12-06-2019 17:16 - Communiqué de presse: Aide humanitaire: plus de 152 millions d'euros pour la région africaine du Sahel

Communiqué de presse: Aide humanitaire: plus de 152 millions d'euros pour la région africaine du Sahel

UE | Mauritanie - Alors que les pays du Sahel continuent de souffrir de conflits armés, du changement climatique et d'une crise alimentaire et nutritionnelle, l'UE fournit 152 millions € pour porter secours aux personnes dans le besoin dans la région.

Si l'on y ajoute les fonds de l'année dernière, l'aide humanitaire au Sahel financée par l'UE s'élève à plus de 423 millions €, ce qui fait de l'Union européenne un des principaux donateurs dans la région.

Pour M. Christos Stylianides, commissaire chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises, «l'UE continue de jouer un rôle vital au Sahel en aidant les populations les plus vulnérables, dans une des régions les plus pauvres et les plus fragiles du monde, où les besoins humanitaires croissent de manière inquiétante.

Grâce à cette nouvelle enveloppe, nous fournirons une aide alimentaire, des soins de santé d'urgence, de l'eau potable, des abris, une protection et des cours pour les enfants. Pour garantir que cette aide sauve des vies, il est essentiel que les travailleurs humanitaires disposent d'un accès total aux populations pour accomplir leur travail».

Les fonds de l'UE mis à disposition dans le cadre de cette enveloppe d'aide permettront de fournir une aide humanitaire dans les sept pays suivants: Burkina Faso (15,7 millions €), Cameroun (17,8 millions €), Tchad (27,2 millions €), Mali (23,55 millions €), Mauritanie (11,15 millions €), Niger (23,15 millions €) et Nigeria (28 millions €). Une enveloppe de 5 millions € supplémentaires est allouée à un projet régional luttant contre la malnutrition au Burkina Faso, au Mali, en Mauritanie et au Niger.

En quoi consiste l'aide de l'UE?

• Sécurité alimentaire: l'insuffisance des précipitations, la rareté de la végétation et le prix élevé des denrées alimentaires persistent dans certaines zones du Sahel. L'aide humanitaire de l'UE continue d'être orientée vers la fourniture d'une aide alimentaire, de soins de santé et d'eau aux ménages vulnérables, en particulier au cours des mois les plus critiques de l'année, entre deux récoltes, lorsque les réserves alimentaires sont presque épuisées.

• Soins de santé: dans une région où presque 3 millions d'enfants de moins de cinq ans risquent de souffrir de malnutrition aiguë sévère, une autre priorité de l'aide humanitaire de l'UE est la prévention et la correction de cette situation qui met leur vie en danger.

Les fonds de l'UE contribuent également à sensibiliser à l'importance d'un diagnostic précoce, à soutenir le système de santé et à fournir des aliments thérapeutiques et des médicaments essentiels pour les enfants souffrant de malnutrition.

• Préparation: le soutien fourni par l'UE renforce également la préparation et la rapidité de réaction des communautés dans les zones à risque, en particulier face aux crises alimentaires, aux déplacements de population, aux catastrophes naturelles et aux épidémies. En liant l'aide humanitaire et le soutien au développement, l'UE contribue également à des mesures visant à renforcer la résilience à long terme des communautés.

Contexte :

La région du Sahel se caractérise par une vulnérabilité et une pauvreté extrêmes. Les conflits armés régionaux et intercommunautaires qui s'y déroulent entraînent des déplacements massifs de population. La violence ne permet pas d'accéder aux champs ou d'aller au marché. Elle perturbe également le fonctionnement des services sociaux de base et l'accès à ceux-ci.

Parallèlement, une succession de sécheresses a émoussé la capacité des communautés à se relever des pénuries alimentaires. Dans la région, 4,4 millions de personnes ont été déplacées de force et l'on estime que 10,45 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence en 2019.

Contexte par pays :

Avec l’intensification des conflits et l’insécurité générale, le Burkina Faso est confronté à une détérioration rapide de la situation humanitaire avec 123 000 personnes nouvellement déplacées en 2019 seulement. Les réfugiés et personnes déplacées à l’intérieur du pays dépendent largement de l’aide humanitaire, tandis qu’on estime à 687 000 le nombre de personnes qui ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence cette année.

Le Cameroun accueille environ 394 000 réfugiés en provenance de la République Centrafricaine et du Nigeria. Il y a également 770 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays, dont 530 000 qui ont dû fuir leur foyer pour leur sécurité, en raison de l’escalade des tensions dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun.

Un montant de 3 millions d’euros du financement humanitaire de l’UE apporte une aide d’urgence aux populations dans le besoin dans ces régions, y compris les communautés d’accueil, dans le respect des principes humanitaires d’égalité, impartialité, neutralité et indépendance.

Ce montant s'ajoute aux 1,7 million d'euros déjà alloués par l'UE en aide humanitaire en 2018 pour faire face à ladite crise. Ces fonds sont destinés aux vivres, logement, eau et assainissement, articles ménagers essentiels et soins de santé primaires.

En outre, il soutient la protection de l'enfance et la surveillance de la protection et la prise en charge des cas identifiés de personnes les plus vulnérables (principalement - séparés ou non accompagnés - d'enfants, de femmes, de personnes âgées), ainsi que des vols humanitaires, essentiels pour faciliter l'accès aux personnes les plus démunies.

Au Tchad, 4.3 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire et 3.7 millions de personnes souffrent de pénurie alimentaire critique. Par conséquent, la dénutrition, en particulier chez les enfants, reste une préoccupation humanitaire majeure.

Le Tchad compte également le septième plus grand nombre de réfugiés au monde, ce qui exerce une forte pression sur les communautés d’accueil, les ressources et l’environnement, déjà gravement touchés par l’insécurité alimentaire et les conditions météorologiques irrégulières.

Environ 17 % de la population du Mali est touchée par des crises prolongées dues à la poursuite des conflits armés, à des affrontements intercommunautaires et à l’insécurité alimentaire. Le nombre de personnes nouvellement déplacées a atteint les 133 000 rien que depuis le début de l’année 2019.

Cette situation, associée à des mesures de sécurité, accroît la pression sur la population civile et limite l’accès des citoyens à la santé, à l’éducation et aux moyens de subsistance, ce qui aggrave l’insécurité alimentaire et la malnutrition aiguë.

Plus de la moitié de la population mauritanienne souffre de pénuries alimentaires nécessitant une aide humanitaire. La Mauritanie accueille également le deuxième plus grand camp de réfugiés maliens qui dépendent de l’aide alimentaire en raison de ressources locales très limitées.

Le Niger figurait au dernier rang de l’indice de développement humain de l’Organisation des Nations unies pour le développement (PNUD) en 2018. Le pays fait face à de nombreux besoins humanitaires. Les personnes souffrent de l’insécurité alimentaire et du niveau d’urgence de la dénutrition chez les enfants.

La détérioration de la situation sécuritaire au Mali et dans la région du lac Tchad a une incidence négative en matière de sécurité alimentaire et de dénutrition au Niger. Elle conduit également à une augmentation du nombre de personnes originaires de ces zones touchées par le conflit cherchant refuge au Niger.

La violence a coûté la vie à des milliers de civils dans le nord-est du Nigeria et contraint des millions de personnes à fuir leur foyer. Les personnes déplacées vivent dans de mauvaises conditions, souffrent d’insécurité et dépendent principalement du soutien des communautés locales et des organisations humanitaires.

Les taux élevés de malnutrition aiguë et les niveaux préoccupants d’insécurité alimentaire dans le pays demeurent une préoccupation majeure sur le plan humanitaire.

Mauritanie https://www.flickr.com/photos/eu_echo/albums/72157677910401037

Contacts:

• Carlos MARTIN RUIZ DE GORDEJUELA (+32 2 296 53 22)

• Daniel PUGLISI (+32 2 296 91 40)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 934

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)