27-11-2018 06:45 - Des officiels mauritaniens à N’Diago après la montée des eaux

Des officiels mauritaniens à N’Diago après la montée des eaux

Sahara Médias - Les autorités administratives de la wilaya du Trarza se sont rendus lundi à N’Diago pour évaluer les dégâts causés par les hautes vagues qui ont frappé cette localité, située dans l’extrême sud-ouest du pays.

Ces responsables, selon le correspondant de Sahara Media ont reçu des instructions pour se rendre sur place afin de faire l’état des lieux.

Ces mêmes sources précisent que les autorités mauritaniennes avaient déjà proposé aux populations vivant le long de la plage des pêcheurs de se déplacer vers des lieux plus propices à l’habitat afin de se mettre à l’abri des fortes houles et de la haute marée.

Les autorités seraient en passe de réhabiliter une digue naguère érigée pour protéger la ville contre la montée des eaux et qui avait été balayée par les vents de sable.

Les informations obtenues par le correspondant de Sahara Media font état de la destruction d’une dizaine d’habitations mais on ne déplore heureusement aucune victime.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1991

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 27/11/2018 09:01 X

    La Mauritanie dispose dans cette corne Sud Ouest de la plus riche et importante terre hydro-agricole du pays constituée d'un Delta de 60.000 ha de terres alluvionaires, naturellement nivellés au laser, irrigables par gravité sise à N'talakh,, Tichiltt accaparée par Diawling pour faire estuaire artificiel( eau douce +eau salée) pour développer la pisciculture limicole, il est à mon avis, plus judicieux de transformer le Delta par decret en Parc Mixte, irriguer dans le prochain Conseil des Ministrespour y engager la rizipisciculture ( option de terre humide juridiquement Ramsar que nos partenaires écologiques ne peuvent contestées pour servir les oiseaux et les populations) et produire 600.000 tonnes de riz à bas prix dés 2020 et créer plus de 100.000 emplois de jeunes riziculteurs , pécheurs et écologistes produisant 2 fois nos besoins de riz et poissons pour résorber le chômage et apporte notre autosuffisance clés en mains en riz. Je souhaite une prise de conscience du futur Conseil Régional du Trarza pour décider. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr