22-09-2020 14:30 - Le président Haidalla et les fonds publics

Le président Haidalla et les fonds publics

Adrar-Info - Dans ses mémoires, "Président Haidalla – Du palais à la capture – p.152", le président Haidalla raconte sa relation avec l’argent public.

Les nouvelles autorités (qui l’ont renversé) avaient autorisé sa femme, Mme Lalla Mint Al-Fadhil, à lui rendre visite, dans la prison de Tamcheket, vers laquelle, il a été transféré, depuis la prison de Kaédi.

Il a écrit :

"Lalla m’a expliqué les circonstances que la famille a traversées, après moi et m’a dit qu’après le coup d’État, les membres de la famille ont déménagé pour vivre dans une Gazra (parcelle de terrain acquise sans autorisation officielle) que Lalla possédait à Toujounine, et dans laquelle quelques huttes sont construites.

Elle m’a dit que la famille avait d’abord été confrontée, à des circonstances difficiles, mais que des amis bienfaiteurs ont commencé à contacter la famille, par la suite et ont satisfait ses exigences.

Grâce à l’initiative de l’un des hommes d’affaires, Lalla a commencé, comme elle m’a dit, à construire une maison sur la base d’un payement par tranches, sur un terrain qui m’avait été donné par le président Mokhtar Ould Daddah, avant la guerre. J’avais un autre terrain qui m’avait été donné, par un ministre des Finances à l’époque civile (avant 1978). C’est tout ce que je possède comme biens immobiliers à Nouakchott.

À ma libération, j’ai trouvé qu’une somme d’un million sept cents milles, des acomptes de construction de la maison n’avaient pas encore été payés.

C’était la première maison que je possédais et la raison, en était que, je ne pouvais pas épargner beaucoup d’argent. Mon salaire, pendant ma présidence, était de 80.000 ouguiya, et j’en attribuais la plus grande partie à mon père, que Dieu lui fasse miséricorde. Ensuite, après aggravation de la sécheresse, j’ ai alloué 25% de ce salaire au « Fonds de solidarité nationale ».

En ce qui concerne le salaire, je rappelle que l’allocation de subsistance, pendant mon mandat à la présidence, était de 50 000 par mois, ou 600 000 par an. A ma prise de fonction à la présidence, j’ai trouvé que ce montant se monte à un million deux cents milles, alors je l’ai divisé en deux.

Je continue – sur un ton de plaisanterie- à me rappeler, que lorsque le coup d’État a eu lieu, mon compte à IAD Bank comptait un montant de 80 000, qui correspond à mon dernier salaire mensuel, avant de quitter la présidence. C’est-à-dire, décembre de l’année 84.

Lorsque j’ai été libéré, j’ai essayé de le retirer, mais je n’ai pas trouvé le carnet de chèques, perdu, lors du déménagement de la famille du palais présidentiel à la Gazra.

J’ai donc essayé de fournir à la banque des justificatifs prouvant l’existence d’un compte en mon nom. Après vérification, les responsables de la banque ont reconnu que ce compte existe mais ne s’y trouve qu’un montant de 11 mille ouguiyas."

Pris sur la page du Dr Cheikh Ould Sidi Abdallah

Source : https://mourassiloun.com/node/15538

Traduit par Adrar.info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 11
Lus : 5248

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (11)

  • V.Vendetta (H) 23/09/2020 20:32 X

    Il faut reconnaître que La Mauritanie n'a jamais eu un meilleur bilan sur le plan économique tant éducatif que sous son règne! Depuis lors on a jamais eu un bilan positif,depuis jusqu'à présent on a pas eu une personne capable de diriger se pays comme il faut . Comme on dit le plus souvent le pouvoir souri et réussi au médiocre !

  • moukhabarat (F) 23/09/2020 14:04 X

    Haidalla soldat très valeureux mais médiocre politicien

  • lass77 (H) 23/09/2020 14:01 X

    Si Haidallah était resté au pouvoir jusqu'au nos jours, les Mauritaniens ne seraient pas si miserables. Cet ancien president nous rappelle également Bourguiba ou Thomas Sankare , au lendemain de leur chute, il est prouvé qu'ils ne disposaient pas des biens connus. Haidallah n'est pas materialiste contrairement aux suivants dont le pire est Aziz. A croire qu'il sera enterré avec les fonds publics dilapidés à son profit.

  • mystere1 (F) 23/09/2020 09:49 X

    J'ai toujours entendu parler de cet homme pieux, et stricte à la charia de par le temps de son règne, mais à voir ces commentaires positifs, cela m'impressionne ! donc il regroupait des caractéristique d'un bon musulman, pour être un dirigeant honnête et loyal, malheureusement oui, les temps ont changé, et comme l'ont dit ! une fois n'est pas de coutume ! ainsi Dieu Seul Sait quand est ce qu'un autre dirigeant comme lui, ou ayant presque les caractéristiques morales comme ce ex-dirigeant gouvernera le pays ! ou si le temps pouvait retourner ? ainsi, les choses ne seront plus pareilles, car avec la modernisation, et l'apogée technologique en notre 21è siècle, comme question que je me pose ! "est ce que si haidallah avait comme temps, de régner actuellement, comment ça sera, avec tous ces perturbations mondaines, en loccurence en afrique, et particulièrement pour cette Mauritanie que l'on juge ou croit incertaine de son avenir social surtout ! ?, il pourrait s'en sortir sans que les traitres et prédateurs au pouvoir lui laissent tranquillement régner ! ce qui est sûr, que les temps ont changé, et l'Homme aussi change avec ! selon sa mentalité, la vision qu'avaient nos anciens, n'est plus comme celle que nous avons maintenant ! donc je peux en déduire que même si Haidallah avait eu l'opportunité comme destin d'être notre contemporain comme président actuel, sa manière de régner strictement, pieusement, et loyalement ne changera pas, c'est sûre et certaine ! mais par contre, selon les circonstances des temps modernes, avec leurs changements et perturbations vis à vis des rapports avec les autres pays du monde, haidallah se confrontera aux difficultés et devra faire face avec l'évolution des progrès et mentalités complexes de son peuple et ceux des autres étrangers ! il appliquera la charia, mais cela sera difficile avec nos temps çi, je suppose en imaginant que beaucoup de malheurs ou problèmes seront déclenchés par ceux ou celles qui lui désobeiront, surtout mes consœurs féminines qui se refuseront de se plier à la règle de La Loi Divine et la Sunna Prophétique, surtout que nous femmes actuelles modernes, sont devenues émancipées et intellectuelles pour la plupart ! cela se compliquera malgré sa compétence, quand même un bel hommage digne à cet homme.

  • Terrier (H) 22/09/2020 19:02 X

    Grand guerrier et président austère pour toute nation mauritanienne ! Il affronta avec courage et détermination au début des années 80 les grandes sécheresses les plus dévastatrices ! L’histoire retiendra de ce grand fils de la Mauritanie certaines positions immuables qui façonneront à jamais et au plus profond la façade de la politique de son pays : l’abolition de l’esclavage, la réforme agraire , l’application de la charî’a , l’arrêt de la guerre fratricide au Sahara occidentale ! Sa reconnaissance du polisario et de la RASD suivi d’un refus catégorique d’ouvrir une ambassade de la RASD à Nouakchott piétinant du coup la monnaie chère aux algériens de la question des prisonniers de guerre mauritaniens tant que l’ambassade n’est pas ouverte ! Il ignora la question des prisonniers et celle de l’ambassade ! Ceux-ci furent libérés un an et demi plus tard lorsque les algériens se rendent compte que l’homme est inébranlable sur cette question !! Et dire que certains fumiers bien de chez nous l’accusent d’être un élément du polisario...L’HISTOIRE N’EST POINT ESCAMOTABLE !!

  • Matamou (H) 22/09/2020 17:21 X

    Un chamelier saint-cyrien qui aura créé l’Université de Nouakchott et coupe les mains.Des voleurs. Voilà qui résume en partie la complexité de l'homme. Les temps ont bien change, maintenant que les voleurs se permettent d’engager une guérilla judiciaire et de jouer la montre en adoptant une posture victimaire.

  • isthme (H) 22/09/2020 17:06 X

    Les temps ont bien changé*

  • nabuchodonosor (H) 22/09/2020 15:56 X

    Haidalla restera dans l'histoire comme un Président courageux et honnete. La mémoire du pays retiendra trois grands actes: - son retour au pays se faire prisonnier après le coup d'état alors qu'il avait la possibilité d'aller en exil au pays de son choix, - sa famille qui se retrouve dans la rue sans maison alors qu'il a été Chef d'Etat Major, Ministre de la Défense, Premier Ministre et Chef d'Etat, - sa reconciliation avec ses plus grands ennemis lorsqu'il était Président (Haba, les baathistes...)

  • isthme (H) 22/09/2020 15:17 X

    Les temps ont bien changés, avec Aziz le vol qui était jadis une honte et une ignominie est devenu un art et un mode de vie. لا حول ولا قوة الا بالله

  • chos (H) 22/09/2020 15:04 X

    Le Président Haidalla m’a rendu visite à deux reprises en tant que Préfet de Barkéol et de Keur Masséne la dernière à ma demande pour voir mon initiative agricole gratuite qui avait multiplié par 25 le rythme annuel d’aménagement de la SONADER au Trarza. J’en garde un souvenir de rectitude dans ses prises de position et le patriotisme débordant. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr .

  • zeni (H) 22/09/2020 14:54 X

    Sacré Haidalla! L'homme de tous les excès: honnêteté, naïveté et brutalité en plus d'avoir été celui qui a fait confiance à Maaouiya et aux Peulhs.