09-03-2019 08:12 - Afrique : Le renouveau du Football Mauritanien

Afrique : Le renouveau du Football Mauritanien

Akody - Le football africain est en pleine expansion. Une maxime qui vaut par son nivellement par le bas. Et l’un des bons élèves de la FIFA sur le continent se nomme Mauritanie.

Il suffit de faire un tour au siège de la Fédération de Football de la République Islamique de Mauritanie (FFRIM) pour tâter les ambitions du pays des Mourabitouns comme miser en ligne sur Casino777.be.

Le Sommet de la FIFA à Nouakchott, quel prétexte pour jauger de l’avancée du niveau de développement et des structures tant encensés du football mauritanien.

Loin des résultats de son football qui riment avec l’élimination du Mali en éliminatoires du CHAN 2018 et du nul enregistré en Coupe de la Confédération face à l’Africa Sports de Côte d’Ivoire (1-1), et de sa capacité à attirer des noms des championnats médiatisés du continent, c’est la préparation de l’avenir qui capte l’attention des puristes. Et cela commence par les installations de la Fédération mauritanienne.

Un bâtiment pour les exécutifs et employés de la fédération, un bâtiment dédié au secrétariat général, trois terrains d'entraînements, un bâtiment pour l'administration et le dortoir du centre de formation, un bâtiment pour les studios de production de la FFRIM TV, et en prime pour coller avec la République Islamique, une mosquée pour le recueillement et l’apprentissage des réelles valeurs de la religion.

Un véritable domaine qui impressionne, même les représentants des Fédérations de l’UEFA et de la CONCACAF, confédérations réputées avoir les meilleures installations sportives de la planète. Et ce n’est pas Gianni Infantino qui se prive de souligner cette envie de grandir du football Mourabitoun.

« La Mauritanie est un exemple local, régional, africain mais aussi mondial. C’est pourquoi, j’ai tenu à ce que les présidents des Fédérations viennent voir ce qui se passe ici.

Nonobstant le ranking de leur équipe au niveau du classement de la FIFA, ils ont un centre technique, un stade flambant neuf à Nouakchott, mais aussi neuf autres stades dans les différentes régions, sans occulter d’autres projets de développement »
, s’extasie le président de la FIFA.

Au bonheur d’Ahmed Yahya. Le Président de la FFRIM accueillera « un séminaire au mois de mars sur le développement», a promis Gianni Infantino.

Qui dit football mauritanien dit formation

Au-delà des bâtisses qui respirent le renouveau, le travail de formation est présent à tous les niveaux. Mais surtout au plan sportif. Si demain se construit aujourd'hui, la FFRIM s’est offert un centre d’incubation des talents du pays. 28 jeunes « rêveurs de carrières à la Drogba, Yaya, Eto’o, Adebayor… », dirigé par Oumar N’Diaye.

Un jeune ex-international mauritanien titulaire de la Licence A CAF qui met son expérience au service de la FFRIM et surtout des Mourabitouns de demain âgés entre 15 et 18 ans. Une véritable pépinière entretenue dans le parfum des devanciers. Sous la supervision de Luis Fuertes, DTN espagnol. Et pas question de faire du favoritisme.

« 2000 jeunes ont été présélectionnés. Et nous avons réalisé une sélection en tenant compte des talents réels des jeunes. Parce que certaines familles plus nantis envisageaient faire entrer leurs enfants.

Mais ici, le seul argument, c’est le talent. Nous ne voulons pas biaiser notre formation parce que nous voulons construire une génération de joueurs capables d’affronter n’importe quelle sélection »
, nous a confié Cheiguer Hassan, membre du service communication de la FFRIM.

D’ailleurs, les jeunes de l’Académie participent au championnat national U17 dans un environnement de formation où il existe un championnat U15 et U20.

« Cependant, bien qu’il soient âgés de moins de 15 ans, les jeunes de l’Académie participent au championnat U17 à la demande de la DTN. Ils ont été surclassés pour gagner plus vite en maturité », continue notre guide au cœur. Après donc les résultats susmentionnés, la Mauritanie n’a pas fini de surprendre le monde foot.

Qualification pour la CAN 2019

Cette qualification, un événement considérable pour le football mauritanien, est le fruit d'un long travail débuté sous la direction du président de la FFRIM, Ahmed Yahya, désigné dirigeant de l'année 2017 par la CAF. A son arrivée, il nomme le Français Patrice Neveu sur le banc. Pour la première fois, le pays participe avec lui au CHAN (2014).

Après son départ, le président Yahya s'inscrit dans la continuité de l'école française et fait appel à Corentin Martins, au début de l'hiver 2014. Ce dernier poursuit l'œuvre débutée par Neveu.

Il obtient la qualification pour le CHAN 2018 et, continuant à appeler quelques jeunes binationaux, décroche le billet tant attendu pour une première CAN, grâce à une formation mêlant locaux et expatriés.

L'élargissement à 24 pays au lieu de 16, décidé par la CAF en juillet 2017, aura agi comme un coup de fouet sur la motivation des Mourabitounes. La CAN 2019 verra donc la participation de deux petits nouveaux, Madagascar et la Mauritanie. Un pays qui a déjà été récompensé de ses efforts avec l'organisation d'une CAN, celle des U20, en 2021.

Et qui devrait certainement continuer à progresser, à l'instar des Khassa Camara (Xanthi, GRE), Adama Ba (Giresunspor, TUR), Sally Sarr (Servette, SUI), Hacen el-Eid (Valladolid), héros de ce cet inoubliable 18 novembre.

Paula K. / Akody.com



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1028

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)