08-11-2018 19:30 - Burkina Faso : une gendarmerie attaquée dans le nord par des individus armés

Burkina Faso : une gendarmerie attaquée dans le nord par des individus armés

Jeune Afrique - Un gendarme a été grièvement blessé le 8 novembre dans l'attaque d'une brigade de gendarmerie dans le nord du Burkina Faso par des individus armés, ont rapporté des sources sécuritaires.

« Ce jeudi matin [du 8 novembre, ndlr] aux environs de 6h00 (locales et GMT), des individus armés ont attaqué la gendarmerie de Namsiguia », à 175 km de la capitale Ouagadougou, a déclaré un responsables des services de sécurité. « Un gendarme a été grièvement blessé », a-t-il ajouté sous couvert d’anonymat, en attribuant l’attaque à des militants jihadistes.

Selon une autre source sécuritaire, l’attaque a duré « une vingtaine de minutes avant d’être repoussée par les forces de défense et de sécurité ». Cette attaque est la première à Namsiguia, à 35km de Djibo, grande ville du nord du Burkina Faso et chef-lieu de la province du Soum, dont la gendarmerie avait également été attaquée mi-octobre.

Attaques fréquentes

Lundi, deux militaires avaient été tués et trois blessés à Nassoumbou, dans le nord du Burkina Faso, près de la frontière malienne, par l’explosion d’un engin artisanal (IED), selon des sources sécuritaires. Le Burkina Faso est confronté depuis début 2015 à des attaques jihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières. D’abord les localisées dans le Nord, celles-ci se sont étendues à d’autres localités, notamment dans l’Est du pays.

La capitale Ouagadougou a été frappée à trois reprises, dont la dernière fois en mars, ces attaques faisant au total près de 60 morts. Selon un bilan officiel établi mi-septembre, les attaques islamistes ont fait 118 morts, 70 civils et 48 membres des services de sécurité. Au moins une trentaine de personnes ont été tuées depuis cette date, selon un décompte réalisé par l’AFP.

Par Jeune Afrique avec AFP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Jeune Afrique
Commentaires : 0
Lus : 560

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)