-10-2018 22:45 - Communiqué de Tawassoul sur la répression contre les militants du mouvement anti esclavagiste IRA

Communiqué de Tawassoul sur la répression contre les militants du mouvement anti esclavagiste IRA

Tawassoul - Les forces de l’ordre se sont rendus coupables d’une répression sauvage et sanglante contre des manifestants pacifiques, causant des blessures graves parmi les paisibles citoyens, qui exprimaient pourtant civiquement et dans le respect strict de la loi, leur refus de l’injustice et leur revendication légitime de la libération de l’honorable député Biram Dah Ould Abeyd, afin qu’il puisse bénéficier de son droit de participer à la session ordinaire de l’assemblée nationale ouverte lundi 08 Octobre.

En effet, ces forces de l'ordre commettent ainsi leur énième atteinte aux droits de l’homme, particulièrement au droit à la manifestation garantie par la Constitution. Par conséquence, nous, Rassemblement National pour la Réforme et le Développement (Tawassoul) exprimons :

1. Notre condamnation énergique de cette agression brutale perpétrée par le régime contre des citoyens, dont le seul tord est d’exprimer pacifiquement leurs opinions et droits légitimes. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux victimes et exprimons notre solidarité avec leurs familles.

Par ailleurs, au lieu de s’adonner à cette pratique sauvage, le régime aurait mieux fait de satisfaire leurs doléances.

2. Nous exigeons la libération immédiate et sans condition de l’honorable député Biram Dah Ould Abeyde, et le permettre d’exercer sa fonction en tant que député élu par le peuple.

Mais aussi l’arrêt des poursuites injustes contre des sénateurs, syndicalistes, journalistes et hommes d’affaires.

3. Nous lançons un appel à l’ensemble de l’opposition démocratique et toutes les forces du changement de resserrer les rangs afin de faire barrage et d’arrêter le recul dangereux des libertés publiques, et faire face à la menace réelle contre la démocratie dans le pays.

Nouakchott, le 8 octobre 2018

Secrétariat national à l’information et à la communication



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Tawassoul
Commentaires : 2
Lus : 1716

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Opinionpublic (H) 10/10/2018 00:44 X

    Il faut aussi savoir que derrière cette arrestation se cache des milliers de mauritaniens silencieux qui n’osent pas parler, ils sont plus que nombreux à penser que Biram a raison de ne pas demander pardon parce qu’il n’a rien fait, mais que le système féodal ne veux pas entendre parler d’esclavage à l’hémicycle, seulement que demain appartient à Biram et ses allier d’aujourd’hui, ils sont plus que nombreux à sympathiser et à parler à la sourdine pour ne pas se faire entendre par le système. Biram devient pour le gouvernement et Mohamed Abdel Aziz cette patate chaude que l’on ne peut pas lâcher ni attraper pour être avaler et que faire maintenant.

  • Opinionpublic (H) 10/10/2018 00:42 X

    Le système Aziz permet aux Z’autres ennemis d’hier de s’allier contre le système et Aziz avec, ils feront l’unissons sans raison ni conviction politique, cette alliance qui se dessine risque de faire mal demain au pouvoir, parce qu’il y’aura pas de contre-pouvoir, en ce moment ceux qui se haïssez hier deviennent des combattants d’une cause unis pour le pouvoir au droit de l’hommiste, l’argent et la notoriété pour les autres, donc gare à ceux qui croient que le système tiendra longtemps avec cette unissons qui ne dit pas son nom, la classe féodale peut compter sur le peuple qui n’attend que ça, pour sortir dans la rue.