09-11-2018 10:30 - Succession d’Aziz : Le puzzle

Succession d’Aziz : Le puzzle

Le Calame - Après avoir quitté la Primature, Ould Hademine qui dirigeait l’un des gouvernements les plus décriés de la République sous l’ère Ould Abdel Aziz, a hérité du poste de ministre d’Etat, avec, semble-t-il, un bureau assez exigu, près de la salle des conseils des ministres. Il participera aux réunions hebdomadaires du gouvernement Ould Béchir.

Ould Hademine pourrait, comme le supposent certains observateurs, gérer la présidentielle pour le dauphin présumé d’Ould Abdel Aziz, le général Ghazwani. D’autres croient déjà savoir qu’Ould Abdel Aziz aurait plutôt jeté son dévolu sur ledit ancien PM, Ould Hademine. Supputations, supputations…

Même si un ancien officier de l’armée parle de « repli tactique » du Président préparant, en bon officier, la réplique, après des ennuis de sa troupe, Ould Hademine ne serait pas tombé en disgrâce, comme certains voudraient le faire croire. Fidèle et loyal à Ould Abdel Aziz, Hademine n’aurait donc pas dit son dernier mot.

Il compterait, dans le puzzle de celui qui l’a sorti de l’ombre de la SNIM, avant de le bombarder ministre de l’Equipement et des transports puis de le consacrer Premier ministre, après avoir réussi à pousser dehors son rival, Moulaye Mohamed Lagdhaf.

La nomination d’Ould Hademine en ministre d’Etat, avec bureau au Palais, et d’Ould Ghazwani en simple ministre de la Défense – troisième dans le rang gouvernemental – Ould Abdel Aziz n’aurait-il décidé de réduire l’influence de son potentiel dauphin tout désigné ? Que nenni, rétorquent certains : le Président Aziz viserait plutôt à protéger son dauphin qu’il ne pouvait laisser « dans la rue », après son départ de l’armée. Une position qui pourrait cependant le fragiliser.

Ou, tout aussi bien, l’endurcir : avec un poste au sein du gouvernement, le général à la retraite assiste aux conseils des ministres et s’exerce aux fonctions gouvernementales. Il pourra ainsi recevoir, dans son bureau, toute l’élite politique persuadée que le Président a arrêté son choix sur lui.

Cerise sur le gâteau, Ghazwani gardera l’œil sur l’armée et, au-delà, sur le G5 Sahel qu’il a contribué à mettre en place. Ses rapports avec les présidents de ce regroupement s’en raffermiront-ils ? Mais il ne faut pas oublier que le rôle de ministre de la Défense est mineur, comparé à celui de la Grande Muette dont le véritable commandement relève du chef d’état-major et du président de la République.

C’est pourquoi le choix du prochain patron des armées est-il très attendu. Mais en revanche, Ould Ghazwani sera lui aussi sous l’œil et la coupe de son ami Président qui garde la main haute sur l’armée et son BASEP.

Selon différentes sources concordantes, le général Ghazwani est considéré comme le « meilleur successeur » d’Ould Abdel Aziz, en 2019, ce qui prouve le peu d’empressement des chancelleries occidentales, européennes surtout, à l’égard de l’opposition politique.

L’homme jouirait de grande estime et respect, au sein des corps de l’armée et de la sécurité. Il est discret, comme doit l’être un chef. Il est issu d’un grand ensemble tribal de l’Est du pays. L’homme jouirait également d’une certaine sympathie au sein même de l’opposition. Une aura qui risque fort de se transformer en tendon d’Achille? Le PM et nombre de ministres viennent de ce côté-là du pays, une partie de l’opposition pourrait lui prêter allégeance.

Des rumeurs ont fait état du soutien que pourrait lui apporter un des plus importants partis de l’opposition dite radicale, ce ne manquerait certainement pas d’irriter Ould Abdel Aziz. Il faut y ajouter que certains partenaires étrangers verraient en lui un bon successeur d’Ould Abdel Aziz parce qu’il maîtrise bien la géopolitique de la région, particulièrement en matière de sécurité.

DL




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2691

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Le Caméléon (H) 09/11/2018 13:15 X

    Le peuple mauritanien et l’ensemble de l’Afrique et toutes ses ramifications arabes ne pardonneront jamais à Aziz de designer Ould Hademine à sa succession ne se reste que le temps de mettre en place un président de la république qui sera élu par le peuple, l’homme Hademine n’était pas seulement décrié et mal aimés par les mauritaniens, il était l’artisan de la division et il le demeure, la communauté négros mauritanienne et certaines composantes de la Mauritanie ont de mauvais souvenir de sa gouvernance, il a créée durant sa primature, pour rester au pouvoir l’ethnicité dans la fonction publique et son administration, il est celui qui aura marqué la primature, Aziz le sais raison pour laquelle il est casé à la présidence pour ses derniers mois, semaines, jours, heures, minutes et secondes de sa politique de division, Aziz ne ferait jamais cette erreurs, d’ailleurs les militaires ne l’aime pas du tout il font avec lui et avec le temps de le déposer au magasin des anciens et ex.

  • cccom (H) 09/11/2018 11:08 X

    SVP, le succès de la modification de la Constitution passe par celui du succés des Conseils Régionaux qui doivent engager l'Education gratuite intensive et obligatoire de 5 à 18 ans pour créer cet âge prés de 40.000 docteurs scientifiques dans les Wilayas en y créant de nombreuses Universités scientifiques trilingues et un budget minimal de 50 milliards d'UM (celui de l'Education et Universités) aux Conseils régionaux pour engager de grands projets modernes proposés porteurs d'emplois télé-irrigués à distance. cheikhazny_ouldsidinayahoo.fr