11-01-2019 23:15 - Mauritanie : trois personnes interpellées pour propos haineux

Mauritanie : trois personnes interpellées pour propos haineux

Sahara Médias - Les autorités judiciaires de la ville d’Aioun, dans l’est de la Mauritanie, ont interpelé trois personnes, deux hommes et une femme, pour avoir tenu des propos discriminatoires et haineux lors d’une querelle.

Il s’agit du premier cas dont s’est saisie la justice depuis l’adoption de la loi criminalisant de tel comportement l’année dernière et près de deux jours seulement après la circulaire adressée par le procureur général de la république adressée aux procureurs de la république ordonnant une application rigoureuse et ferme de cette loi.

Le procureur de la république (photo) a déféré les trois personnes devant le juge d’instruction et ordonnée leur incarcération.

Lors de la marche contre la haine et la discrimination organisée par le gouvernement mercredi et à laquelle il a pris part, le président Mohamed O. Abdel Aziz s’était engagé quant à l’application ferme de cette loi.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 6788

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • bilbassy (H) 12/01/2019 14:54 X

    La voie des abus est ouverte, nous assistons a la négation des derniers espaces de libertés. Comme dit ass77, quels sont les propos et surtout les périmètres de la loi.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 12/01/2019 12:27 X

    Nous saluons la décision du procureur de la république ; la Loi c'est la loi il faut l’appliquer. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • Idywelle (H) 12/01/2019 11:39 X

    Tout ceci n'est que prétexte pour dire que la justice est pratique en Mauritanie et que les lois s'appliques. S'il y a une chose que je suis sur et certaines c'est tant qu'il y aurait pas justice pour tous, et que tous les citoyens du pays ne soient pas traités au meme pied d’égalité devant la loi, nous avons beau décréter des journées de marche et des lois contre la haine et le racisme, il n'y aura pas d'Unité nationale et encore moins de développement au vrai sens du terme.La Justice est la base de tout dans ce pays.

  • cccom (H) 12/01/2019 04:51 X

    Note urgente au Président Aziz: Le moyen le plus rapide et plus radicale d'éradiquer la haine et de promouvoir le développement effectif est d'appliquer immédiatement par l'Etat et Conseils Régionaux l'appel historique sincére repété à l'enseignement du Président par le systéme Educatif Cerveaux Oasisde Maaden créateur de bacheliers gratuits à 12 ans et emplois productifs dans des projets modernes de jeunes, clés en mains. Toute autre initiative de nomination d'ambassadeurs à la Présidence de personnels pléthoriques aux Wilayas ou de juges dans les tribunaux non initiés au système d'enseignement sont "politiques" et intensifient la haine et retardent l'émergence de la Mauritanie à grande vitesse. Excellence, je rappelle au DIRCAB à cet effet, ma demande d'audience au Palais et non au Bureau sous la pression du protocole chronométrée impossible pour une audience de fonds qui qui éradique la haine, créé l'Admiration générale du peuple récalcitrant et provoque l'émergence du pays à faibles coûts de temps et d'argent. . cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • lass77 (H) 11/01/2019 23:26 X

    On aimerait bien savoir quels sont ces propos tenus qu'on juge discriminatoires et haineux. C'est bien de faire des lois mais les faire appliquer c'est tout autre. Il y'a plusieurs cas de haine et de discrimination qui se passent dans cette région et ailleurs en Mauritanie. La loi ne precise pas qu'est ce qu'un propos haineux ou discriminatoire ? Dire quelqu'un est un esclave est il un propos haineux ou discriminatoire ?