16-10-2020 02:00 - Situation humanitaire critique dans le Sahel

Situation humanitaire critique dans le Sahel

DW - Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), plus de 30 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire dans six pays du Sahel.

Début octobre, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a estimé que plus de 300 000 personnes dans sept paysdu Sahel, sont touchées par les tempêtes qui ont détruit des maisons, des routes, des récoltes et des aliments. Au total, plus de 11,3 millions de personnes sont menacées par de graves pénuries alimentaires.

L'ACLED, une organisation non gouvernementale qui surveille et évalue les données sur les conflits dans le monde, a recensé 6.744 personnes tuées par des combats, des attaques et des raids au Mali, au Burkina Faso et au Niger seulement au cours des douze derniers mois.

En raison de cette situation, les trois États du Sahel central comptent actuellement près de 1,6 million de personnes déplacées à l'intérieur du pays.



Selon le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), 4 000 écoles étaient déjà fermées au début de cette année. Le système de santé s'est effondré dans de nombreux endroits.

Une menace pour toute la région

Le chef de l’humanitaire des Nations Unies, Mark Lowcock, estime qu’il "faut aller au-delà de l’humanitaire" pour s’attaquer aux causes profondes et aux symptômes de la souffrance humaine au Sahel, faute de quoi, les choses "ne feront qu’empirer".

"L'aide humanitaire est une bouée de sauvetage cruciale pour des millions de personnes dans le monde", a rappelé M. Lowcock, lors d'une rencontre, mardi, avec des étudiants, à l’Institut d’études politiques de Paris. " Sans aide, des millions de personnes mourraient chaque année ", dit-il.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), plus de 30 millions de personnes ont aujourd’hui besoin d'une aide humanitaire dans six pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad, Cameroun et la partie nord-est du Nigéria).

"Rien ne me fait plus peur que la situation au Sahel. Je crains que la région soit sur le point de basculer, touchant par extension les pays voisins africains, l’Europe et le monde. C’est une tragédie évitable qui se profile à l’horizon", a déclaré M. Lowcock.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 684

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)