11-07-2019 16:51 - Qui en veut à Ahmed Ould Wedia?

Qui en veut à Ahmed Ould Wedia?

Le Rénovateur Quotidien - L’arrestation coup sur coup de deux journalistes de la presse indépendante mauritanienne en premier Camara seydi moussa libéré, et le second Ahmed Ould wedia encore embastillé sans motifs professionnels ou politiques avoués consacre l’usage de la force publique contre la liberté et la dignité humaine.

Depuis quelques jours des voix se lèvent pour réclamer la libération de notre confrère dont on est sans nouvelles. Comme si cet homme n’a pas affaire à la justice mais à une main invisible qui de toutes les façons finira par sortir de l’ombre.

Ce qui préoccupe le plus c’est la préservation des droits à la défense et l’intégrité physique et psychologique du journaliste en attendant de voir plus clair sur cette arrestation rocambolesque.

Ce mur de silence derrière lequel se profile bien de questions cache-t-il aussi des « ordres » qui enfreignent l’ordre normal des choses ? Sinon l’arrestation d’un journaliste dans un contexte de dépénalisation de délit de presse laisse penser qu’il s’agit d’un acharnement qui ne sert ni l’image de la Mauritanie dont l’exemple est en passe de se transmue en contre-exemple du respect des libertés d’informer et de penser.

A qui profite cette arrestation qui apparemment n’attendait que l’après –élection pour être opérée ? Notre confrère Camara cueilli chez lui pour passer une semaine dans la solitude sera remis en liberté sans connaitre pourquoi il était là ! Wedia est depuis quelques jours derrière ce mur Kafkaïen sans autre forme de procès. Demain ce sera un autre…

Ya -t-il volonté de priver à des personnes la liberté de se mouvoir tranquillement, de penser librement ou tout simplement l’autorisation d’user de l’arme de la tyrannie pour terroriser les consciences individuelles au nom d’une vieille invocation de troubles à l’ordre public auxquels la presse ne s’est pas mêlée durant les derniers événements.

La Hapa n’a pas à notre connaissance mis en demeure un organe de presse privé du moins de façon notifiée pour incitation à la haine. Alors quel mauvais plat voudrait-on servir aux hommes des médias en cette période où le pays a besoin de sortir d’une crise post-électorale qui doit être gérée avec tact et lucidité afin que les nouveaux rapports avec les prochaines autorités se normalisent.

L’appel à la libération de notre confrère Wedia est plus que jamais pressant pour briser le mur de silence et ouvrir les portes de la liberté à ce journaliste et à toutes personnes innocentes !

La rédaction



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1379

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 11/07/2019 18:39 X

    Monsieur Wedia confond malheureusement le métier de journaliste avec celui du propagandiste . Monsieur Wedia ne sait pas aussi qu'être libre de s’exprimer ne signifie pas pour autant que l’on peut dire tout et n’importe quoi.Mr Wedia doit savoir que la frontière, entre la libre critique et des propos susceptibles de relever d’infractions pénales telles que l’injure publique ou la diffamation, est ténue et les récentes décisions rendues par les juges ont permis d’en préciser les contours.aujourd'hui , on écrit sur son journal comme on parlerait à un ami, sans toujours réaliser les éventuelles conséquences que peut entraîner la publication des propos tenus. VIVE AZIZ , VIVE GHAZOUANY ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • hi (H) 11/07/2019 17:04 X

    Mr Aziz!