22-12-2018 20:00 - Appel de Niamey, République du Niger sur la persistance de l'esclavage dans les Etats du Sahel

Appel de Niamey, République du Niger sur la persistance de l'esclavage dans les Etats du Sahel

IRA-Mauritanie - Nous, organisations de la société civile des pays du G5/Sahel esclavagisme (Mali, Tchad, Mauritanie, Burkina Faso et Niger) et de la République de l’Ile Maurice ayant participé au colloque international sur « Esclavage dans l’espace Sahélo Saharien : Mutations, Persistances et Perspectives » tenu du 18 au 20 décembre 2018 à l’Institut des Recherches en Sciences Humaines (IRSH) de l’université Abdou Moumouni de Niamey ;

conscients de la gravité et de la persistance de l’esclavage dans les pays du G5/Sahel et de l’Ile Maurice avec pour conséquence le non respect des droits humains en général et en particulier la lutte contre l’esclavage ;

au moment où le monde entier a les yeux tournés vers le Sahel, vivier et domaine d'actions des groupes de l'extrémisme violent, constituant ainsi une menace pour la sécurité mondiale, nous attirons l’attention des gouvernements et acteurs civils et politiques du Sahel, de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l'Union Africaine (UA), de l’Union Européenne (UE), de l'Organisation des Nations Unies (ONU) ainsi que de manière individuelle les pays membres du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies (ONU), sur la nécessité d'une prise de conscience et d'actions rapides d'envergure régionale et internationale contre l'esclavage au Sahel.

Le Sahel est l'une des régions au monde qui a la spécificité de connaître encore de nos jours l'esclavage et pratiques analogues, maintenant dans l'esclavage des millions d’êtres humains avec les mêmes instruments idéologiques qui conduisent à l'extrémisme violent.

Nous demandons :

- A la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, l’Union Africaine, l’Union Européenne et les Nations Unies de suspendre tout financement, et toute coopération diplomatique avec la Mauritanie et de demander la libération immédiate et sans condition des militants anti-esclavagistes emprisonnés arbitrairement à savoir Biram Dah Abeid et Abdallahi Houssein Messaoud. Cette énième arrestation dont le motif et d’empêcher Biram de se présenter à l’élection présidentielle 2019 mais aussi de déstabiliser et freiner l’élan des militants anti-esclavagistes.

- Aux Gouvernements du Mali et du Burkina Faso d’adopter une loi criminalisant l’esclavage à l’instar des autres pays membres G5/Sahel.

- Aux Gouvernements de la République du Niger et de la République de Tchad d’appliquer effectivement la loi portant lutte contre l’esclavage et la prise en charge des victimes des pratiques esclavages.

- Au Gouvernement de la République de l’Ile Maurice de mettre fin immédiatement à toute discrimination raciale qui persiste encore dans le pays.

Fait à Niamey le 20 décembre 2018

Ont signé :

Pour le Mali

TEMEDT

Pour la Mauritanie

IRA

Pour le Tchad

ARED

Pour le Burkina Faso

FESTICHAMS

Pour l’Ile Maurice

NRJ KREOL/GRAN LEKOL FILOZOFI

Pour le Niger

TIMIDRIA





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA-Mauritanie
Commentaires : 1
Lus : 2060

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • moukhabarat (F) 22/12/2018 20:40 X

    l'esclave après avoir été testé comme moyen de pression diplomatique par les occidentaux sur la Mauritanie est en train d'être généralisé aux pays du Sahel déjà occupés par la lutte contre le terrorisme...Une manière de nous amoindrir politiquement devant l'occupation de notre espace par les armées occidentales mécontentes de la voracité chinoise pour les matières premières de notre continent. Les chinois ont au moins la politesse de payer en milliards de dollars ce qu'ils prennent .