15-08-2014 21:28 - Mémoire du Terroir : Portrait de Hamadi Diop, un survivant du débarquement de Toulon en 1944

Mémoire du Terroir : Portrait de Hamadi Diop, un survivant du débarquement de Toulon en 1944

Le Terroir - Dans le village de Douboungué, à 8 kilomètres de Boghé, dans une maison en banco de trois pièces qui résiste encore aux intempéries du climat sahélien, survit encore Hamadi Diop, soldat de 2ème classe portant le N° matricule 86.441, survivant du débarquement de Toulon en Août 1944.

A 94 ans, le vieil homme qui peine tout de même à se déplacer en s’appuyant sur un bâton, parvient à s’exprimer.

Le visage ridé, la vision réduite et les mains tremblotantes, l’ancien soldat de 2ème classe du 6ème régiment, drapé dans un boubou bleu, bonnet blanc sur la tête, barbe poivre sel, s’est engagé au côté de l’armée coloniale le 20 décembre 1941. 

Ainsi, il a successivement servi en Mauritanie, plus exactement à Ford Gouraud, actuel F’Dérick, à Akjoujt, à Atar puis au Sénégal, à Saint-Louis et Louga. Deux années plus tard, le jeune soldat est envoyé en Algérie puis au Maroc où il a séjourné pendant 12 mois entre les deux pays.

En 1944, c’est le grand cauchemar qui débute pour le jeune combattant. Avec les troupes africaines venues prêter main forte à l’armée du général De Gaulle, le soldat de 2ème classe Hamadi Diop embarque dans la ville française de Corse pour la première fois dans l’histoire. Sous les ordres du général Français Magnat, appuyé par les alliés, Hamadi Diop alias Louti fait partie des premiers soldats à fouler le sol de Toulon, débarrassé de la domination Allemande en Août 1944.

Malgré tout ce sacrifice pour libérer la France, l’ancien combattant assis prés de l’une de ses filles et l’un de ses neveux, ne comprend toujours pas la discrimination appliquée par la France entre les soldats africains et les soldats français dans le versement des pensions de retraite.

Chaque semestre, je perçois 120 000 Um et le double en une année fait savoir le libérateur de Toulon qui se désole des promesses non concrétisées par l’Etat français, consistant à améliorer les pensions de retraite des anciens combattants de l’armée française.

A la fin de la 2ème guerre mondiale en 1945, Hamadi Diop, bigame et père de 10 bouts de bois de Dieu dont 6 filles ; est rentré en Mauritanie, sa terre natale où il a continué le service militaire en qualité de goumier supplétif pendant 13 mois.

Daouda Abdoul Kader Diop



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le Terroir
Commentaires : 0
Lus : 2713

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)