29-12-2012 02:04 - Une exposition d'art pour aider les réfugiés du Mali

Une exposition d'art pour aider les réfugiés du Mali

Alors que des milliers de Maliens souffrent de l'instabilité dans leur pays, un artiste mauritanien tente de leur apporter un peu de soulagement. La situation humanitaire résultant de la crise malienne est une source d'inspiration pour les artistes mauritaniens qui tentent d'exprimer ces tragédies humaines dans leurs peintures. Les tensions sécuritaires au Sahel ont entraîné l'exode de milliers de personnes, le déplacement des familles et des enfants, ainsi que la famine.

C'est en novembre dernier que l'artiste mauritanien Mohamed Aly Bilal a inauguré son exposition artistique "Paix en Afrique" à Nouakchott, à découvrir jusqu'au mois de mars 2013. Après sa présentation à Nouakchott, l'exposition se déplacera dans les capitales des pays africains avoisinant le Mali.

"L'importance de cette exposition ne réside pas seulement dans sa dimension régionale, mais également dans le fait que tous les bénéfices qu'elle engendrera seront reversés aux réfugiés maliens en Mauritanie qui fuient la crise en cours dans la province de l'Azaouad, dans le nord du Mali", a déclaré l'artiste à Magharebia.

"La situation politique et sécuritaire actuelle que le continent africain en général, et les pays du Sahel en particulier, doivent affronter a inspiré les oeuvres présentées lors de cette exposition. Je voulais mettre en lumière le rôle susceptible d'être joué par l'art et la culture pour attirer l'attention sur la tragédie vécue par les victimes des guerres et des conflits, et spécialement les enfants, les femmes et les personnes âgées", a-t-il ajouté.

L'idée de cette exposition était de créer une opportunité pour les participants issus de l'élite politique, culturelle et diplomatique en Mauritanie d'exprimer leur soutien à la cause défendue par les oeuvres présentées.

"C'est une opportunité donnée aux artistes d'exprimer leur présence concernant divers problèmes déterminants pour l'humanité", a commenté Mariam Daddah, ancienne première Dame de Mauritanie et présidente de la fondation Mokhtar Ould Daddah, qui porte le nom du premier président du pays.

Les réfugiés maliens et leurs proches n'ont pas manqué cette occasion pour exprimer leur joie face à l'attention portée par l'élite culturelle.

"Nous apprécions cette démarche, parce qu'elle est un geste rare des hommes de la culture et de l'art. Elle vient s'ajouter à tous les efforts fournis par les autorités mauritaniennes visant à soulager les souffrances des réfugiés maliens", a déclaré Amakaness Ag Aakal, qui travaille dans l'aide humanitaire, à Magharebia.

"Même si des bénéfices matériels seront générés par la vente des peintures de l'exposition, le soutien moral apporté à travers cet évènement dépasse très largement l'assistance matérielle. L'aspect moral, pour l'artiste, consiste encore à servir de témoin de la crise humanitaire subie par les habitants de l'Azaouad, ainsi que par tous ceux qui vivent dans des pays en conflit", a-t-il ajouté.

Les réfugiés maliens en Mauritanie nourrissent à la fois craintes et espoirs concernant l'intervention militaire dans le nord. Ils suivent anxieusement les informations à la radio, qui est le seul moyen de suivre les efforts internationaux livrés pour alléger leurs souffrances.

C'est dans ce contexte qu'Ibrahim Ag Antuliy, réfugié au camp de Mbera, a partagé sa vision des choses avec Magharebia.

"Chacun attend impatiemment une décision déterminante et rapide en ce qui concerne l'intervention militaire dans le nord", explique-t-il. "Tous ces gens sont las d'une vie sans foyer et sans toit, ne faisant face qu'à l'inconnu".

"Nous sommes bien conscients de l'impossibilité de notre retour chez nous en présence de ces gangs armés qui coupent les mains, flagellent et tuent de sang-froid au nom de la religion", a-t-il ajouté.

Par Jemal Oumar et Bakari Gueye



Commentaires : 0
Lus : 1895

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)