07-03-2016 13:12 - VIDÉO. Soirée Feddé Subalbé de Nouakchott : retour de Baba Maal en Mauritanie [PhotoReportage]

VIDÉO. Soirée Feddé Subalbé de Nouakchott : retour de Baba Maal en Mauritanie [PhotoReportage]

Culturim - Samedi 05 Mars, Baba Maal, le roi du Yéla, était à La Case de Nouakchott, une soirée organisée par Feddé Subalbé de Nouakchott qui a drainé du monde, anonymes comme figures politiques ou culturelles du pays. Reportage.

Pour certains férus de Baba Maal, cette soirée était une occasion de se rattraper, à l’image de Fati, qui vient de Sebkha.

"Je n’ai pas eu la chance d’assister à sa dernière soirée célébrant ses 30 ans de musique à Nouakchott, explique-t-elle. J’étais souffrante. Je dévore toutes les chansons de Baba Maal. Elles m’assouvissent".

A côté d’elle, un quarantenaire glisse : "Regardez le public. Il ne se lasse pas, malgré qu’il soit là depuis des heures à attendre Baba Maal. C’est un artiste que nous aimons".

Sur la scène, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Mauritanie, Larry André, accompagné de sa compagne, avoue être séduit par Baba Maal, qu’il a découvert dans les années 90. "J’aime bien sa musique. J’ai passé toute ma carrière ici en Afrique. Le gouvernement américain m’a affecté au Sénégal, j’ai trouvé des Peulhs, puis, au Nigeria, au nord, j’ai trouvé des Peulhs. Au Cameroun, j’ai trouvé encore des Peulhs. Ma femme est du Niger. Là-bas aussi, il y’a une communauté Halpoulareen. C’est un grand peuple d’Afrique qui a beaucoup contribué à la culture et à l’histoire du Continent africain. A chaque opportunité, j’assiste au concert de Baba Maal".

Quelques minutes plus tard, Baba Maal fait son entrée sur la scène. Ses pas sont submergés par des salves de cris et d’applaudissements à son honneur.

Confortablement bien installé sur une chaise, guitare à la main, le roi du Yéla débute la soirée par un registre acoustique avec "Baayo", une chanson qui date de 1991. Une ouverture qui émeut l’assistance. Effervescence, Claquements de doigts, balancements de tête, pieds qui trémoussent, distribution de billets de banque …au fur et à mesure que la chanson se prolonge.

Cette année, Baba Maal débarque en Mauritanie avec en poche "The traveller", son dernier album.

Entre "Peace" et "Kalaajo", Baba Maal s’offre une séance d’explications sur son dernier album, "The Traveller", un résumé des combats de l’artiste sur le plan de la préservation de l’environnement, la promotion de la paix ou encore l’ancrage de la démocratie en Afrique.

"C’est toujours une fierté de me retrouver en Mauritanie", lance-t-il au public déjà conquis, avant de reprendre le spectacle.

Par Babacar Baye NDIAYE

©Cridem 2016





Avec Cridem, comme si vous y étiez...


































































































Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 10
Lus : 7169

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • medvall14 (H) 11/03/2016 12:58 X

    En quoi Baba maal a contribué a faire avancer l'histoire. Au contraire, il constitue un vecteur de division au sein de l'ethnie halpular, renforçant les castes et le pouvoir des "nobles" sur les autres, au nom d'une certaine hiérarchisation décidée par les hommes. Cette classification qui donne la préséance est une arme souvent utilisée pour empêcher une personne d'avoir accès à la terre, et meme à certaines nominations. Baba Maal aurait pu être le chevalier pour sensibiliser les gens sur ces idées rétrogrades d'un autre temps. A travers ses mélodies, il aurait pu être le pourfendeur de cette classification qui est assimilée à l'esclavage des temps modernes.

  • cherifal10 (H) 10/03/2016 13:10 X

    cette facon de faire jetter de argent. ce le signe de la pauvrete.car baaba maal est est plus riche que ces gens qui jettent argent.ont peut donner mais pas jetter.

  • julio79 (H) 10/03/2016 10:56 X

    le roi du yela notre fierté le message de la culture peuls l'ami de la tigre de walo @vieux@

  • ikslebart (H) 08/03/2016 15:27 X

    radiakh (H) je suis d'accord avec le dernier point: ces gens qui s'exhibent en jetant de l'argent, c'est jusqu'à une façon de cacher la misère. Des hommes et femmes qui juste après aller se faire corrompre ou se prostituer pour la prochaine fois. Quelle honte ce n'est plus à la mode ce geste qui consiste à sortir de l'argent publiquement.

  • radiakh (H) 08/03/2016 07:30 X

    Si c'est pour s'amuser les noirs sont les meilleurs. Allez-y; avec tous ces problèmes qui existent en Mauritanie(coût de la vie, les mendiants qui pilullent la ville) les problèmes inter-ethniques ... vous ne pensez qu' à vous faire des éloges et la folie de grandeure s'il vous plais arrêter mes parents c'est argent que vous gaspillez on vous le demandera un jour après votre morts. Pourtant, ce qui le font savent bien souvent qu'ils se reveillent sans même un sou dans la poche et voilà c'est un griot qui vous fait dépenser ces sommes et beaucoup d'entre vous ne font meme pas la charité normalement. Encore arrêter s'il vous plais.

  • pantherehartani (F) 07/03/2016 23:13 X

    Gorkovitch vous avez finalement accepté que je suis une femme ! je persiste vous n'êtes pas cohérent, vous êtes vide d'esprit et vous ne devez pas avoir de respect vis à vis des femmes qui vous entourent, vous l'avez démontré avec votre attitude. " les deux noms" ? c'est à dire ? Pour la réponse je laisse les autres juger car il n'y a pas que vous non plus. Heureusement que les opprimés de la Mauritanie n'attendent pas Gorkovitch pour les faire avancer. Al Hamdoulillah !

  • Gorkovitch (H) 07/03/2016 22:45 X

    @ pantherehartani (F) YAAlah! vas-y mettre les enfants au lit et dorloter ton mari au lieu de piailler comme une pie. il se fait tard pour une "femme" qui se respecte. Et pourtant j'ai répondu à ta question à la fin de mon précédant commentaire. Doux rêves!

  • pantherehartani (F) 07/03/2016 20:19 X

    @Gorkovitch, comme vous n'avez pas d'arguments vous devenez agressif! La question n'était pas difficile pourtant ! Heureusement que dans la culture pular d'aujourd'hui on ne relègue plus la femme à la place que vous lui donnez, c'est à dire, esclave de son mari et de la famille de celui-çi. Le monde avance mais vous apparemment non ! Vous refusez aux femmes même le droit de s'exprimer. Je vous contrarie alors vous me traitez d'homme, je le prends comme compliment ! Si moi je ne suis pas une femme noire, vous non plus vous n'êtes pas un homme noir, ni pular ni haratine ni soninké ni rien du tout ! Avec vos arguments sexiste et inutile. Et je suis certaine que l'on vous l'as déjà signalé car ce n'est pas possible ! Avec la mentalité et la réaction moyenageuse que vous avez eu dans votre commentaire ! Tout ceci pour me détourner du sujet mais je persiste et signe: répondez à la question sinon passez votre chemin !

  • Gorkovitch (H) 07/03/2016 18:30 X

    @ pantherehartani (F), ta façon d'argumenter est loin d'être "féminine", ton style est vraiment "masculin" et puis pour une femme c'est l'heure d'aller servir le repas à ton mari et autres membres de la famille. Mais tu es loin de cette "femme" que tu veux nous faire avaler et loin d'être une harratine ou un(e) noir (e)! Pour répondre à ta question: Baaba Baydi Maal est invité cette année par les "deux noms"???!!!

  • pantherehartani (F) 07/03/2016 17:25 X

    You hou ! You hou ! On somnole aujourd'hui ? Répondez moi , même si c'est méchamment, Il ne doit pas y avoir de secrets entre nous les noirs. du courage parce que depuis ce matin j'attends des commentaires sur cet article. Je m'adresse à mes frères de la communauté Pulars: L'année dernière Baba Maal s'est fait parrainé et à reçu une belle enveloppe, en chantant les louanges de l'un des pires, atroces et dramatiques président que la Mauritanie n'ait jamais eue depuis son indépendance, Aziz. Là encore je persiste et je signe. Cette année je ne sais pas qui l'a parrainé? Aziz? On applaudi, on chante, on est heureux, Parce que c'est Baba Maal, vous faites comme si de rien n'était. Par rapport à tout cela, où en était et ou en est actuellement, la cause des négros africains assassinés, déportés, dépouillés. Parce que c'est Baba Maal on ne dit rien. Mais par contre, le vieux Djibril Zakaria Sall, tout le monde lui est tombé dessus en lui donnant tous les noms d'oiseaux possible, parce qu'il a subit une injustice par rapport à son passeport. C'était la bête à abattre et je trouve cela injuste. Le traiter de " nègre de service" et que c'était "bien fait pour lui", je trouve que la situation entre lui et Baba Maal, il y a deux poids de mesures. Vous répétez tous les jours que le malheurs des noirs en Mauritanie, c'est à cause des Maures blancs, mais ce n'est pas seulement eux.C'est aussi notre propre attitude , de malhonnêteté et d'incohérence.