17-03-2020 23:00 - [Vidéo] Une famille accuse l'hôpital d’orthopédie de négligence à l’origine du décès de leur enfant

[Vidéo] Une famille accuse l'hôpital d’orthopédie de négligence à l’origine du décès de leur enfant

Al-akhbar – La famille Ehl Saleck a accusé la direction et les médecins du Centre National d'Orthopédie et de Réadaptation Fonctionnelle de négligence, ayant causé le décès de leur enfant Mohameden 13 ans, après son évacuation dans cette infrastructure sanitaire spécialisée, à la suite d’un accident routier survenu au quartier Haye Sakine, à Dar Naim.

Nous avons évacué l’enfant victime d’un accident routier survenu le lundi 16 mars courant vers 18h vers l’hôpital national, qui a transféré le blessé vers l’hôpital d’orthopédie, mais la mort de l’enfant 3 heures après vers 20h, a été plus vite face à l’attitude d’une pharmacienne s’excusant de ne pouvoir livrer le médicament prescrit avant de terminer son repas et la compréhension manifestée par les médecins à l’endroit de leur collègue, a affirmé l’oncle de l’enfant Eby Ould Mohameden [photo].

Nous rendons les médecins et la direction du CNORF responsables par négligence de cette mort, a-t-il dit, soulignant qu’ils vont porter plainte devant la justice.

Aziza Mint Maham, cousine de l’enfant décédé a appelé quant à elle le gouvernement à procéder à une enquête pour mettre la lumière sur cette affaire et pour déterminer les responsabilités, précisant que la famille du défunt ne renoncera pas à ses droits.

Alakhbar online s’est rendue à la direction du centre d’orthopédie à Nouakchott-Ouest le mardi 17 mars vers 14h pour recueillir davantage d’informations sur le sujet, sauf que le pavillon réservé à la direction était entièrement fermé.

Par Al-akhbar,
Traduit de l’Arabe par Cridem







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 11198

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • lass77 (H) 20/03/2020 12:04 X

    C'est une tristesse de perdre son enfant, mais il faut noter que ces faits malheureus arrivent trés souvent partout dans le pays et beaucoup ne peuvent ou ne savent pas où se plaindre. C'est la triste réalité de ce pays. Des faux médecins, des faux chirurgiens etc... font la loi dans les hôpitaux et n'ayant aucun respect pour la vie humaine.

  • DocteurM (H) 18/03/2020 09:42 X

    Nous compatissons à votre douleur, c'est un drame de perdre un enfant surtout à la suite des accidents graves mais évitables qui nous accablent dans notre pays. Mais pour qu'une plainte aboutisse, il faut bien se référer à la bonne personne ou institution. Vous parlez ici du service d'orthopédie de l'hôpital national en confondant avec le CNORF qui allait être heureux de recevoir ce garçon remis de ses blessures pour une rééducation fonctionnel, hélas !

  • pyranha (H) 18/03/2020 08:55 X

    Je soutiens fermement cette famille. Tout le monde sait que quand on trouve ces gens entrain de manger, même avec l’injonction de DIEU, ils ne le respectent jamais .Chacun ici a vécu cette expérience, quand on vient dans une boutique ou un lieu où se trouvent des gens entrain de manger, ils n’obtempéreront jamais à l’appel du client tant qu’ils ne finissent pas de manger. Un jour je me suis permis de demander à un ami arabo maure pourquoi cette attitude, il me répond que c’est dans leur culture, pour eux l’urgence n’existe pas .La seule urgence pour eux, c’est quand ils ont besoin d’atteindre un objectif, ils y mettent le temps et la patience qu’il faut pour l’atteindre. Le Président et Le Ministre de la santé sont interpellé, et je l’invite à sévir sévèrement d’abord à enquêter sur comment ces bestioles maudites sont recrutées et à les railler définitivement du corps médical .Voilà les effets des recrutements liés au tribalo ethnicismes : le favoritisme, le laisser aller, la complaisance, le manque de professionnalisme, sans moral, un bordel que les autorités créent eux-mêmes et qui constituent un effet boomerang et c’est le prix à payer .

  • foex_good (H) 18/03/2020 00:19 X

    il s'agit surement du Centre de Traumatologie-d’Orthopédie et des Grands Brûlés au lieu du Centre National d'Orthopédie et de Réadaptation Fonctionnelle. le premier est souvent confondu au second, rassurez-vous svp