31-12-2018 22:48 - Justice : Biram Dah ABEID est libre

Justice : Biram Dah ABEID est libre

Après 5 mois passés en prison, le leader anti-esclavagiste Biram Dah ABEID a obtenu sa libération, selon une source proche du mouvement IRA-Mauritanie, contactée par Cridem.

Le procès du député d'opposition et antiesclavagiste mauritanien Biram Ould Dah Ould Abeid, s’est poursuivi lundi soir devant un tribunal de Nouakchott pour "menaces" contre un journaliste qui a, selon la défense, retiré sa plainte.

M. Ould ABEID était jugé sur plainte du journaliste mauritanien Deddah Abdallah pour "atteinte à l'intégrité d'autrui et menace d'usage de la violence" dans des messages sur les réseaux sociaux. M. Ould Abeid était également jugé avec un militant de son ONG, Abdallahi Ould Housseine, inculpé et écroué en même temps que lui, en août, pour "complicité".

Le militant antiesclavagiste a été élu député lors des législatives de septembre remportées par le pouvoir, sous les couleurs du parti Sawab, aux orientations baassistes (nationaliste arabe), qui a fait alliance avec l'aile politique de l'IRA.

Le journaliste Deddah Abdallah, à l'origine de la plainte contre M. Ould Abeid, avait réalisé un documentaire sur cette alliance, qualifiée de "contre nature", au cours duquel des alliés et adversaires du militant antiesclavagiste étaient interrogés sur son parcours politique et humanitaire.

Par la Rédaction de cridem.org, avec AFP

©CRIDEM / (31 Décembre 2018)





Message de remerciements du député Biram Dah Abeid.

(Je suis libre, bravo au collectif des avocats, aux militantes, militants, sympathisants et sympathisantes d'Ira-Mauritanie, et à Abdallahi Houssein Messoud, qui est aussi libre.

Bravo à vous tous chères amies et chers amis, soutiens indéfectibles de par le monde)

Félicitations à tous et toutes, c'est la victoire du bien sur le mal, la vérité sur le mensonge. Bonne route monsieur le député du peuple.

Source/Diko Hanoune (Page Facebook)

Commentaires : 7
Lus : 6518

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • guarej (H) 02/01/2019 09:38 X

    Faux...Biram a repris le méme discours qu'avant et il a de nouveau accusé les trois journalistes de trahison de mensonge et d'hypocrisie.Personellement je reproche a AFP dans ces derniers commentaire de considerer Biram comme anti-raciste peut etre anti-esclavagiste mais il est purement raciste.

  • Nouvelle-Mauritanie (H) 02/01/2019 01:56 X

    C'est aussi une victoire pour tout le peuple Mauritanien, partisan de paix et de justice.« Président, unificateur des Mauritaniens », « Alahouma Sali Wo S’élime alla Séyidina Mohamed ».Amine, La louange reste à Allah, Nous Le Louons et implorons Sons aide ainsi que son pardon.

  • Ahmedabdallah (H) 01/01/2019 22:31 X

    Nous nous réjouissons de la libération de notre leader courageux et incorruptible BIRAM DAH ABEID, et de son compagnon d'infortune! Cela dit je conseille modestement à notre leader de s'abstenir pour le moment de dévoiler sa stratégie de conquête du pouvoir, et de se rendre rapidement en Europe afin de faire des consultations médicales très poussées afin de voir son état réel de santé. Seulement après il reviendra avec beaucoup de pêche et de panache pour étudier méticuleusement les derniers développements qu'à connus la scène mauritanienne, notamment l’événement non négligeable qu'est le soutien que Ould Bredleil lui a apporté, et de séparer le bon grain de l'ivraie, et prendre une position bien réfléchie!

  • Hamady Barry (H) 01/01/2019 18:34 X

    Heureusement le ridicule ne tue pas. Comment pourrez t-on admettre qu'à la suite d'une simple accusation qui finit par s'effondre qu'on jette une figure comme Birama en prison et le plaignant fini par retirer sa plainte. Personne n'est à l'abri en Mauritanie, que dieu nous protège

  • kadimapur (H) 01/01/2019 13:00 X

    El hamdou lillah...Que l'année 2019 apporte plein de retenue, de paix et de compromis dans le cœur de tous nos compatriotes pour batir ensemble une nation unie...

  • Iraboubakry (H) 01/01/2019 08:02 X

    Le combat continu Merci à tous les gens qui ont contribué à la libération de biram.

  • mdmdlemine (H) 01/01/2019 00:41 X

    Biram secouera le cocotier qu'est le parlement, car c'est un revolté devant lequel, il est difficile de rester insensible Je l'appelle de cette tribune qu'est Cridem pour plus de prudence car tous les chemins qu'il empruntera seront parsemés d'épines empoisonnées voir mortelles pour quelqu'un qui cherche à deféndre une cause Biram peut défendre son projet de socièté avec conviction, modestie et tolérance; de quoi associer les hésitants à sa lutte qui taxent parfois son combat de racial C'est d'autant que l'homme, un vrai challenger pour la future présidentielle, n'a pas le temps pour se reposer aprés cette longue détention dés où cette bataille décisive, déjà en préparation avancée pour ses éventuels adversaires, merite de sy engager immédiatement notamment en profitant de populisme qu'offre le parlement