14-05-2020 14:30 - Comment MbS a “tenté d’imposer au président Ould Ghazouani la reconnaissance d’Israël”

Comment MbS a “tenté d’imposer au président Ould Ghazouani la reconnaissance d’Israël”

Atlasinfo - Sous le titre “Comment “MbS” a tenté de rapprocher Mohamed Ould Ghazouani d’Israël”, la publication “Africa Intelligence” rapporte que le pouvoir saoudien, pour plaire à Trump, tente d’imposer la reconnaissance de l’Etat hébreu à ses obligés africains, dont la Mauritanie.

Rappelant que début février, le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Ghazouani s’est rendu à Riyad et à Abou Dhabi pour son premier séjour hors d’Afrique afin de s’entretenir avec les dirigeants émirati, Mohamed bin Zayed al-Nahyan dit “MbZ”, et saoudien, Mohamed bin Salman dit “MbS”, “Africa Intelligence” note que “si le passage à Abou Dhabi s’est passé sans encombre et a même donné lieu à des promesses d’aides de plus de deux milliards $, la rencontre avec “MbS” a été beaucoup plus inattendue pour Ghazouani.”

Selon les information d'”Africa Intelligence” publiées mercredi 13 mai, lors de l’entretien bilatéral, le prince héritier saoudien a demandé à son invité d’organiser une rencontre avec le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, en vue de reprendre les relations diplomatiques avec l’Etat hébreu.

“Pris au dépourvu, relève la publication, le président mauritanien a répondu à cette sollicitation par une pirouette, soulignant l’importance de se concerter entre pays arabes sur la politique à tenir vis-à-vis d’Israël.”

D’après “Africa Intelligence”, “cette réponse diplomatique n’a pas eu l’air de plaire au dirigeant de facto du royaume. La visite n’a d’ailleurs donné lieu à aucune promesse d’aides, alors même que les relations bilatérales sont considérées par les deux parties comme exceptionnelles depuis une décennie.”

“La visite de Ghazouani en Arabie saoudite était partie du mauvais pied. Mohamed bin Salman a tenu à rendre, en présence de la presse, un vibrant hommage au prédécesseur de son invité entre 2008 et 2019, l’ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz, croit savoir la publication, indiquant que ce dernier fait l’objet depuis février d’une commission d’enquête parlementaire afin d’auditer ses deux mandats.

Pour rappel, “Africa Intelligence” précise que durant l’ère Aziz, “la Mauritanie a collé à toutes les positions saoudiennes à l’international, que ce soit sur la guerre au Yémen, sur l’affaire de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul en 2018, ou encore sur le Qatar, sous embargo de Riyad et Abou Dhabi depuis 2017.”





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 12346

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • biye (H) 15/05/2020 13:00 X

    Pourquoi n'a t-il pas demandé à Aziz puisqu'ils avaient l'air de bien s'entendre? En tous cas, Aziz l'a soutenu dans toutes ses positions. Il aurait pu lui demander de rétablir les relations avec Israël moyennant quelques dollars. Aziz l'aurait fait volontiers et même avec la bénédiction du parlement(toujours prêt à lui faire plaisir). Je ne comprends pas cette démarche. Essayait il de jauger notre président pour le compter au nombre des manipulables? Heureusement que Ghazouani a astucieusement évité de répondre à cette demande. A malin, malin et demi.

  • Ibadou (H) 14/05/2020 15:31 X

    On dit chez nous quand les enfants se mettent a attraper un pigeon à mains nues ce qu'ils ont fait une évaluation de sa façon défectueuse de voler. J'espère que ce n'est pas une certaine faiblesse de la part de Ould Cheikh El Ghazouani que cet héritier déjà assassin ose lui demander une aussi belle forfaiture ! En tout cas aucun dirigeant mauritanien ne se remettrait d'un établissement de relations avec l'état sioniste soutien de Trump.....