15-01-2016 21:45 - Baaba Maal, le retour d'une icône de la world

Baaba Maal, le retour d'une icône de la world

Télérama - Le chanteur sénégalais a connu le succès en mélangeant la musique de son ethnie et l'électro. Son dernier album est un hommage aux voyages et aux rencontres. Il fait partie de ces grandes figures de la world qui ont conquis le monde dans les années 90 : immense star en Afrique, Baaba Maal, 62 ans, a porté haut les couleurs peules du nord du Sénégal.

Après avoir fêté les trente ans de son orchestre au Zénith en mai 2015, le chanteur à la voix charismatique revient avec un nouveau disque, The Traveller, qui résume sa démarche de découverte et de rencontres.

« Par ma musique, je veux montrer qu'on peut voyager sans bouger de son fauteuil, en lisant des livres, en regardant des documentaires, en découvrant des personnalités intéressantes », explique le chanteur, qui partage son temps entre Londres et Podor, son village natal.

Un pied à Londres, l'autre en Afrique

Né dans une famille de pêcheurs, Baaba Maal a grandi au bord du Sénégal, fleuve frontière avec la Mauritanie : « Toutes les ethnies de l'Afrique de l'Ouest étaient représentées à Podor, une ville de brassages.

Le soir, il faisait chaud et on se retrouvait en plein air pour écouter la musique des Wolofs, des Maures, des Mandingues... »
Fils de muezzin et de comédienne, le chanteur est un Peul toucouleur, ou Halpular, de ceux qui parlent (et chantent) le pular : un peuple de nomades, à l'origine, dont les chants et les harmonies rythment le quotidien.

« Je suis pêcheur ; j'aurais pu être breton », plaisante celui qui dit s'être bien plu en Bretagne. J'aime leur façon de vivre. Nous aussi aimons chanter nos peines et nos joies à tue-tête dans la brousse. » Les Peuls ne sont pas marins, mais eux aussi encouragent les jeunes à voir du pays.

C'est ainsi que Baaba Maal est parti, avec son ami le griot Mansour Seck, étudier à Paris, avant de revenir avec lui faire, à pied, le tour des villages du fleuve lors d'une année initiatique.

Il a ensuite conquis les ondes sénégalaises, puis le monde, avec une fusion de plus en plus électro inspirée par le yéla, rythme toucouleur à base de frappes de calebasse et de claquements de mains.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2391

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Gorkovitch (H) 16/01/2016 15:12 X

    @ cherifal10, c'est toi qui parles du n'importe quoi! Est-ce que les "volontaires du corps américain de la paix", qui parlent le pulaar mieux que les gens du terroir sont-ils des peuls? NON! Les toucouleurs et surtout les pêcheurs sont d'origine walo-walo et/ou sérère. C'est sous l'effet de l'épée qu'on les a forcés à parler pulaar (parle pulaar ou tu vas mourir). D'où le terme de halpoulaar! Est-ce que le peul du Fouta Djallon de la Guinée te dira (moi je suis halpoular). NON! Il se sent même supérieur aux toucouleurs du Fouta Toro. telle est la réalité! Ne mélangeons pas les genres. Toucouleur vient de la dérivation de Tekkrour (Royaume du Tekkrour)! Voilà l'Histoire, ne la falsifions pas!

  • cherifal10 (H) 16/01/2016 13:59 X

    Gorkovitch tu parle de quoi chinois ou latin baaba maal est Haalpulaar?toute personne qui parle le haalpulaar est Peuhl.haalpulaar signifie en francais parle pulaar et peul est ethnie.seulement il ya des peul gaynako qui sont des berges ,des peul awowe des pecheurs,et dautre dautre.la questions ils parlent tous le pulaar.quil soit gaynako ou awowe.

  • Gorkovitch (H) 16/01/2016 00:10 X

    Baaba Maal, n'est pas un peul! Il est toucouleur - cuballo (pêcheur). il faut différencier les peuls., les toucouleurs et les haalpulaar. À quand le re-mariage Baaba Baïdy Maal?