30-09-2013 23:46 - La ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports assiste aux assises de l’OMPI à Genève

La ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports assiste aux assises de l’OMPI à Genève

La ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, Mme Lalla Mint Chrif a consacré sa première sortie, à l’étranger, à l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

Ceci à l’occasion de la 51e Assemblée générale des Etats membres de l’organisation. C’est pour la première fois qu'un ministre de la culture mauritanien prend part aux assises de l’OMPI, créée en 1976 et qui aujourd’hui compte 186 adhérents.

En marge des travaux de l’Assemblée générale, Mme la ministre a eu un entretien avec le directeur général de l’OMPI, Francis Gurry. Les discussions ont porté sur les nouvelles politiques sur les œuvres créatives, et les moyens d’encourager les créations.

Le directeur général a dit toute sa disponibilité à accompagner la politique du Département visant à protéger les œuvres artistiques et littéraires dans notre pays. Le directeur a, par ailleurs, salué le fait que notre pays ait adopté une loi sur la Propriété littéraire et artistique le 16 juillet 2012. Cette rencontre au sommet permet ainsi le renforcement de la coopération entre notre pays et l'OMPI.

Après son audience avec le directeur général, Francis Gurry, Mme Lalla Mint Chrif a assisté aux différents travaux. Ce qui lui permet de s’imprégner d’avantage des différents mécanismes de l’OMPI dont la vocation principale est la défense des intérêts des créateurs ; artistes, écrivains ou simples concepteurs d’idées.

« En plus de la loi sur la propriété littéraire et artistique que nous avons déjà, notre présence à ces assises est une preuve de l’intérêt accordé aujourd’hui à la protection de la création de nos intellectuels et artistes », dit le Conseiller juridique le Dr Mohamed Maatalla Barka qui accompagne la ministre.

Si cette rencontre est pour l’examen du programme de travail de l’Organisation, son budget et autres questions relatives à son exercice biennal (2014-2015), il n’en demeure pas moins que le premier objectif est de pouvoir associer « les pays en développement et les pays les moins avancés au marché numérique mondial”, soutient Francis Gurry.

Et pour cause : les pays en développement sont riches en contenu mais souffrent du manque de moyens de diffusion. En effet, nombreux sont les grands créateurs et artistes qui disposent de moyens limités pour la diffusion et la promotion de leurs œuvres sur les marchés mondiaux.

Il est donc nécessaire de réduire la fracture entre ces créateurs et les consommateurs. Ce qui passe par la mise en place d’une « assurance-qualité pour les organisations de gestion collective, tout en renforçant leurs systèmes informatiques de gestion des données ».

En faisant état de la situation financière saine de l’OMPI, le directeur a dit que les procédures seront simplifiées pour la protection des dessins et modèles, mais aussi que les savoirs traditionnels seront d’avantage protégés.

Il en sera de même les « expressions culturelles traditionnelles et la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques ». Tous faits rassurants pour les créateurs qui se réjouissaient déjà de l’adoption du Traité de Marrakech en valeur des aveugles, déficients visuels…

Ce déplacement de la ministre participe aux ambitions du gouvernement visant à promouvoir notre patrimoine culturel et artistique. Car, au-delà du fait de la protection de notre identité culturel et artistique dans sa diversité, les créateurs doivent pouvoir vivre de leurs œuvres de création.


Avec Cridem, comme si vous y étiez...








Source : MCJS
Commentaires : 2
Lus : 2514

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • loupe (H) 01/10/2013 01:01 X

    NB je ne fais pas partie du département et ne connait pas le Directeur de la Bibliothèque Nationale

  • loupe (H) 01/10/2013 00:59 X

    C'est plutot le directeur de la Bibliothèque Nationale qui devait y participer, peut etre en compagnie du conseiller juridique. C'est ça le problème de ce pays tous les chefs de département font la course aux voyages et au bout de quelques ils sont déguerpis de leur place. les techniciens qui restent ne participent à rien.