17-12-2015 21:30 - Témoignage : Ahmed Baba Miské se souvient du Président Moustapha Ould Mohamed-Saleck

Témoignage : Ahmed Baba Miské se souvient du Président Moustapha Ould Mohamed-Saleck

L’histoire a réservé à Feu le Président Moustapha un rôle tout particulier ; celui d’être le principal sauveur de la Mauritanie. Moi, je l’ai connu bien avant l’indépendance, à une époque, où nous avions fondé une association de jeunes patriotes qui avaient l’ambition de prendre en charge leur pays et sa défense.

Nous avions alors créé ce mouvement, j’allais dire insurrectionnel ou en tout cas de révolte, qui n’était affilié à aucune idéologie occidentale, arabe ou africaine. Celles que l’on appelait les idéologies modernes n’étaient d’ailleurs pas encore arrivées chez nous.

Évidemment, les jeunes ayant été à l’école moderne étaient, le plus souvent, en tête de ce mouvement et notamment les enseignants et instituteurs. Feu Moustapha, comme instituteur puis directeur d’école engagé dans ce mouvement a été un membre fondateur et un fervent militant de l’A. J. M (Association de la Jeunesse Mauritanienne), qui fut l’avant-garde de la NAHDA qu’il a, par la suite, de toute façon du quitter pour s’engager dans l’armée nationale.

Beaucoup plus tard, il y a eu la guerre du Sahara qui allait durer trois longues années. C’était une guerre catastrophique pour la Mauritanie, une erreur politique monumentale.

Une guerre fratricide, injuste, illégale et illégitime.

La Mauritanie était exsangue et n’avait guère les moyens de continuer plus longtemps cette mésaventure. Les officiers et chefs militaires étaient, donc, les mieux placés pour mesurer l’ampleur de la situation désastreuse dans laquelle le pays était bien empêtré. Ils se sont, alors, réunis à plusieurs reprises pour évaluer et voir comment sortir le pays d’une telle situation. Cela a duré, peut-être, un an de préparation.

Il y avait alors aux côtés de ceux qui s’étaient engagés à mettre fin à la guerre d’autres qui étaient bien moins motivés. Finalement, parmi ceux qui ont conduit l’affaire jusqu’au bout, on peut essentiellement citer le Président Moustapha, alors chef d’état-major de l’armée puis le Commandant Jiddou Ould Saleck, commandant de région militaire du nord.

Le Président Moustapha était un homme habile et très discret. Personne ne pouvait savoir ce qu’il avait en tête. Il a tout dirigé, du début jusqu’à la fin, ce changement tant attendu au sommet de l’Etat.

Ils ont, donc, décidé d’arrêter la guerre et la seule manière de le faire, face à l’entêtement du régime de l’époque, était de prendre le pouvoir. Ce qu’ils ont fait.

Le Président Moustapha est un personnage historique qui a joué ce rôle important pour son pays.

Aujourd’hui, on peut retenir qu’il fut, d’abord, un patriote, un militant de la première heure, un politique d’une grande envergure. Il a choisi sa trajectoire professionnelle pour être là où la patrie avait besoin de lui. qui a, ensuite, choisi le métier des armes pour se donner l’occasion de défendre sa patrie.

On peut dire qu’il a eu à jouer un rôle décisif dans l’histoire de la Mauritanie. L’histoire lui a, surtout, réservé ce rôle essentiel et particulier : celui de délivrer la Mauritanie d’une guerre absurde qui lui a causée beaucoup de préjudices et qu’il fallait, absolument terminer…

Copyright © 2015 Cridem

Commentaires : 8
Lus : 2589

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • menave (H) 18/12/2015 14:35 X

    D'abord feu moustapha saleck etait un officier qui possedait d'eminentes qualités. Sa vision de la paix n'est celle que veut sousentendre M. Meske car lui cherchait une paix juste globale et honorable. Helas, le peu de temps qu il a eu comme decideur a devoilé sa personnalité passive qui n' a pas pu avancer les choses. Ce temoignage vient d'un homme qui a longuement saboté notre Nation et insulté la memoire de nos martyrs.

  • rodeur (H) 18/12/2015 12:27 X

    Tout d'abord Mr Oumar Debé, je vais faire des petites remarques sur votre petit commentaire Finalement … l'histoire retiendra juste que vous n'avez rien retenu, par conséquence, l'histoire ne retiendra rien de ton commentaire. Et j'appel haut et fort à libérer nos prisonniers, pour continuer le combat qu'a commencé cet homme. Paix sur son âme.

  • bilal007 (H) 18/12/2015 12:04 X

    Ahmed Baba Miské ... est ce bien l'homme qui voulait ralier la Mauritanie au Maroc,est ce bien l'homme qui a dechire le passport Mauritanien, est ce bien l'homme qui s'etait ralie au Polisario, est ce bien l'homme qui a ete Ministre dans le gouvernment du Polisario, est ce bien l'homme qui a ete meme ministre ... wait for it ... aux Comores (mais que diable allait-il faire dans cette galere ...) ... et on nous le presente comme un temoin de l'Histoire de notre Patrie alors qu'il ne merite pas d'etre sur son sol .... c'est notre faute a nous de donner de l'importance a ce genre de rejeton ... Ultima culpa !!

  • salloumar (H) 18/12/2015 09:34 X

    Histoire retiendra que le 10 juillet 1978 Moustapha Ould Mohamed Salek était le chef des officiers de salon qui ont trahi le premier serment d'un militaire la défense de la patrie.

    Histoire retiendra qui il a capitulé devant certaines de nos tribus armées et manipulées par l'Algérie.

    Histoire retiendra que nos bidasses ont laissé moisir leurs frères d'armes dans les geôles de Tindouf et alentours.

    Histoire retiendra qui il n'a pas construit aucun monument à nos héros morts armes à la main:les officiers: Niang, Soueidatt ... les sous-officiers : Abdellahi Sy, Mohamed ould Mahmoudi, Abou Diakhite, Cheik Ba et les milliers d'autres.

    Histoire retiendra à cause de son coup d’État il a introduit des loups méchants et affamés dans la bergerie de notre jeune république.

    La suite est hélas pas surprenante : Une réforme scolaire ethnique sous feu Bouceif et feu Judou ould Salek a divisé les enfants du pays.

    L'introduction d'une charia sélective sous Heidella.

    Le génocide sous le règne de l'assassin ould Taya.

    La prise en otage de notre démocratie par Aziz.

    Sans parler de l’économie du pays.

    Évidemment sur le fond l’arrêt de cette guerre stupide est salutaire, mais sur la forme c'est une improvisation ratée et une haute trahison.

    Qu'Allah pardonne à l'officier ould Mohamed Salek ses erreurs et l’accueille dans son paradis.

    Qu'Allah accepte nos prières et nos espoirs que 2019 soit l’année du retour définitif de nos bidasses dans les casernes .Amen

    'Libérez les bienfaiteurs des esclaves:Brahim et Birama"

    NB le seul "passif" du président ould Louly est embouteillage causé par sa prière à la mosquée le vendredi.

    Salam.

    Oumar Débé

  • zelimkhan2 (H) 18/12/2015 07:14 X

    Le feu Mustapha ould Mohamed Saleck a sans doute mis fin à une guerre en renversant le pouvoir en place mais il a été celui qui sema la graine envahissante, vorace et surtout meurtrière que fut la prise du pouvoir par une bande de bidasses avides d’argent et incultes qui érigea le racisme d’Etat à son plus haut niveau avec la succession des différents régimes militaires. Dessiner un portrait autre que celui-ci n’est que mensonges et exercice de contorsionnisme comme savent le faire, si habilement, les Mauritaniens surtout lorsque l’homme n’est plus. Quant à M. Ahmed Baba Miské, il ne peut rien nous apprendre qui ne soit à jeter aux oubliettes et surtout à prendre avec des pincettes après avoir ganté les mains pour éviter toute contagion. Il a trahi sa patrie en prenant les armes contre lui non pas pour combattre des injustices ou dérives de l’Etat mais au profit d’une autre entité extérieure.

  • Ibadou (H) 17/12/2015 23:35 X

    Un homme d'une générosité et d'une humilité qui m'a certainement façonné. Un jour sur la route de l'espoir sa voiture venait de tamponner un âne qui passa furtivement sur la chaussé, le radiateur était hors d'usage, nous avions deux véhicules en convoi allant à Kiffa, lui il rentrait à Nouakchott, l'accident a eu lieu vers Tiwouijijatt, c'est difficilement que nous l'avions convaincu de mettre l'autre véhicule à sa disposition. Finalement après que je lui ai dis que des républicains que nous sommes de surcroit jeunes ne pouvaient laisser non seulement notre père maos président de ka république en rade dans la campagne. Il voyagea jusqu'à NKTT, puis a rédigé une superbe lettre pour apprécier notre action que je garde très précieusement. Elle me sert de réconfort quand je suis subjugué par nos fréquents travers jusqu'au blues. Qu'Allah lui pardonne et le mette parmi les meilleurs, je crois qu'il était un homme juste.

  • rodeur (H) 17/12/2015 22:52 X

    l'Histoire retiendra le courage, la droiture, la noblesse et surtout la rigueur de cet homme, qui a souvent préféré vivre à l'écart et se consacrer aux vraies valeurs. Paix sur son âme. Merci Ahmed Baba Miské pour ce témoignage.

  • morehob (H) 17/12/2015 21:50 X

    Un témoignage bouleversant et mérité d'un grand intellectuel qui nous rappelle le patriotisme du grand homme que fut Feu Moustapha et qui, avec d'autres grands officiers parmi ses collègues, ont sauvé notre cher pays d'un naufrage certain