20-02-2019 12:51 - SMCP : Cycle infernal de la commercialisation

SMCP : Cycle infernal de la commercialisation

Le Rénovateur Quotidien - Depuis près d’un an, le secteur de la pêche connait une situation de crise inquiétante.

En effet, la SMCP qui constitue un baromètre de la commercialisation du poisson mauritanien, est à la merci d’une gestion calamiteuse ; la société ne parvient pas à vendre correctement les produits placés sous sa responsabilité.

A partir de novembre 2018, alors que les premiers indices se manifestaient déjà, plusieurs voix s’étaient élevées pour attirer l’attention des Hautes Autorités, afin de limiter les dégâts, pendant qu’il était encore temps.

Les différents articles publiés sur les réseaux sociaux depuis cette période, n’ont apparemment pas suffi pour éveiller la conscience des Responsables censés agir pour sauver la face ; c’est ainsi que la crise se poursuit encore, et a déjà atteint son paroxysme, puisque le scénario vécu vers la fin de la saison précédente est entrain de se reproduire, voire de se poursuivre pour atteindre un seuil critique.

Le lundi 12 février 2019, la commission ad hoc s’était réunie pour fixer les prix de vente du stock de poulpe débarqué par les congélateurs au cours de la saison de pêche précédente : soit un stock d’environ 2500 tonnes, composé de la production des marées opérées entre mars et octobre 2018.

Rappelons qu’il s’agit là du stock qui n’avait pas pu être vendu jusqu’à la fin du dernier arrêt biologique, et qui avait amené la Tutelle à repousser la date d’ouverture de la saison en cours.

Le but, c’était de mettre fin à la situation de mévente qui prévaut depuis plusieurs mois, et qui a fortement perturbé les activités du secteur.

La Commission s’est alors penchée sur les offres proposées par deux clients nippons : TOREI( en lieu et place de Mitsubishi) et Maruha.

TOREI a présenté une offre sur les grandes tailles(T3/T4/T5) : soit une baisse de 5000 US dollars par tonne, par rapport aux prix SMCP dont la validité expirait le 14 février 2019, et parallèlement,

Maruha s’est intéressé aux petites tailles(T6/T7/T8), avec une proposition de baisse, variant entre 3050 et 4 750 US dollars par tonne , par rapport aux derniers prix de la SMCP.

Le DG de la SMCP, Président de la Commission, préoccupé par la présence dans les usines de quantités importantes de stocks(ancien et nouveau produit), résultant de la manière peu orthodoxe de faire fixer les prix depuis mars 2018, son arrivée à la tête de cette importante entreprise, a remué ciel et terre pour imposer les prix ainsi proposés, dans le seul souci de décongestionner la situation.

Or, la Commission qui s’est réunie à nouveau le vendredi 15 février 2019, dans l’après midi, a fixé des prix qui seront valables jusqu’au 15 mars 2019, caractérisés par une diminution variant entre 3 380 et 2125 US dollars par tonne, selon les tailles, et qui concernent toute la production, autre que celle vendue à TOREI et à Maruha, suivant les prix décrits plus haut.

Plusieurs irrégularités peuvent être soulevées par rapport à ces transactions :

- Les prix proposés et retenus par ces deux clients, ont été acceptés en l’état, sans qu’aucune amélioration n’ait été apportée ; alors que les offres ont été déposées à la SMCP depuis janvier 2019, et auraient pu être renégociées avant la date de la réunion pour une amélioration ; ce manquement découle d’une absence totale de transparence ;

- La SMCP aurait pu entreprendre des démarches pour amener bien d’autres clients à présenter des offres, et créer ainsi la concurrence, ce qui n’a pas été fait ;

- Les produits vendus suivant ces prix sont de bonne qualité, au même titre que la nouvelle production qui aurait dû être, ne serait ce que partiellement, proposée à ces deux clients ;

- Aucune condition, par rapport aux prix de la nouvelle production, n’a été posée en parallèle aux clients TOREI et MARUHA qui ont pourtant bénéficié d’une baisse très importante ;

- Les prix fixés le 15 février 2019, et affichés sur le site web de la SMCP, pourraient ne pas être acceptés par les différents clients, qui s’approvisionnent actuellement à partir de Maroc.

Il ressort de ces différents constats que le cycle infernal vécu depuis la fin de la saison précédente qui avait d’ailleurs était prolongée pour faciliter la vente du stock non vendu au moment de l’arrêt, risque de connaitre de nouveaux méandres, avec l’application :

- D’une part, des prix très bas fixés sur la base de deux offres complémentaires, destinés à l’achat de l’ancienne production, et

- d’autre part, des prix un peu plus élevés, affichés pour la nouvelle production, mais fixés de manière unilatérale, puisque ne reposant sur aucune offre.

C’est dire enfin que les deux clients ont bénéficié d’un traitement de faveur, et gardent ainsi une position confortable pour la négociation de la nouvelle production pour laquelle on risque de ne pas connaître une affluence remarquable jusqu’à expiration le 15 mars 2019 des prix affichés sur le site SMCP; après quoi, rebelote avec un autre round de négociations, dans la plus grande opacité, au bénéfice des mêmes clients, ou d’autres clients qui adopteront la même stratégie, et tout cela, au grand détriment du grand nombre. Excédé par cette situation insoutenable un client de taille déclare « nous ne payons pas ce poisson à ces prix, à présent nous le laissons au DG qui peut le manger !

Affaire à suivre





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1273

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)