10-05-2017 12:00 - Le ministre de la pêche appelle les européens à investir en Mauritanie

Le ministre de la pêche appelle les européens à investir en Mauritanie

Sahara Medias - Le ministre des pêches et de l’économie maritime, Nani O. Chrougha a invité les investisseurs européens à investir en Mauritanie et d’apprécier les produits halieutiques du pays ce qui aura pour effet la création d’opportunités d’emplois pou les jeunes mauritaniens et des avantages réciproques pour les eux parties.

Intervenant lors de l’ouverture de la journée de l’Europe mardi à Nouakchott, le ministre a déclaré que l’avenir des relations entre la Mauritanie et l’union européenne sera axé sur la nouvelle stratégie qui consiste à valoriser les produits pêchés dans les eaux mauritaniennes.

Prenant la parole à son tour, le chef de la mission européenne en Mauritanie, l’ambassadeur José Antonio Sabadell a dit que la coopération mauritano-européenne se renforce jour après jour, ajoutant que l’organisation de la journée de l’Europe en Mauritanie intervient au 30ème anniversaire du début de la coopération entre la Mauritanie et l’Europe dans le domaine de la pêche maritime.

La mission européenne a organisé mardi, avec le concours des secteurs bénéficiaires de la coopération européenne, la journée de l’union européenne en Mauritanie, une cérémonie présidée par le ministre de la pêche et de l’économie maritime.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 8
Lus : 1752

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • bleil (H) 10/05/2017 20:59 X

    La tronche d'un truand ne trompe personne et surtout pas des investisseurs étrangers quand ils savent que le pays traverse une période comatique qui n'arrive pas encore à sa fin ...

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 10/05/2017 14:47 X

    Ah ! Au fait, j'ai oublié de dire à nani ould chrougha de profiter bien de ce poste juteux et de penser à préparer son avenir avant de partir.

  • ELVALLI (H) 10/05/2017 14:06 X

    Pour une meilleure approche afin de parvenir à un objectif de bonne pêche. Il faut d’abord concilier les pêcheurs européens avec les directives de l’UE. Ils lui veulent la mort. Il faut ensuite concilier les armements nationaux mauritaniens de la pêche industrielle avec leur Ministère : quotas du poulpe réservé à Aziz et ses proches, misères créées aux pêcheurs artisanaux et aux usines de traitement sur terre. Surtaxes, impôts injustifiés, lourdeurs administratives. Il faut enfin remplacer les flottes de pêche européennes et des autres pays étrangers par une flotte nationale commandée et travaillée par des mauritaniens qui pourra vendre sa production au client le plus offrant et/ou au partenaire qui a voulu investir dans la production. Tant que ces pays peuvent pêcher chez nous ils n’investiront que dalle et saboteront tout effort d’émancipation de la pêche mauritanienne… Si notre ministre apprend à nager et à ferrer une grosse corbine, ce serait un plus.

  • oliguense (H) 10/05/2017 13:20 X

    M. le ministre, vous êtes le meme ministre qui empeche certaine de vos pecheurs avoire une licence de peche (filet tournant) pour sinplement un homme qui denoce l'injustuse qui se deroule au nivau du secteur et pourtant vous avez libéré des milliers de licence a les étranger sous couverte des hommes d'affaires je vous conseil de régler vos relations avec les Mauritaniens avant d'appeler les étranger merci

  • foutatoro (H) 10/05/2017 12:41 X

    M. le ministre, vous êtes assez intelligent pour comprendre que les slogans n’attirent pas les investisseurs. Ce qui les attire c’est la stabilité d’un pays, les opportunités de croissance réelle et surtout la sécurité des investissements. Comment voulez – vous qu’ils viennent chez nous sachant que de plus en plus nous constatons que nous sommes dirigés par une terrible pègre ? Combien d’entreprises ont quitté le pays à cause du racket en bande organisé dont elles étaient victimes à travers les mafieux du fisc sous les ordres du régime moribond ? Comment des étrangers pourraient-ils s’établir chez nous et vivre dans les villes les plus sales et les plus ennuyeuses de la planète ? Au milieu des ordures. M. le ministre, pour attirer les investisseurs, il faut un tout. Résumé en un « Etat sérieux ». Or notre Etat est une « arnaque française ». Cosmos, Tullow Oil, Shenker, Pizzorno ont quitté le pays traumatisés. Tasiast est encore là. Parce que cette société n’a pas le choix pour avoir déjà trop investi dans ce « pays ». Mais croyez-moi, dès qu’elle rentrera dans ses comptes elle partira. Je ne parle pas des pauvres arabes du golfe floués plusieurs fois ici dans ce « pays » de la filouterie absolue. Tout cela est au passif du non-Etat et cette triste réalité est scrutée par les potentiels investisseurs avant de venir chez nous. Ya houya, construisons un Etat viable d’abord avant de penser aux investisseurs. Eux, sont rationnels. Nous pas !

  • Le pêcheur Modéré (H) 10/05/2017 12:38 X

    Si un ministre est nommé, sa première réaction est de faire voir au président de la république les opportunités personnelles de leur secteur à son excellence, à la fin on se plante et demande de l’aide et du secours, les rares mauritaniens pêcheurs sont très loin de pouvoir combler le vide et ils ne pourront même pas satisfaire le marché national, donc il est inutile d’appeler à l’aide si on ne peut pas respecter les engagements politiques et économiques d’un pays et les moindres.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 10/05/2017 12:23 X

    Nani O. Chrougha est gentil mais inefficace,ce n'est pas son poste ministre des pêches.Il est comme ould DAFF president de la zone franche de NDB qui occupe lui aussi un poste qui ne maitrise pas.

  • kouly44 (H) 10/05/2017 12:20 X

    C'est une bonne coopération en effet, elle permet pour les jeunes chômeurs de trouver du travail mais s'il vous plait cher journaliste, prenez votre temps de vérifier l'orthographe au lieu de "pou les jeunes" c'est pour les jeunes" et encore "pour eux parties" c'est pour les deux parties évitez ces genres d'erreurs wasalam.